La Plume d'Aliocha

16/04/2009

Une bien belle histoire

Filed under: Insolite — laplumedaliocha @ 12:14

Bon, et si on arrêtait 5 minutes de critiquer, de pester et de s’indigner ? Pas de billet sur la presse aujourd’hui, ni sur le conflit entre Le Monde et les enseignants, j’ai envie au milieu de ce fatras de nouvelles déprimantes,  d’un rayon de soleil. Je l’ai trouvé ce matin, sur BFM. Certains parmi vous connaissent sans doute la belle histoire de Susan Boyle, cette écossaise de 47 ans au physique anodin et aux manières une peu frustres qui est devenue la coqueluche des anglais. Si ce n’est pas le cas, allez voir, c’est ici. Mais avant, je vous résume la chose. Candidate à une émission sur les talents incroyables en Angleterre, elle se pointe avec sa drôle de dégaine dans le saint des saint de la superficialité audiovisuelle, là où il faut être jeune, beau, bronzé, danser comme Michael Jackson, chanter comme qui vous voulez, avoir les fringues qu’il faut, portées comme il faut, et tous les signes extérieurs d’une intelligence entièrement focalisée  sur l’apparence. Alors forcément, Susan Boyle, avec ses allures de Signoret dans Les Granges brûlées, on se fout de sa gueule, tout le monde se dit qu’on va s’offrir une franche rigolade, et en public encore. Quand elle entre sur scène, j’ai mal pour elle. Le play boy bronzé, maquillé et lifté qui dirige le jury ne dissimule ni son mépris ni le plaisir sadique avec lequel il attend la catastrophe qui va faire péter l’audimat et projeter l’émission dans les annales des plus grands ridicules télévisuels. Ses deux accolytes, dont une jolie blonde décolorée, partagent son avis et s’en lèchent les babines par anticipation. Ils la titillent pour s’ouvrir l’appétit. Elle amorce un petit mouvement de hanche un peu grotesque qui les récompense de leurs provocations. C’est sûr, ils tiennent là un morceau de choix. On est en plein jeux du cirque, c’est la grande « Soirée de cons », la mise à mort est une question de secondes.

Seulement voilà, dès que l’écossaise mal fagotée entonne « I dreamt a dream », l’une des chansons de la comédie musicale des Misérables, tout ce joli monde ouvre des yeux de dessin animé japonais. C’est que l’écossaise non seulement à une voix magnifique mais qu’elle pourrait donner des leçons de chant à bien des stars à paillettes. Le jury médusé ne rigole plus du tout, il serait même au bord des larmes. Quant au public, il est debout. La chanson s’achève et notre écossaise rouge de confusion s’enfuit dans les coulisses, visiblement inconsciente de l’effet qu’elle a produit comme elle semblait inconsciente quelques minutes  auparavant de la méchanceté des gens qu’elle avait en face d’elle.

On la rappelle, on s’excuse, on la complimente avec respect. Les ricaneurs ne ricanent plus et le public ovationne. 

Eh bien voyez-vous, c’est bête, mais ça me remplit de joie. Truqué ? Peut-être. J’ai du mal à me départir de ma fichue méfiance, c’est une déformation professionnelle. Mais au fond je m’en fous. J’ai envie d’y croire moi au fait qu’une voix, par sa beauté, est capable d’imposer respect et admiration à une meute prête à dévorer sa proie. Après tout, Dostoïevski, mon maître, était persuadé que la beauté sauverait le monde.  

Tout ce que je souhaite à cette femme, c’est de fuir très vite ce monde inepte du show bizz et de retourner, avec son succès d’un jour bien caché au fond du coeur, à sa vie quotidienne. Je ne voudrais pas que, passé le premier enchantement, la meute retrouve ses bas instincts et lui fasse du mal.

Publicités

29 commentaires »

  1. La méchanceté du public et du jury est un peu le fonds de commerce de ce genre d’émission… Simon, le playboy bronzé, lifté, etc. est connu pour ses remarques méprisantes. Et c’était en effet vraiment odieux.
    J’en ai eu les larmes aux yeux, cela m’a également rempli de joie.
    Quant à moi, j’espère que Susan Boyle trouve le succès, ainsi qu’un public qui apprécie sa voix (qui me fait un peu penser à Julie Andrews) à sa juste valeur. Que voulez-vous, j’aime les happy endings… 🙂

    Commentaire par Carol — 16/04/2009 @ 12:23

  2. Jolie histoire, et très bon casting, bien joué la production.

    Commentaire par lucasbfr — 16/04/2009 @ 12:40

  3. Apparemment, elle chante à la chorale de son église, et est célibataire!!!
    Elle chante depuis l’âge de 12 ans, a eu des problèmes de santé à sa naissance, et a longtemps été victime des moqueries de ses collègues de classe, ce qui l’a poussé vers le chant. (je ne fais que traduire).

    ça n’a pas l’air particulièrement truqué en l’occurrence, à part peut-être un peu de mise en scène le jour de l’audition.

    http://www.mirror.co.uk/celebs/2009/04/13/britain-s-got-talent-star-susan-boyle-worried-she-looked-fat-on-tv-115875-21274796/
    http://www.theherald.co.uk/features/featuresopinon/display.var.2501746.0.The_beauty_that_matters_is_always_on_the_inside.php
    http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/scotland/edinburgh_and_east/7999727.stm
    http://www.westlothiancourier.co.uk/west-lothian-news/west-lothian-news/2009/04/14/video-interview-susan-boyle-from-britain-s-got-talent-62405-23386146/
    http://www.westlothiancourier.co.uk/west-lothian-news/west-lothian-news/2009/04/16/susan-boyle-s-doing-what-the-beatles-did-in-the-60s-62405-23400224/

    Commentaire par javi — 16/04/2009 @ 13:08

  4. C’est amusant, cette histoire ressemble comme deux gouttes d’eau à une autre qui s’est produite dans la même émission il y a deux ans. Le candidat s’appelait Paul Potts et son rêve était de chanter de l’opéra. Mêmes ricanements du jury, même standing ovation à la fin.

    Tant pis, j’ai quand même envie d’y croire. 🙂

    Commentaire par Jaina — 16/04/2009 @ 13:11

  5. Jolie histoire, en effet.
    [début de zone d’acharnement de spécialiste]
    Cependant, il ne faut pas confondre des manières un peu frustes et des manières de rustre.
    [fin de zone d’acharnement de spécialiste]

    Aliocha : nul acharnement, au contraire, je vous remercie de m’avoir corrigée. Je remplace donc mon impropre « frustre », par « fruste » 😉

    Commentaire par Ardalia — 16/04/2009 @ 13:31

  6. The Times revient sur l’épisode de Paul Potts :
    http://entertainment.timesonline.co.uk/tol/arts_and_entertainment/tv_and_radio/article6069597.ece

    Commentaire par Lindir — 16/04/2009 @ 14:15

  7. @4: j’ai croisé le cas Potts en cherchant les liens ci-dessus. Apparemment, il a pu chanter lui aussi au moins quelques fois en plus de cette émission, avec un certain succès. Mon sentiment est qu’il y a potentiellement beaucoup de chanteurs de chorale, dont peut-être quelques uns vraiment bons. Vu les difficultés de la filière pro, une émission de ce genre doit être une sacrée locomotive.

    Je pense que le casting est bon: en cherchant parmi des chanteurs amateurs, la prod augmente les chances de tomber sur un(e) bon(ne) le jour de l’émission.

    Commentaire par javi — 16/04/2009 @ 14:23

  8. Paul Potts ? Chanteur d’opéra ? Truqué, c’est sûr.

    Commentaire par david — 16/04/2009 @ 14:42

  9. j aime bien votre commentaire qui prouve que vous avez un coeur « gros comme ça » !

    Commentaire par noel — 16/04/2009 @ 17:38

  10. j’aime beaucoup belle histoire, belle moralitée

    Commentaire par kamala86 — 16/04/2009 @ 18:33

  11. Je suis arrivée ici guidée par les petits cailloux de Columbine. J’ai lu votre article et visionner la video avec intérêt et certainement les yeux un peu humides. Evidemment, votre billet est un tantinet caricatural. Comment ne pas être tentée d’épingler ceux qui prétendent faire ou défaire les talents et des vies. Pourtant, le jury ne m’a pas paru si présomptueux et vaniteux puisque deux éléments sur trois ont eu l’intelligence humaine d’avouer le préjugé qu’ils avaient eu à la voir. Comme vous, je doute qu’il n’y ait pas un poil de mise en scène car avant même d’avoir chanté un couplet entier, l’assemblée applaudissait déjà couvrant le son de sa voix ! Je reste subjugée par la voix de cette femme au physique plus que banal, complètement sous le charme. Merci pour cette découverte.

    Aliocha : disons que j’ai horreur des traquenards tendus par des gens qui se croient intelligents pour piéger des gens qu’ils pensent cons. Le fait qu’ils aient reconnu son talent ne change rien à mes yeux.

    Commentaire par Gicerilla — 16/04/2009 @ 19:07

  12. Entre nous, je serais surpris qu’il n’y ai pas eu une quelconque préméditation : dans ce genre d’émissions, il y a forcement des pré-auditions de sélection en amont pour « élaguer » un minimum, non ?

    « With a little help from the prod’ », dirais-je 🙂

    Aliocha : elle a sans doute été présélectionnée, ensuite, le jury est-il au courant et joue-t-il la comédie ? Y-a-t’il des individus qui brandissent des pancartes avec marqué « levez-vous, applaudissez » etc.

    Commentaire par furax — 16/04/2009 @ 19:54

  13. elle n’a jamais eut de mec (dixit herself)
    alors c’est l’opportunité quand même…
    et elle est au chomage
    alors si elle peut être récompensée
    le play-boy est toujours comme çà – il a fait american idol aussi je crois – il est super bien payé pour être odieux…

    cependant vu la versatilité des spectateurs…

    Commentaire par unouveaucompte — 16/04/2009 @ 22:58

  14. j’ai du mal à croire que ce n’est pas truqué et finalement on n’entend guère la chanson à cause des hurlements du public.

    Commentaire par olympe — 16/04/2009 @ 23:21

  15. C’est joli. Vous pourriez bosser pour Sarközy, il cherche un scénario de happy-end pour la France.

    Aliocha : c’est pas en faisant chanter sa femme qu’il aboutira à ce résultat. J’imagine mal l’inaudible filet de voix de Carla soulevant la liesse populaire 😉

    Commentaire par La French Connexion — 17/04/2009 @ 05:48

  16. C’est marrant comme certaine journaliste « de droite », pour critiquer la société spectaculaire-marchande, trouve parfois des accents que n’auraient pas renié les « extrème-gauchiste » Guy Debord, Herbert Marcuse ou, pour être plus actuel, Jean-Claude Michéa ou Slavoj Zizek!

    Aliocha : ce qui pose la question du rapport entre la politique et la vision qu’on a de l’homme. Rouault par exemple, de droite, ou de gauche ?

    Commentaire par didier specq — 17/04/2009 @ 10:58

  17. C’est, voyez-vous, qu’il n’y a pas une mais des droites. Même si la création et la conduite de l’UMP ont largement contribué à masquer cette diversité et sans aller jusqu’à invoquer les mannes de René Rémond.

    Commentaire par Lindir — 17/04/2009 @ 12:18

  18. Tout à fait. C’est bien pour ça que ce qui « résiste » parfois n’a rien à voir avec les clivages politiques classiques.

    Exemple: les braves gens de Calais, de Steenvoorde ou de Coquelles qui, au bord des aires autoroutières de repos, des forêts ou des hangars désaffectés, distribuent des vêtements ou des soupes aux étrangers sans papiers et sont visés par des interpellations ou des gardes à vue pour « aide à étranger en séjour irrégulier », sont-ils de droite ou de gauche? Quand on discute avec eux on est toujours étonné de la variété des réponses. Journalistiquement parlant, c’est très riche. Humainement aussi.

    Commentaire par didier specq — 17/04/2009 @ 12:21

  19. Géographe de formation, j’ai tenté d’apprendre à lire un même phénomène (spatial) à des échelles différentes. C’est parfois déroutant et très instructif. Je retrouve, dans cette interrogation sur Vision de l’homme/Politique ou encore clivage politique/action commune, quelque chose qui y ressemble.

    Commentaire par Lindir — 17/04/2009 @ 12:32

  20. Etant de longue date un téléspectateur attentif (et pleinement assumé) de « la Nouvelle Star » en France (teus, pas confondre avec la Star’Ac),j’ai retrouvé avec Susan Boyle le même délicieux facteur surprise que lors de la 1ère audition, en 2007, de Christophe Wilhem par le jury: un type au physique improbable, fagoté comme l’as de pique, venu là quasiment par hasard, et doté d’une voix en or et d’un profond sens artistique.
    Il est souvent de bon ton de moquer de ce type d’émission -qui n’est en fait que la version remastérisée des bons vieux radio-crochets- mais il autorise parfois l’émergence de réels talents dont le parcours personnel se situe à mille lieues des filières usuelles d’entrée dans le métier.
    Moi je ne souhaite pas à Susan Boyle de rentrer dans sa tanière pour se protéger des méchants, mais au contraire de profiter de l’occasion pour exploiter tout son potentiel en s’appuyant sur la reconnaissance des coeurs simples qui s’émerveillent à son écoute. Le pire n’est jamais sûr et, à titre d’exemple, le camarade Wilhem me semble évoluer en 2009 dans les eaux requineuses du monde du show-biz en ayant conservé toute sa fraîcheur d’esprit initiale.

    Commentaire par Goloubchik — 17/04/2009 @ 12:34

  21. chère Aliocha

    je passe par votre blog en cette matinée
    pour vous saluer et vous féliciter
    de votre grandissante popularité
    en effet surfant sur le blog émérite
    d’un avocat farceur au pseudo insolite
    je vous ai aperçue dans un clip ravageur
    vous n’étiez pas la babby sister
    aux cheveux blonds tapageurs
    ni la téigneuse du film de tarantino
    qui ne donne pas des coups d’épée d’un Zorro
    mais la gentille boxeuse au regard menthe à l’eau
    sous le regard attendri de son mentor zélé
    aguérie pourtant à la confrontation du verbe et des idées

    j’ai l’esprit un peu  » rimailleur » ce matin
    ne m’en voulez pas ce ne sont pas des alexandrins

    de toute manière Victor Hugo voulait les couper
    car il les trouvait niais.

    Commentaire par artemis — 18/04/2009 @ 05:24

  22. A propos de démontage de communication: j’ai eu l’opportunité, grâce à M. Cédelle qui en fait la critique, de vous dégoter de nouvelles lectures:
    http://www.le-grand-barnum.fr/a-propos/
    Attention: c’est un site de sales gauchistes barbus et pervers!

    Commentaire par javi — 18/04/2009 @ 11:47

  23. Oui, il vaut mieux ne pas parler de la presse ces temps-ci, car on serait amené à s’interroger sur le lynchage international dont est victime N. Sarkozy, pour des propos qu’il aurait soit-disant tenus, alors que des députés p.s. et verts démentent formellement l’interprétation qui en a été donné. Donc, ne nous interrogeons pas sur l’honnêteté intellectuelle des journalistes de par le monde, ne nous demandons pas s’ils auraient pu vérifier leurs sources, s’ils ne se sont pas un peu précipités pour se payer la tête d’un individu qui est détesté, sans doute pas pour de mauvaises raisons, mais ce n’est pas ici le problème. Tout cet étalage d’erreurs et d’ignorance, voire de mensonges, à une telle échelle, laissons-le côté, fermons les yeux, et arrêtons un peu de critiquer la presse, de nous indigner et de pester. Éteignons notre cerveau.

    Commentaire par toto — 18/04/2009 @ 12:57

  24. c’est une première tous les gauchistes sont barbus et pervers
    bon alors voyons….. qui était barbu pervers et pas gauchiste….Raspoutine! biensur, Landru assurément,
    allez je suis sur qu’il y en a d’autres… en cherchant bien
    c’est vrai il ne font pas le poids devant Karl Marx et Fidel Castro
    je vais réviser mon histoire..
    aujourd’hui sérieux s’abstenir

    bonne journée

    Commentaire par artemis@javi — 18/04/2009 @ 14:48

  25. Moi aussi j’ai eu la larme à l’oeil en découvrant l’histoire de Susan Boyle !
    En plus cette histoire m’a redonnée espoir : La Nouvelle Star, la Star’Ac,… l’Ile de la tentation peut-être ?… j’hésite… Tout me semble possible maintenant 😉

    Commentaire par Oeil du Sage — 19/04/2009 @ 00:49

  26. @artémis: vous oubliez Pinochet et Pol pot, dont le système pileux était assez clairsemé il me semble.

    @Toto: il faut voir que cette petite phrase de sarko tombait bien pour la droite espagnole qui était en train d’essayer de faire avec Zapatero ce que NS a fait avec SR: le discréditer en attaquant son intelligence.
    C’est El Mundo (droite espagnole) qui a pris le contre sens au pied de la lettre. Coté anglo saxon, je n’ai pas suivi les détails, mais il est habituel de taper sur la France et sur son arrogance, donc ça m’étonne assez peu.

    ça m’amuse beaucoup en tout cas de voir Sarko pris au piège de sa propre com’, car au départ, c’est lui qui voulait lancer une pique contre le PS français…

    Commentaire par javi — 19/04/2009 @ 01:04

  27. La victoire de l’humilité et de la détermination sur l’arrogance et le sarcasme. Quelle voix, en effet! Souhaitons-lui le meilleur des parcours : celui qu’elle veut pour elle-même. Cette femme m’a tout l’air d’avoir la solidité et le discernement nécessaire pour faire sa route en évitant les écueils et les pièges qui s’y trouvent. C’est une chance.

    Commentaire par Ferdydurke — 19/04/2009 @ 09:22

  28. Oups… nécessaireS

    Commentaire par Ferdydurke — 19/04/2009 @ 09:23

  29. Une vision plus distanciée (journalistique ?) de la jolie histoire :

    http://www.rue89.com/2009/04/19/le-buzz-susan-boyle-marketing-cynique-en-temps-de-crise

    JR

    Commentaire par Rosselin — 20/04/2009 @ 02:46


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :