La Plume d'Aliocha

20/02/2009

Casse toi pov’hypocrite !

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 13:00

Arrêt sur image relève ce matin un article du Parisien qui explique que quelques ministres, échaudés par l’épisode du « Casse toi pov’con ! » dont la vidéo a fait le tour du web, surveillent désormais attentivement leur comportement en public de peur d’être saisis en fâcheuse posture par un vidéaste sauvage. Une telle prudence me semble de fort bon aloi mais je dois dire aussi qu’elle m’interpelle. Ainsi donc, nos chers politiques auraient décidé de se surveiller, mais uniquement lorsqu’ils risquent d’être filmés. Curieux, au risque de paraître réactionnaire, j’ai le sentiment que s’attache à la fonction politique une certaine dignité qui devrait inciter chacun à se tenir de manière irréprochable devant les citoyens, indépendamment de tout risque d’enregistrement. Je ne vois personnellement aucune différence entre le fait d’être pris en flagrant délit de dérapage par dix personnes ou par des milliers. Ou plutôt si, j’en vois une, malheureusement, elle se mesure en nombre de votes lors d’une élection ou bien encore en points gagnés ou perdus dans les sondages de popularité. L’intérêt personnel, encore et toujours. Mais le respect dû à la fonction qu’on a l’honneur d’incarner, il devient quoi dans tout cela ?

 

Allons, pour le plaisir, laissons parler le maître de l’élégance morale, le grand Cyrano :

CYRANO
Moi, c’est moralement que j’ai mes élégances.
Je ne m’attife pas ainsi qu’un freluquet,
Mais je suis plus soigné si je suis moins coquet ;
Je ne sortirais pas avec, par négligence,
Un affront pas très bien lavé, la conscience
Jaune encore de sommeil dans le coin de son oeil,
Un honneur chiffonné, des scrupules en deuil.
Mais je marche sans rien sur moi qui ne reluise,
Empanaché d’indépendance et de franchise ;
Ce n’est pas une taille avantageuse, c’est
Mon âme que je cambre ainsi qu’en un corset,
Et tout couvert d’exploits qu’en rubans je m’attache,
Retroussant mon esprit ainsi qu’une moustache,
Je fais, en traversant les groupes et les ronds,
Sonner les vérités comme des éperons.

Publicités

11 commentaires »

  1. Cyrano est bien assez grand pour qu’on ne lui prête pas des propos qu’il n’a pas tenu. Alors précisons qu’il s’agit du **personnage** de Cyrano, dans la pièce de théâtre, qui dit cela.

    Le « vrai » Cyrano est un homme passionnant : pamphlétaire, philosophe et homme de lettre (son « Voyage dans la lune » peut être considéré comme le premier roman de science-fiction), d’une ironie étonnante contre les dogmatismes religieux, un esprit libre qui ne savait pas se refuser de rendre ridicules les puissants, qui n’a pas craint d’être accusé d’athéisme (faute mortelle à cette époque), et parfaitement au fait de l’état de la science de son temps.

    Désolé d’être totalement hors-sujet, je n’ai pas pu m’empêcher de le dire. Bonne continuation !

    Aliocha : les précisions intéressantes ne sont jamais hors sujet 😉

    Commentaire par M — 20/02/2009 @ 13:39

  2. « Mais le respect dû à la fonction qu’on a l’honneur d’incarner, il devient quoi dans tout cela ? ».
    Il suffit de se souvenir que cette phrase « Évidemment, si l’on ne veut pas voir cela, je vous remercie d’être venu, il y a de la lumière, c’est chauffé…… » sort de la bouche d’un Président de la République s’adressant à des chercheurs dont certains ont été récompensés par un Prix Nobel…, pour avoir la réponse à la question.

    Aliocha : tout ceci me fait regretter la répartie de Gabin dans le Président. Un importun lui demande une faveur et lui dit « mais tu peux tout », réponse : « c’est précisément parce que je peux tout, que je ne peux pas tout me permettre ». Autres temps, autres moeurs…

    Commentaire par Mister Cham — 20/02/2009 @ 14:31

  3. Aliocha, vous allez peut-être me trouver encore plus réac que vous, mais je mettrais aussi en avant le respect dû à l’autre, pas seulement « à la fonction qu’on a l’honneur d’incarner ».

    Aliocha : Mais cher Hub, le respect de l’autre, ça s’impose à tout le monde, non ?

    Commentaire par Hub — 20/02/2009 @ 15:16

  4. Les dessous chics
    C’est ne rien dévoiler du tout
    se dire que lorsqu’on est à bout
    c’est tabou
    jane Birkin
    Bonsoir, Chère Aliocha

    Commentaire par araok — 20/02/2009 @ 15:26

  5. Après que vous ayez cité « Cyrano », imaginez qu’ensuite les hommes politiques y pensent à chaque fois avant de se présenter en public, ils n’oseraient plus rien dire! Qui a dit que ce serait une bonne nouvelle?

    Commentaire par Moi — 20/02/2009 @ 20:54

  6. Au risque d’être encore plus réactionnaire que vous, j’exigerais en contrepartie que les personnes admises dans le cercle d’une intimité restreinte aient, de leur côté, la décence de la mériter et ne portent pas comme un trophée sur la voie publique les confidences qu’ils ont eu l’occasion de recueillir.
    Lequel d’entre nous peut-il se vanter de n’avoir jamais proférer la moindre connerie insultante, et devant témoins, sous le coup de la surprise, de la colère, ou tout simplement sans avoir eu le temps d’y réléchir.
    L’élégance de Cyrano insulte les courtisans bien plus que le roi même si, à l’occasion, le roi mérite des baffes.

    Commentaire par Denis Ducroz — 21/02/2009 @ 11:04

  7. Mais enfin, penser à Edmond ROSTAND en écoutant Nico Sarko … et pourquoi pas aussi à Madame de Lafayette tant que vous y êtes (auteur (supposée) de La Princesse de Clèves), hein 😉

    Commentaire par Yves D — 21/02/2009 @ 13:00

  8. « le respect de l’autre, ça s’impose à tout le monde, non ? »

    Oui justement ; je voulais simplement dire que le non respect de l’autre me choque plus encore que le non respect de sa propre fonction.

    Commentaire par Hub — 21/02/2009 @ 17:36

  9. C’est surprenant que les ministres se sentent obligés de prendre garde à leurs bévues, alors que l’exemple venant du haut ne va pas vraiment vers plus de respect de l’autre et de la fonction. Cf le discours cité par Mister Cham en 2.

    Commentaire par Kemmei — 22/02/2009 @ 00:01

  10. Les politiques et les journalistes oublient bien vite que c’est un journaliste professionnel qui a tourné les images de l’année dernière certes appartenant à un pool de pigiste et alors). Il était nullement caché. Comme la vidéo a été diffusée sur le site Web du Parisien (bien oui c’est plus dure à imprimer en roman-photo dans le journal), il y a cette légende que c’est un amateur qui aurait piéger le président, et que Internet véhicule toute les « vidéos-pirates ».
    Les politiques devraient juste penser que lors de tout déplacement public, il y a potentiellement un journaliste présent et dont un avec une caméra.

    Commentaire par carole — 22/02/2009 @ 11:01

  11. Ce n’est un mystère pour personne qu’il y a d’un côté un discours public, destiné au grand public, et ce que l’on dit entre collègues dans une salle de réunion. C’est valable en politique comme ailleurs.

    Ce qui me paraît plus choquant, c’est quand un responsable politique, quel qu’il soit, protégé par sa fonction et éventuellement par une rangée de CRS ou gendarmes mobiles, humilie verbalement une personne de l’assistance. Cela heurte mon sens du fair-play; il n’y a aucune dignité à faire le fier-à-bras dans ces circonstances.

    Commentaire par Thetan — 25/02/2009 @ 18:10


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :