La Plume d'Aliocha

30/03/2009

Grève de la faim à Libé : l’épilogue

Filed under: Comment ça marche ? — laplumedaliocha @ 09:25

Il semble que le conflit entre Libération et sa salariée en grève de la faim ait enfin trouvé un dénouement. Je vous recommande à ce sujet la lecture du billet de Claude Soula. Il s’interroge sur le lourd silence qui a entouré cette affaire. Et en effet, vous pouvez vérifier sur Google en tapant « Florence Cousin », c’est le nom de la journaliste ou bien encore « grève de la faim à Libération » vous ne trouverez que très peu d’informations. Et pour cause, le syndicat du livre terrorise la presse. Inutile d’espérer que les quotidiens fassent bloc avec Libération, ils auraient trop peur d’importer le conflit chez eux. C’est ainsi depuis des décennies. Sauf qu’en temps de crise, ce chantage perpétuel et les coûts délirants qu’il engendre ne fait plus rire personne. Reste une question : les autres quotidiens songeraient-ils que Libération est mourant et qu’il vaut mieux ne pas couler avec lui ?

Pour faire le lien avec le billet précédent, je gage que si un internaute cégétiste flâne par ici, il va trouver mes observations parfaitement détestables. Et s’il cherche un peu, il trouvera bien un endroit sur ce blog ou je déclare être de droite. Du coup, mieux vaut lui éviter cette peine inutile, voilà c’est dit. Il n’en faudra pas plus pour lui permettre d’affirmer que je suis un suppôt de Sarkozy, une affreuse capitaliste manipulant l’opinion doublée d’une sans-coeur incapable de la moindre compassion vis à vis d’une femme qui met sa vie en péril pour garder son emploi. S’il a un blog et quelque talent de plume, il rappellera les immenses progrès sociaux obtenus par son syndicat et se scandalisera que je puisse les mettre de côté pour n’évoquer qu’un « cas particulier » qu’il jugera peut-être lui-même « un peu limite » mais qui me vaudra le reproche de caricaturer l’action de la CGT pour la discréditer aux yeux du public. Poussons plus loin la thèse du complot que j’affectionne particulièrement : comme nous traversons une crise économique grave, il estimera que je critique l’action syndicale pour protéger un patronat bien décidé à licencier pour continuer à se servir des rémunérations indécentes.  La thèse est osée, séduisante, mais ne reflète pas du tout mes intentions, je n’entendais que vous livrer l’épilogue de cette affaire et mettre en exergue l’un des maux dont souffre la presse. Toutefois, quand je songe au nombre de gens que je vais contrarier, pour un peu, j’écraserais une larme avant de nous saborder, moi et ce blog. Et puis non, après tout, je ne vais pas le faire. Il parait en effet que nous vivons en démocratie ce qui suppose notamment que nous avons tous le droit d’exprimer librement nos opinions.

Ah, j’oubliais, la petite phrase indispensable pour finir : ce n’est pas l’ensemble de la CGT qui est en cause ici, mais une poignée d’extrémistes. Toujours dans la lignée de la discussion d’hier, vous voyez, c’est ce genre de petite formule qui nous permet d’échapper à des déluges de protestations. Sauf que, comme l’observe Claude Soula, « la CGT pourrait aussi faire le ménage chez elle … ».

Publicités

34 commentaires »

  1. Je ne suis ni CGTiste, ni de droite, mais je suis d’accord pour qualifier de terroriste le syndiact du livre.

    Commentaire par Sad Panda — 30/03/2009 @ 10:11

  2. Tsss… Aliocha. Vous oubliez que vous êtes aussi coupable d’être journaliste. Inutile de nier…

    Ceci dit, à la lecture de l’article de Patrick Eveno sur le syndicat du livre (http://presse-paris.univ-paris1.fr/spip.php?article91) que vous avez mis en lien dans un précédent billet, les arguments à opposer aux membres dudit syndicat ne manquent pas. Y compris sur l’approche du travail des femmes pour ceux qui vous reprocheraient une « absence de compassion vis à vis d’une femme »…

    Le lobby taurin a-t-il donc cessé de vous pourchasser pour que vous suscitiez l’ire du lobby « syndicat du livre »? 😉

    Aliocha : pitié, ne provoquez pas mon dessinateur, il pourrait avoir la fâcheuse idée de me dessiner nue attachée sur une rotative et je serais obligée de publier son dessin sous peine d’être taxée de censure ou pire de lui faire de la peine. Et ça ferait encore jaser… 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 30/03/2009 @ 10:42

  3. suppôt capitaliste

    Aliocha : Gauchiste 😉

    Commentaire par adrien — 30/03/2009 @ 11:46

  4. « Et en effet, vous pouvez vérifier sur Google en tapant “Florence Cousin”, c’est le nom de la journaliste ou bien encore “grève de la faim à Libération” vous ne trouverez que très peu d’informations. »

    Sans entrer dans le fond du sujet que vous proposez, je me pose deux questions (faussement naïves):
    1) Faut-il trouver nécessairement sur google des informations qui pourraient n’être publiées que dans la presse papier?
    2) Pourquoi aucune des personnes concernées n’a monté de site web dédié, ou publié ici ou là sur internet (par exemple dans la presse en ligne) des éléments d’informations?

    Aliocha : aïe, voici mon expert informatique préféré qui me tape sur le museau. En effet, les articles papier ne sont pas sur le web, mais je gage qu’il n’y en a pas eu beaucoup de toutes façons. J’en ai trouvé un dans Marianne. Quant au silence entourant cette affaire, avouez qu’on peut lui trouver des causes multiples : puissance du Livre, embarras pour un journal de gauche de licencier et qui plus est de se retrouver face à un conflit de cette gravité, désintérêt des concurrents qui ont d’autres chats à fouetter, sentiment que cela n’intéresse que la presse et pas le public….

    Commentaire par Zythom — 30/03/2009 @ 12:19

  5. Justement, les quelques équipes de journalistes qui se sont lancées dans l’aventure de la presse exclusivement en ligne n’auraient-elles pas dues sauter sur cette occasion de montrer leur indépendance du syndicat du livre pour traiter ce dossier?
    Ou alors, tout le monde s’est tu pour ne pas « communiquer » sur un dossier en cours de négociation (mais quand même au stade de la grève de la faim???).
    Je suis perplexe sur le manque de réaction du « net » professionnel (pas les blogueurs, hein, les journalistes ;).

    Aliocha : c’est aussi la question que je me posais. Mais évidemment, seuls les pure players pouvaient le faire. Il me semble que Mdiapart a fait quelque chose, mais je ne suis pas abonnée (d’ailleurs puisque j’y pense…)

    Commentaire par Zythom — 30/03/2009 @ 12:36

  6. Du point de vue du néophyte que je suis, la CGT m’apparait pour les directions d’entreprises, comme l’image d’un Ben Laden pour les américains !

    La CGT existe d’un côté parce qu’il y a des abus incontestables de l’autre. D’ailleurs plus un côté est puissant, plus la force de l’autre décuple.
    Les actions sortent de leur contexte pour devenir symboliques et souvent disproportionnées.
    Pour ceux qui, comme moi, assistent à ces conflits quotidiens il devient difficile d’avoir un avis, tant il y a, d’un côté comme de l’autre, des déclarations, agissements et autres positions radicales sur fond de mauvaise foi, qui échappent à notre entendement et à notre bon sens.

    J’arrête la comparaison car j’ai du en choquer plus d’un ! 😉

    Commentaire par OeilduSage — 30/03/2009 @ 13:08

  7. J’ai eu une expérience avec la CGT, qui fut très brève. J’ai eu un conflit avec un patron de job d’étudiant, donc un contrat pas très légal (pas de contrat). J’y avais trouvé mon compte, le patron aussi.
    Un ami m’a suggéré de passer voir la CGT pour régler le conflit.
    Rendez-vous fut pris au sein de leurs locaux.
    A la fin de la conversation, leur conclusion m’a choqué : « On va s’en mettre plein les poches avec une affaire comme ça. » texto. Et le « on » se situait entre mes deux interlocuteurs, je n’ai pas vu de regard en ma direction au moment de cette phrase.
    Du coup j’ai lâché l’affaire. C’est une chose de résoudre un conflit, c’en est une autre d’en tirer profit.

    Alors même si je considère que les syndicats sont nécessaires, ma seule expérience m’a montré que ce n’est pas forcément la défense du travailleur qui les importe. Et je me demande toujours si la fréquence de ce comportement est assez courante pour que je tombe dessus, ou si ce n’est qu’un pur hasard.

    A noter que mon cœur n’est pas à droite.
    Et que le symbolisme dans cette historiette m’a bien échappé.

    Commentaire par DePassage — 30/03/2009 @ 14:19

  8. Le CGT sait pourtant très bien de quoi elle parle quand elle lutte contre les « patrons-voyoux » :

    http://www.liberation.fr/societe/0101558603-au-ce-de-la-sncf-la-cgt-joue-au-patron-voyou

    Commentaire par Mussipont — 30/03/2009 @ 14:28

  9. S’il y a bien une chose que j’ai réalisé en m’expatriant outre-manche, c’est que la France est paradoxale tant la généreuse redistribution sociale ne fait pas écho à l’individualisme irrespectueux de beaucoup.
    Cet individualisme qui se mue en culte de l’affrontement et du repli sur soi…
    Je ne sais pas si ce n’est pas 40 ans de politique népotiste n’ont pas eu une influence déplorable sur cette tendance humaine mais la réalité est là: les Français nourrissent spontanément un sentiment de méfiance à l’égard de leurs compatriotes, sentiment dont la conséquence directe est l’incontournable affrontement.
    Nulle place pour la discussion, l’échange constructif sauf peut-être à l’échelle individuelle, mais opposition et posture sont les maîtres mots, et cela se traduit à tous les niveaux: économique (relations du travail, méfiance des entrepreneurs à l’égard des consommateurs), syndical (postures idéologiques employeurs et salariés), politique (pseudo opposition manichéenne entre droite et gauche), etc…
    Dès que certains émergent pour tenter de créer une concertation, une réflexion refusant la posture, la même suspicion les affecte et devient procès d’intention.
    N’a a-t-il donc pas la place en France pour la discussion dépassionnée et constructive?
    La France ne saurait-elle vivre que sous forme de castes, de classes, d’intérêts des uns au détriment des autres?

    J’ai la faiblesse de croire que non mais tant qu’on a les politiciens que l’on a en France, qu’ils soient PS ou UMP, j’ai bien peur que les moeurs n’évolueront pas et que l’on continuera à « jalouser » la réussite de l’autre dans laquelle on voit spontanément une menace pour son propre succès.

    Commentaire par Nemo — 30/03/2009 @ 15:19

  10. @ Aliocha

    Quel appel du pied (pardon : de l’escarpin rose) vers votre dessinateur que lui suggérer le dessin de vos rêves! Vous n’y échapperez pas… 😉

    @ Nemo

    Que vous dites vrai! En France, la culture de l’affrontement domine la culture de la négociation… Cela me ramènera encore une fois vers cette Allemagne qui m’est si chère où patrons et syndicats savent pratiquer le dialogue, pays où le nombre de syndiqués reste au moins quatre fois plus élevé
    qu’en France, malgré de nombreuses difficultés et une forte érosion. J’ai retrouvé une étude comparative sur le sujet du Comité d’Etudes des Relations Franco-Allemandes : http://www.ifri.org/files/Cerfa/Visions_Lestrade.pdf

    Individualisme français contre sens communautaire allemand. Distance hiérarchique élevée d’un côté, faible de l’autre…

    Commentaire par Ferdydurke — 30/03/2009 @ 16:29

  11. Ça me fait penser à cette manie qu’ont certains techniciens de garder leurs petits savoir-faire comme des trésors précieux, comme si le fait de partager leurs connaissances concourrait à leur arracher quelques euros sur leur petite fiche de paie …
    Comme si le fait d’enrichir les autres serait forcément à leurs dépens.
    Je constate pourtant à chaque fois le contraire. Dommage.

    Commentaire par DePassage — 30/03/2009 @ 16:51

  12. bonjour Aliocha bonjour tous

    je voulais faire un billet sur les suites de cette affaire pour donner du corps au billet que j’avais posté concernant les problèmes éthiques et de droit que posait une grève de la faim dans le milieu du travail

    comme vous le signalez trés bien il n’y avait sur le web pratiquement aucune information sur le sujet
    j’ai trouvé une vidéo sur dailymotion

    j’ai également recherché les termes de l’accord entre libération et la gréviste rien

    tout ce que je sais c’est qu’une transaction aurait été signée dans le cadre de l’accord du samedi 21 février 2009 signé avec la FILPAC-CGT, le Comité Inter CGT et Info’Com-CGT.
    donc le licenciement qui au départ était un licenciement pour motif personnel s’est transformé en licenciement pour motif économique et les conditions d’indemnisation doivent être supérieures à celles prévues dans le cadre strictement conventionnel

    tant mieux pour cette salarié
    mais pensez aux milliers de salariés licenciés chaque jour avec le minimum légal ou sans indemnité
    pensez à tous ceux qui vivent en dessous de 800 euros mois
    pensez aux retraités qui doivent bosser pour pouvoir subvenir à leurs besoins les retraites étant trop basses
    pensez à tous les exclus, mécontents etc…
    si tous entamaient une grève de la faim sur les trottoirs
    que deviendrait notre état de droit?

    Commentaire par artemis — 30/03/2009 @ 17:32

  13. A lire tous les commentaires qui suivent ce billet sur cette affaire et sur la CGT, finalement j’en conclus que la CGT c’est comme l’AJ : c’est plein d’abus et de dysfonctionnements mais c’est nécessaire.

    La France est décidément le pays de tous les paradoxes !

    Commentaire par OeilduSage — 31/03/2009 @ 08:19

  14. Dans le prolongement du commentaire 9 de Némo, je me permets de déposer cette équation sans solution :
    Comment expliquer ce paradoxe typiquement franco-français qui fait côtoyer dans toutes les affaires et tous le(s) paysage(s) français (économique, politique, social,… ), un égoïsme permanent et omniprésent sur fond de mauvaise foi,
    et une générosité, un altruisme et une compassion sans limite…

    Commentaire par OeilduSage — 31/03/2009 @ 08:37

  15. @ Oeildussage en 14

    Ne donnez-vous pas la solution de l’équation que vous posez? « Un paradoxe typiquement franco-français » 😉

    @ Aliocha

    Vous avez la possibilité d’obtenir la rémission de vos horribles péchés (suppôt du capitalisme, journalisme, absence de compassion, droitisme, et j’en oublie certainement) en vendant – à défaut d’une Rolex comme le pape de la pub – un de vos escarpins roses au profit d’une oeuvre de charité. Ceux d’Edith Piaf se vendent très bien, parait-il 😉

    Aliocha : ah ! la femme, la pomme, le serpent, il ne manquait que les escarpins roses, à moins précisément que ces escarpins ne soient la synthèse du péché originel, son incarnation moderne. L’imaginaire masculin m’enchante 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 31/03/2009 @ 08:53

  16. Mon imaginaire masculin me fait d’emblée enchérir de 100 euros pour un escarpin rose d’Aliocha !

    Qui dit mieux ?

    Commentaire par OeilduSage — 31/03/2009 @ 10:26

  17. @ Aliocha

    Tout de suite les grands mots (maux?). J’observe que l’imaginaire féminin n’a rien à envier à l’imaginaire masculin… 😉

    @ OeilduSage

    120 euros + une (grosse) boite de chocolats!

    Commentaire par Ferdydurke — 31/03/2009 @ 10:53

  18. @Ferdydurke
    Renchérir d’une boite de chocolat quand ça s’adresse à une femme, c’est de la corruption !

    Commentaire par OeilduSage — 31/03/2009 @ 11:46

  19. @ OeilduSage

    Meeuuh non… Pas de la corruption, juste de la négociation 😉

    De plus, Aliocha s’est ouvertement déclarée demandeuse de chocolats à la fin de ce billet : https://laplumedaliocha.wordpress.com/2009/03/18/o-rage-o-desespoir-o-ministere-ennemi/ et ouvrira sous peu une boite postale pour les recevoir!

    Commentaire par Ferdydurke — 31/03/2009 @ 12:08

  20. Vous, Aliocha,attachée nue sur une rotative?

    JE LE VEUX CE DESSIN!

    Commentaire par tschok — 31/03/2009 @ 13:16

  21. @ tschok

    Faites attention, Aliocha va en tirer des conclusions sur l’imaginaire masculin… et ses dérives.

    PS: Ceci dit… Entre nous… si vous le recevez ce dessin, vous partagerez, n’est-ce pas?

    Commentaire par Ferdydurke — 31/03/2009 @ 13:52

  22. J’avoue que le dessin d’Aliocha nue sur une rotative, avec ses escarpins roses, me tente assez également !

    C’est juste pour compléter ma collection de rotatives car j’ai déjà Aliocha nue en escarpins roses : http://cjoint.com/?eco2Ta5y5r 😉

    Aliocha : je vous remercie pour tous vos commentaires aussi judicieux qu’intéressants (quand je ne réponds pas c’est souvent que j’agrée ou plus rarement que je laisse les autres commentateurs réagir) mais celui-ci m’interpelle. Il pose en effet la question du témoignage et de l’interprétation qui intéresse autant les journalistes que les juristes. Nous voyons sur la photo que vous mettez en lien des jambes nues, mais rien ne nous dit que ce sont des jambes de femme (même si c’est plausible) ni que la femme est nue, étant précisé en outre que ce n’est pas moi, mais sur ce dernier point j’admets que vous blaguiez. Je crois que les lecteurs de la presse font un peu comme vous avec cette photo, ils lui font dire plus que ce qu’elle ne dit réellement. Cela étant, je ne vous reproche rien, votre commentaire est humoristique et je l’ai bien compris. Simplement, il est lourd de symboles et d’enseignements sur le regard que l’on porte sur les choses 😉

    Commentaire par OeilduSage — 31/03/2009 @ 13:55

  23. @ OeilduSage

    Rendez-vous à la récré. Tschok nous fera un bon prix…

    Commentaire par Ferdydurke — 31/03/2009 @ 14:06

  24. @OeilduSage
    Il n’y a pas de paradoxe, l’une de vos hypothèses est simplement mal écrite : la générosité française est une générosité se basant sur les ressources des autres.
    Il est bien plus dur de donner son argent, temps ou compétence en étant le seul à le faire que lorsque tout le monde y est obligé ou mieux, lorsque ce sont uniquement les autres qui le font. « Ça serait tout de même bien que telle catégorie de gens -dont je ne fais pas partie- aide telle autre catégorie -dont je ne fais pas partie non plus. » voilà à quoi se résume l’altruisme français.

    Commentaire par Arkh — 31/03/2009 @ 15:06

  25. @ Aliocha sous 22

    « Je crois que les lecteurs de la presse font un peu comme vous avec cette photo, ils lui font dire plus que ce qu’elle ne dit réellement. »

    Et la presse est un peu comme la photo, elle n’en dit peut-être pas assez… 😉

    Je sais comment doit être la presse! Exactement comme ceci : « Un discours à la fin d’un repas doit être comme la robe d’une jolie femme. Assez long pour couvrir l’essentiel. Assez court pour rester intéressant. » (Emerson)

    Commentaire par Ferdydurke — 31/03/2009 @ 15:51

  26. @ Ferdydurke, com 21: mais bien sûr. Dans le seconde même qui suivra sa réception.

    Commentaire par tschok — 31/03/2009 @ 15:54

  27. @ Tschok : Chouette, merci! *glousse comme un ado prépubère*

    Plus qu’à motiver le dessinateur… Toc, toc, Monsieur le dessinateur… Monsieur le dessinateur? Rappelez-vous qu’Aliocha a allégué devant des millions de lecteurs que vous fumiez vos chaussettes… Cela mérite bien un petit dessin en récompense, non?

    Aliocha : cessez de me l ‘énerver, il vous a lu et passe son temps à marmonner « ah je fume mes chaussettes » ! Ah « je fume mes chaussettes ! » On dirait Tournesol dans Objectif Lune quand il s’énerve et martyrise Haddock sur le thème « Ah je fais le zouave ! » 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 31/03/2009 @ 17:16

  28. BONJOUR

    je vois que les commentaires vont bon train concernant les escarpins, les jambes etc…

    on va demander à Plantu de faire un dessin d’Aliocha !!!!!!!

    Commentaire par artemis — 31/03/2009 @ 17:38

  29. alors Messieurs vous aurez ce style de dessin plus de jambe plus d’escarpin plus d’imagination hip hop….

    Commentaire par artemis — 31/03/2009 @ 17:42

  30. tout ça ne dit pas comment le conflit a pu être réglé.

    Commentaire par javi — 31/03/2009 @ 19:33

  31. @ javi

    vous n’avez pas lu ma réponse par une transaction dans le cadre d’un licenciement économique malgré mes sources je n’ai pas pu savoir le montant de la transaction mais je cherche…

    Commentaire par artemis — 31/03/2009 @ 21:06

  32. il y a même des licenciements pour harcèlement au sein même des syndicats !

    Commentaire par didier Schneider — 01/04/2009 @ 07:44

  33. @Aliocha, 22 : Je suis effondré par votre commentaire !
    De sources proches du photographe (et du dossier), il m’avait été certifié qu’il s’agissait de vos escarpins ou, pour le moins que vous les aviez peut-être portés. D’ailleurs certains spécialistes étaient formels sur l’authenticité de l’image et qu’elle n’était pas trafiquée : les jambes sont authentiques. De plus, des confidences recueillies auprès de témoins au dessus de tout soupçon certifiaient que ces jambes appartenaient bien à leur propriétaire, et un expert indiscutable en la matière prétend aussi que se sont les jambes d’un(e) journaliste. D’ailleurs, les autorités compétentes en la matière ont fait preuve d’un silence assourdissant qui en disait long sur le sujet !

    « Rien de dit que ce sont des jambes de femme »… Certes ! mais rien ne dit non plus que derrière le pseudo Aliocha sévit une femme, et c’est une évidence que le sujet n’est pas nu : il a des chaussures !…

    Je vous taquine ! 😉
    J’avoue que ce ne sont pas vos jambes : c’est un montage (c’est moi qui pose sur la photo). Mais par pitié ne décevez notre imaginaire masculin, confirmez-nous au moins que vos escarpins sont tout aussi sexy !

    Commentaire par Oeil du Sage — 01/04/2009 @ 07:57

  34. […] espérant lui soutirer un dessin me représentant dans le plus simple appareil. N’est-ce pas Ferdydurke, Tschok, Oeil-du-Sage ? Malheureusement pour eux, la censure fait rage dans la presse actuellement. Ils en seront donc […]

    Ping par Aliocha enfin dévoilée ! « La Plume d’Aliocha — 01/04/2009 @ 14:53


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :