La Plume d'Aliocha

18/12/2008

Sacré Girardin !

Filed under: Eclairage — laplumedaliocha @ 11:36

Puisque nous parlons du modèle économique de la presse et notamment de la publicité depuis quelques temps, je me suis demandée hier soir qui avait eu l’idée de faire de la publicité une source de financement de la presse. Et j’ai trouvé ! Le coupable s’appelle Emile de Girardin (1806-1881). Enfin, coupable, n’exagérons rien. Ce grand homme de presse lance le 1er juillet 1836 un journal qui s’appelle « La Presse ». Rompant avec les feuilles de chou politiques à faible diffusion, le titre a l’ambition de toucher un public très large en réunissant les opinions divergentes. Encore faut-il en baisser le prix pour qu’il se vende. Le journal est donc proposé à 40 francs l’abonnement au lieu de 80 francs. Le problème, c’est qu’à ce tarif là, il est déficitaire. Qu’à cela ne tienne, on compensera avec la réclame. Puisque le journal est peu cher, il se vendra mieux et comme il touchera un grand nombre de lecteurs, il attirera les annonceurs. Le modèle actuel de la presse était lancé. Ce n’est pas la seule invention de Girardin. Il est aussi à l’origine de la revue de presse. Il avait lancé en 1828 « Le voleur », un journal qui se faisait fort de publier les extraits des meilleurs articles des autres journaux. Cela ne vous rappelle rien ? C’est en effet le concept de Courrier international et de Vendredi, sauf que ces titres bien sûr ne volent rien ! Et comme si cela ne suffisait pas, Girardin à aussi inventé le roman publié sous forme de feuilleton. C’est Balzac qui inaugura cette nouveauté avec « la Vieille fille ». Il crée aussi les rubriques qui se substituent à l’ancien modèle où toutes les informations étaient mélangées. Et puis, Messieurs,il lance l’information sportive en suivant les courses de chevaux !

Si l’histoire de la presse vous intéresse, je vous recommande le livre dont j’ai extrait les informations ci-dessus : « Visages de la presse » par Louis Guéry avec le concours du musée de la presse – Victoires éditions 2006. C’est un ouvrage illustré qui retrace la grande aventure de la presse en France du 17ème siècle à nos jours. Quant au Musée de la presse, la Galcante, c’est  une librairie à Paris rue de l’Arbre Sec dans le 1er arrondissement. Une véritable caverne d’Ali Baba,riche de 7 millions d’exemplaires de journaux que vous trouverez classés par thème ou par titres. J’y ai dégotté le premier exemplaire du Canard enchaîné lorsque celui-ci a commencé à reparaître à la fin de la seconde guerre mondiale.  Passionnant et émouvant.

Publicités

6 commentaires »

  1. C’est a lui qu’on doit de considérer le sport comme une information?

    Voila de quoi me faire oublier tout le bien qu’il a pus faire par ailleurs, et ne vous en déplaise je suis un monsieur aussi. (Il est vrai qu’a vous lire il semble grandement responsable du modèle actuel de la presse, responsable sans jugement de valeur s’entends.)

    Aliocha : pour tout vous dire, je n’ai pas de jugement arrêté sur le sujet. Le livre est un peu court sur l’histoire de la publicité dans la presse, Girardin ne l’a pas inventée, ce qu’il a inventé précisément c’est le modèle économique fondé sur les ventes et sur la pub. Cela étant, c’est l’économie générale de la presse dans le monde entier ce me semble. Sauf rares exceptions. J’aimerais bien qu’il soit là pour nous dire comment faire évoluer son modèle aujourd’hui 😉 quant à l’information sportive, eh bien, c’est de l’information en effet, même si ce n’est pas la plus passionnante à mes yeux et visiblement aux vôtres non plus.

    Commentaire par tshirtman — 18/12/2008 @ 11:51

  2. Petite précision, si je puis me permettre, il y a eu un « pré-numéro », le 15 juin 1836 :
    La Presse, n°0 du 15 juin 1836 :

    La Presse, n°1 du 1er juillet 1836 :

    Aliocha : fichtre, vous me bluffez, où avez-vous trouvé cette information ?

    Commentaire par Dylan — 18/12/2008 @ 13:01

  3. Vous avez trouvé toutes ces informations sur Internet ?

    Non, je plaisante suite à votre article précédent qui rappelait que ce qui circule sur Internet a souvent comme source les organes de presse. Le livre qui vous sert de source m’a l’air très intéressant. Merci pour cet article de culture générale.

    Une question : est-ce que le vocable ‘presse’ dans le sens diffusion de l’information vient du titre du journal lancé par M.Girardin ?

    Commentaire par Alixe — 18/12/2008 @ 13:55

  4. Tout simplement sur Gallica (première version), vous y trouverez les premières éditions des principaux journaux français

    http://gallica.bnf.fr/

    Aliocha : Bon sang, c’est fabuleux, je ne connaissais pas, merci !

    Commentaire par Dylan — 18/12/2008 @ 13:55

  5. « Aliocha : Bon sang, c’est fabuleux, je ne connaissais pas, merci ! »

    Vous voyez bien que Google a une certaine utilité 🙂

    Commentaire par ramses — 18/12/2008 @ 15:50

  6. Bah, je croyais que vous aviez lu le Christophe Charle, Le siècle de la Presse : il y a un long développement sur Girardin. Sur le Petit Journal aussi, premier journal avec les nouvelles rotatives, qui coûte 5c, donc grand journal populaire.
    D’ailleurs, Girardin était encore autorisé sous le Second Empire, une « opposition » très feutrée. De là à cibler les puissances de l’argent…

    Commentaire par Irfan — 19/12/2008 @ 01:41


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :