La Plume d'Aliocha

21/04/2009

Jamais sans ma cagoule !

Filed under: Dessins de presse — laplumedaliocha @ 12:41

decret-cagoule

Publicités

29 commentaires »

  1. Je ne crois pas qu’on dise « se regimbent » mais tout simplement « regimbent ».

    Commentaire par Duquesnoy — 21/04/2009 @ 12:51

  2. Mon cher lecteur, je suis ravi de voir que vous lisez avec attention les bulles et légendes de mes dessins.
    En ce qui concerne le verbe regimber, il peut être soit intransitif, soit pronominal.
    J’ai opté pour le pronominal car, il me semblait plus parlant pour les lecteurs.
    Maître Capelo a parlé !

    Commentaire par Le dessinateur — 21/04/2009 @ 14:09

  3. Y aurét ils pa deu L à Mètre Capelo ?

    Commentaire par Goloubchik — 21/04/2009 @ 14:30

  4. Ben, son vrai nom était Capelovici…

    Commentaire par Le dessinateur — 21/04/2009 @ 15:03

  5. Très bon dessin.
    Il aurait simplement fallu ajouter aux « amateurs de cagoule » les motards en colère.

    Commentaire par Jak — 21/04/2009 @ 15:07

  6. bonjour Aliocha

    puisque vous récidivez avec un dessin humoristique
    je récidive avec ma vidéo pour vous les vieux ( hum…………je suis jeune moi!)

    Commentaire par artemis — 21/04/2009 @ 15:12

  7. Bah, si les cagoules sont interdites, ce sera comme d’hab’ : ceux qui en mettent juste pour ne pas avoir froid seront contrariés
    et ceux qui les utilisent pour se dissimuler n’en auront rien à faire, ou opteront pour le classique chapeau-foulard, comme dans
    tout westerns qui se respecte (en plus, à l’origine, le foulard était fait pour se protéger du sable, normalement. Sable ou
    lacrymogènes…).

    De plus, si la possession de cagoule devenait illégale pour les raisons invoquées, il faudrait aussi interdire les bas, ce qui
    ne serait probablement pas apprécié par tout le monde, j’imagine 😉

    Les abus zoophiles de muscidés ne sont habituellement pratiqués que par des esprit étroits, mais sur ce coup, il semblerait que
    l’on ait à faire à une bande de multi-récidivistess fous et dangereux !

    Commentaire par furax — 21/04/2009 @ 22:53

  8. Dessinateur, fais moi grâce, mets fin à mon tourment,
    Sous l’aube pie, la coiffe KKKlan,
    Qui se cache? Aliocha? Un acrimedisant?
    Casper the friendly Ghost? Le rappeur Orelsan?

    Commentaire par Goloubchik — 22/04/2009 @ 07:47

  9. Acrimédisant! Très joli!

    Commentaire par didier specq — 22/04/2009 @ 08:11

  10. @ Goloubchik en 8 : « acrimedisant » +1

    Je sens que nous allons bientôt devoir monter le fan-club d’Aliocha. Ou un lobby puisqu’elle a fait son coming out politique. Au moins son programme a-t-il le mérite d’être clair et concis… La gloire.

    @ Le Dessinateur : C’est quand « A très bientôt pour le lancement du site ! »??? Il va sans doute falloir légiférer sur les chaussettes fumées, je le crains fort. 😉

    Aliocha : je n’arrête pas de lui dire, enfin, c’est ça les artistes que voulez-vous 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 22/04/2009 @ 09:29

  11. Y aura-t-il des dérogations ou le décret anti-capuches s’appliquera-t-il aussi aux moines ?

    Commentaire par Fleuryval — 22/04/2009 @ 11:49

  12. Le texte anti-capuche est maladroit, il s’attaque en priorité aux utilisateurs de capuche et non pas aux fabricants et aux distributeurs. Pourtant, ce sont eux qui en profitent le plus!!!

    Commentaire par H. — 22/04/2009 @ 12:15

  13. @ Ferdydurke: Aliocha Grande Ministresse de la Presse écrite, de la Défense des Vrais Journalistes en péril Injustement Attaqués et de la Gloire, je le sens bien moi aussi. Mais il va peut-être alors falloir qu’elle change de pompes, malgré la jurisprudence vestimentaire Bachelot.

    Commentaire par Goloubchik — 22/04/2009 @ 12:22

  14. 30 ans plus tôt et ça faisait un malheur à la sortie des églises, je me rappelle ma Maman et ma grand-mère foulard sur la tête pour l’office dominical où elles allaient en bande « manifester » leur foi… Aujourd’hui elles seraient considérées comme de dangereuses délinquantes…
    Je pars mettre la cagoule de ma petite fille à la poubelle car je crains trop pour elle…
    Bonne journée

    Commentaire par Olivier — 22/04/2009 @ 13:47

  15. Très bon bravo. Vous auriez pu ajouter une femme en burka sur le dessin, il faut prendre en compte toutes les composantes de la société française et ne point faire de discrimination, même en humour.

    Commentaire par La French Connexion — 23/04/2009 @ 03:32

  16. @ Goloubchik

    Aliocha en Vestale, maintenant le feu sacré de la presse écrite perpétuellement allumé?

    Commentaire par Ferdydurke — 23/04/2009 @ 08:13

  17. @ Ferdydurke : A ce que je sais, la Fondation Bartholdi travaille déjà sur un projet, assez avancé. Une statue de 169,5 mètres de haut, en chrome-titanium rehaussé de pierres précieuses, qui sera sise place de la Concorde, à la place de l’Obélisque. Les Japonais n’ont pas fini de venir à Paris pour prendre des photos.

    Aliocha : ceci est le 5000 ème commentaire posté sur ce blog depuis sa création. Félicitations mon cher et un grand merci à tous mes lecteurs pour leur fidélité et leur participation active aux discussions (ouf, je n’aurais pas aimé que le 5000 ème soit attribué à un troll ;))

    Commentaire par Goloubchik — 23/04/2009 @ 09:34

  18. @ Yes!!! Vous m’en voyez très fier et honoré. Je vais postériser votre comment en 5x5m et l’accrocher dans mon séjour.
    Euh, le jamboree de tous vous commentateurs que vous avez prévu d’organiser à La Tour d’Argent avec Champomy à gogo, c’est à quelle date déjà?

    Aliocha : vous voulez dire à La Tour d’argent de Pétanque-sur-Loing ? mais quand vous voulez. Ha! ce menu original que j’aime tant. En entrée Gras de porc frit et son beurre de boudin noir, suivi d’une panse de brebis farcie à la compote de nougats et salsifis et pour finir, le dessert local, une boule de pétanque en chocolat remplie d’une crème au fenouil et lardons. On prend date ?

    Commentaire par Goloubchik — 23/04/2009 @ 09:56

  19. @ Sans moi et vous m’en voyez confus. Il se trouve qu’un des clients du Cabinet où je travaille a organisé là-bas son dîner de mariage et poursuit le restaurateur pour intoxication alimentaire généralisée. Vous me raconterez.

    Aliocha : Ah ? Mon chien ne se plaint jamais 😉

    Commentaire par Goloubchik — 23/04/2009 @ 10:11

  20. @ Aliocha: J’avoue qu’il m’avait échappé que nous étions invités à célébrer gastriquement l’évènement dans les cuisines d’un chenil…A vrai dire, je trouve l’idée originale et, surtout, d’une haute richesse symbolique, l’image de fidélité consensuellement associée aux résidants de ces habitats collectifs s’avérant de nature à illustrer le lien qui vous unit, chiffre à l’appui, à une grande majorité de vos lecteurs.
    J’ose seulement espérer que, vu le menu proposé par l’établissement, votre canidé n’a pas encore appris à lire. Les articles-marronnier relatifs aux « régimes-miracle-pour-entrer-en-15-jours-dans-un-maillot-de-bain-taille-34 » qui s’épanouissent actuellement en couverture des revues exposées aux devantures des kiosquiers riqueraient autrement de lui filer le blues grave.
    Sauf bien sûr, à ce que, loin de ces contraintes vestimentaires, vous l’autorisiez à exhiber bottom/and/topless ses rotondités lors de vos futurs week-ends prolongés à La Voile Rouge à St Trop’ pour enquêter au fond sur l’impact de la crise chez les Cresus.

    @ Le Dessinateur : Pas inspiré à croquer la (s)cène (pastiche trop vu de Leonardo exclu) d’une « Aliocha distribuant bonne parole et moult gras-double à ses commentateurs »?

    Commentaire par Goloubchik — 23/04/2009 @ 14:38

  21. @ Goloubchik en 20

    Holà! Diantre! Pas si vite! Chacun son tour, mon ami! J’ai une une représentation d’Aliocha en Venus de Milo baillonnée en attente, moi… une allégorie de la presse muselée dont les bras ont chu. Date faisant foi : c’est . Vous noterez au passage, qu’une fois de plus, juste au dessus, Aliocha tentait de m’extorquer des infos en faisant culpabiliser… pfff.

    Désolé de vous bloquer le passage mais vu que Monsieur le Dessinateur s’adonne encore à son vice au lieu de dessiner et dispose sûrement d’un stock conséquent de chaussettes à fumer, on n’est pas rendu (toujours comme disait un homard en route vers Brest). Leur foutrai une bonne guerre dans les dents, à tous ces artistes, moi! 😀

    Félicitations pour le 5000e commentaire!

    @ Aliocha

    Il doit être dans un tel état, votre chien, après un tel… euh… « repas », qu’il ne doit plus avoir la force de se plaindre. 😉

    Aliocha : je blague à peine, j’ai eu l’occasion de fréquenter un restaurant près de l’abbaye de Cluny dont le cuisto très inspiré, cuisinait sur de la musique classique en mélangeant allègrement les cuisses de grenouille et le petit salé dans la même casserole, le résultat était…… étonnant 😉 Au fait, j’ai bon ou pas ?

    Commentaire par Ferdydurke — 23/04/2009 @ 22:51

  22. @ Ferdydurke : Votre droit d’aînesse ne se discute pas. Mais, que diable, vous ne pouvez qu’être favorable à la multiplication des représentations imagères, statuaires ou autres d’Aliocha, avant que les thuriféraires du culte dont elle ne manquera pas de faire l’objet ne se proposent en définitive de les interdire pour risque de vol d’âme.
    Par trouille des réactions d’une chienne de garde qui rôderait dans les environs (et comme vous savez inclure dans vos phrases ces smarties? smileys? modérateurs auxquels je n’arrive pas à me résoudre), je vous laisse rebondir, le cas échéant, sur le bon vieux thème ontologique « Les femmes ont-elles une âme? ».

    Etant personnellement une vraie moule en matière de connaissance des êtres benthiques, je n’ai pas réussi à comprendre votre joke sur le homard brestois. En revanche, j’ai si vivement apprécié le lolcat que vous avez diffusé sur le site de l’Irlandais que je l’ai mis recta en papier peint sur le bureau de mon ordi. Si vous avez d’autres perles du même fun, merci par avance de bien vouloir nous en faire profiter.

    Commentaire par Goloubchik — 24/04/2009 @ 15:53

  23. @ Goloubchik

    Mon cher, gardez-vous de toute méprise! Loin de moi l’idée de revendiquer un quelconque privilège, surtout au dépens d’autrui. D’autant que je ne peux que vous rejoindre dans votre prosélytisme aliochéen, ayant toujours fait preuve d’une ardente et profonde dévotion pour le culte.

    A la question « Les femmes ont-elles une âme? », je répondrai oui : celles qu’elles dérobent aux hommes, du fait de leur part démoniaque dont l’icône est au demeurant sacrément plus… euh… bandante stimulante que l’autre bêcheuse un peu cruche et pas du tout émancipée d’Eve. Chacun ses goûts, même au prix de quelques sacrifices d’ailleurs largement (ré)compensés. Oui, Aliocha, je sais… l’imaginaire, etc…

    Aliocha : Bon sang, et moi qui me demandais pourquoi, contrairement à nombre de mes congénères, j’étais fascinée par les serpents, vous m’ouvrez des horizons 😉

    Merci d’avoir été réceptif à mon teaser sur le homard… Enfin quelqu’un d’attentif sur ce blog!
    Il fait référence à un court-métrage réalisé par Artus de Penguern en 1995 dont la simplicité n’avait d’égale que son humour et sa mise en scène redoutablement efficaces. Si je me souviens bien, il est né d’un « défi » lancé par Arte de tourner un court-métrage en plan-séquence et en vue subjective. Malheureusement je ne trouve pas de vidéo à vous mettre sous la pince. En voici donc le résumé :

    [Attention spoiler]
    Nous voyons par les yeux d’un homard dont une voix-off nous narre les pensées. Celui-ci barbote paisiblement dans l’aquarium d’un restaurant en compagnie d’un de ses congénères prénommé Robert (de mémoire). Lequel Robert ne tarde pas à se faire happer par une main humaine. Cet évènement aussi brutal que soudain plonge son compère dans une profonde inquiétude, une sourde angoisse le noyant de questions qui ne connaissent de réponse qu’au moment où lui-même est extirpé hors de l’aquarium… et emmené à son tour en cuisine où il (nous donc, par ses yeux) découvre, dans un cri de douleur, Robert ébouillanté et déjà apprêté pour son dernier voyage en salle… Notre homard comprend alors quel sort funeste l’attend mais, profitant d’un moment d’absence des cuisiniers, se jette au sol, emploie toutes ses forces pour se mettre hors de portée de ses bourreaux, se rue (à la vitesse d’un homard au sol) vers l’issue de secours, entame la pénible ascension de l’escalier, atteint l’air libre… Il découvre alors un panneau indiquant « Brest : 355 km » (distance pifométrique) et a cette réflexion : « Ben, j’suis pas rendu. »

    Alors? Comblé ou effaré?

    Aliocha : magnifique mais je m’interroge : quelle est la vitesse d’un homard au sol et à sec dans des conditions climatiques normales (absence de vent, pluie, verglas, grêle, neige etc.) et sur un terrain plat dénué d’obstacle ? Je dis cela pour tenter d’estimer la durée théorique du voyage de la bestiole et déterminer si elle est réellement présomptueuse ou si son épopée a une chance de réussir…

    Commentaire par Ferdydurke — 24/04/2009 @ 17:20

  24. @ Ferdydurke : Plus que comblé: en état de totale pâmoison. Je vous suis aujourd’hui, Monsieur, deux fois redevable (Hovercat to Base included).

    Commentaire par Goloubchik — 24/04/2009 @ 18:29

  25. @ Ferdydurke: Correction : je vous suis trois fois et non deux fois redevable, pour la superbe Lilith de Collier, y adjoint le commentaire de Wikipédia: « Il s’agit peut-être du plus ancien mythe de la féminité contradictoire »: ainsi qu’Aliocha affectionne d’en faire parfois précéder ses contre-commentaires, je dirai: « Ah! ».

    Commentaire par Goloubchik — 24/04/2009 @ 18:51

  26. @ Goloubchik en 25

    Encore quelqu’un qui tente de nous faire croire à un mythe… Ceci dit, je comprends votre « Ah! ». A moi aussi « féminité contradictoire » m’a paru redondant. Sans compter le désarroi abyssal dans lequel me plonge toute tentative d’analyse objective et raisonnée sur un sujet dont la complexité n’a de cesse de renforcer mon sentiment d’humilité.

    Aliocha : comme si les hommes étaient simples…

    @ Aliocha en 23

    « vous m’ouvrez des horizons ». Aïe. Quel drame vais-je encore causer? Bien, gardons notre calme. Passage en alerte de niveau 3, vérification des issues de secours et préparation des scénarios de repli. 😉

    Aliocha : c’est tout vous, ça, on provoque et ensuite on file aux abris 😉

    S’agissant du homard, mes recherches sur sa vitesse au sol n’ont rien donné. Cependant, lorsqu’il est en danger et qu’il doit se sauver, il est capable de nager rapidement à reculons en pliant et dépliant son abdomen. Une vitesse de 5 mètres/seconde a déjà été enregistrée. Espérons pour Monsieur Homard que Madame est moins véloce…

    Aliocha : c’est étrange comme cette stratégie homaresque consistant à nager rapidement à reculons en cas de danger me parait refléter admirablement la psychologie masculine de base 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 26/04/2009 @ 11:57

  27. @ Aliocha

    D’abord, le provocateur c’est Goloubchik… De plus, j’ai une certaine tendance à être gavrochien.

    Ben… Evidemment, comme le homard, l’homme sait qu’il ne faut jamais tourner le dos à une femme au moment de la retraite. Remarquez, tant que nous sont épargnées certaines pratiques de Dame Mante Religieuse, la confiance est possible 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 26/04/2009 @ 14:42

  28. @ Ferdydurke: Vous pas fair-play traiter Goloubchik provocateur. Goloubchik être révélateur. Homard pas complètement tok-tok, pas doté intelligence mais fort instinct de survie rusé-sournois, se déplacer latéral si besoin, et laisser douce compagne hystérique (étym: grec -francis-hustera (-2), utérus, cf. réf. scient. S.Freud) criailler de haute octave pénible ouïr devant lâcheté masculine.

    @ Aliocha : pour la faire « je sais de quoi je cause car j’en suis un et pas vous » (applicable à toutes situations dont professionnelles sauf journalistes, dont chacun sait que la vertu principale est d’oser causer de choses qu’ils ne connaissent en rien – perfidie et provocation), les hommes sont en général tout, sauf compliqués. Leur cerveau est totalement reptilien. Lilith a compris, ex abrupto, que nous vous étions infiniment inférieurs et totalement asservissables. Misère, misère…

    Aliocha : oubliez Freud 5 minutes, j’ai toujours trouvé que c’était une machine à fabriquer des névroses sous le prétexte fallacieux de les soigner. Sinon, pour Francis Huster, nous sommes d’accord 😉 A supposer même que vous soyez réptiliens, c’est comme ça qu’on vous aime.

    Commentaire par Goloubchik — 28/04/2009 @ 01:55

  29. @ Goloubchik

    Comprenez-moi, c’est mon fort instinct de survie rusé-sournois qui a parlé pour moi.
    J’aime beaucoup la précaution de langage « douce » devant « compagne hystérique ». On sent l’expert sachant avancer prudemment. Personnellement, j’emploie le terme « doux » accolé au mot « volcan ».

    Il reste que je n’ai strictement rien contre la supériorité féminine. Bien au contraire, je milite pour : moins je suis pris au sérieux, moins on exige de moi, ainsi je peux vaquer à mes occupations en paix sous l’oeil compatissant et attendri de l’Elue qui me surveille avec une attention toute maternelle. L’asservissement a du bon. Reptilien mais pas sot… 😉

    Aliocha : la dialectique du maître et de l’esclave, ça ne m’étonne pas de vous ça….

    Commentaire par Ferdydurke — 28/04/2009 @ 07:28


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :