La Plume d'Aliocha

19/11/2008

Pitié pour les femmes…

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 17:27

En surfant sur le web, un sandwich coincé entre les dents et le regard braqué sur l’horloge de mon ordinateur pour cause d’urgence sur le feu, je suis tombée par hasard sur une photo de Ségolène Royal. Rassurez-vous, Je ne vous parlerai pas de l’actualité chaude du PS, je ne suis pas journaliste politique et n’ai rien à vous offrir en termes d’analyse sur le sujet. En revanche, j’ai envie de lui dire à elle et à d’autres d’ailleurs : et si on arrêtait les cucuteries ? J’ignore si le mot existe, peu importe, je n’en vois pas de mieux approprié pour désigner les petites robes, les volants, les jupettes, les sourires de première communiante ou de vamp, c’est selon,  l’abus du registre émotionnel, le discours politique qui n’en est presque plus un tant il est pollué par l’obsession de jouer de la séduction féminine. Allons, Mesdames, je vous en prie, pitié pour les femmes que vous représentez. Cela vaut pour Ségolène Royal comme pour Rachida Dati. Il y en a sans doute d’autres mais celles-ci sont les plus emblématiques. Pourriez-vous,  s’il vous plait, faire plus de politique et moins de minauderies ? C’est la journaliste qui vous le demande autant que la citoyenne. Je ne doute pas de votre valeur, mais je crains que vous ne la gâchiez par une féminisation excessive,  non ? Bien sûr, nous avons compris que vous faisiez cela pour plaire aux médias et, à travers eux, aux français. Ah ! La communication. Elle en crée du désordre celle-là avec ses idées excentriques sur ce qu’attend le public. Et si, justement, ils en avaient assez les journalistes de tout cela ? S’ils rêvaient de vrais discours, d’idées, de perspectives, de déclarations politiques fortes, d’orientations, de visions à long terme ?  Voilà qui à mon avis ferait du bien aux médias, à la démocratie et aux français. Et sûrement aussi à la place des femmes dans la société. Nous avons déjà tant de mal à affirmer notre crédibilité dans un monde encore très masculin, je ne suis pas sûre que la stratégie du froufrou soit la bonne, ni pour vous, ni pour nous  !

Publicités

35 commentaires »

  1. Plus de cucuteries ? Plus de minauderie ? Bah elles n’ont plus d’utilité alors.

    Commentaire par raven-hs — 19/11/2008 @ 17:35

  2. Je ne pense pas que le froufrou soit en soi une mauvaise idée. Par contre il m’apparaît clair qu’il ne saurait être qu’un outil possible dans l’arsenal de la communication, quel que soit le domaine d’activité d’une professionnelle, politique en tête.

    Mais en aucun cas ce me semble, il ne saurait se substituer à une démonstration de valeur ne souffrant ni équivoque ni ambiguïté sans réduire la dite professionnelle à ce seul froufrou, ce qui justement n’est pas sans porter fortement atteinte à son image… de professionnelle. Et je ne parle pas des conséquences d’une éventuelle politique de la victime qui en ce cas achèverait de réduire l’image de compétence et d’assurance de la professionnelle, et ce indépendamment de la réalité d’un traitement discriminatoire ou non.

    P.S. Rien à voir mais à voir les exploits récents du journalisme nippon en matière de détournement, incompréhension et non vérification de l’information je me dis que malgré tout la France est encore de beaucoup dans les limites de l’acceptable !

    Commentaire par Festival — 19/11/2008 @ 18:42

  3. Joliment troussée, cette « stratégie du froufrou », quelque funeste et imbécile qu’elle soit dans sa réalité.

    Commentaire par Ardalia — 19/11/2008 @ 19:04

  4. Chère Aliocha,
    je suis absolument du même avis que vous, les hommes politiques dieu merci ne jouent pas (trop) les chippendales, et nos femmes politiques pourraient largement s’en tenir à ce qu’elles ont à nous dire.
    Personnellement je ne bosse ni en jean ni en décolleté, par correction, et quelques soient mes habitudes les autres jours! C’est vrai que nul journaliste ne m’épie :-).
    Et j’en profite pour une confidence: en tant que femme, justement, le charme que vous exercez sur les messieurs, et que sur le net vous ne devez qu’à votre plume, et à nul frou-frou, me réjouit…

    Aliocha : c’est gentil mais c’est aussi amusant ce que vous dites. J’ai passé une bonne partie de ma vie à faire en sorte que les hommes m’apprécient pour mon esprit pour finir par admettre avec un certain découragement que là n’était pas l’essentiel à leurs yeux. Cela étant, je ne leur en veux pas, on a toujours tort d’essayer de lutter contre la nature 😉 Pour en revenir au sujet, je trouve que Christine Lagarde est d’une justesse parfaite en tant que femme politique et si je glisse en aparté dans une vraie discussion féminine, (ces messieurs nous excuserons) je lui trouve une classe folle !

    Commentaire par Doc — 19/11/2008 @ 19:33

  5. Ah là là, moi j’ose à peine le dire… Je trouve Rachida Dati magnifique, princière….D’un maintien impressionnant…
    Mais ce n’est pas ce qui me fera voter, ni me forger une opinion sur son action. Mais sur elle personnellement, oui, ça peut participer… Nous pouvons trouver que quelqu’un nous semble quelqu’un de bien, et ne pas apprécier forcément l’intégralité de son action politique, non?
    Par ailleurs, que diriez- vous au sujet du charisme d’un Barak Obama (tout le monde a remarqué, je pense?). Cette classe folle, cette aisance, ce n’est pas du frou-frou, si?
    Vous ne croyez pas qu’il ne s’agit pas de nier, ni aux femmes ni aux hommes politiques, qu’ils ont a jouer (aussi) de leur charme, mais simplement qu’ils ont à le faire dans un registre.. sobre? Retenu?
    Quant à la nature, Aliocha… si j’ai bien entendu ce que m’ont dit les hommes qui m’ont parlé de ça, un corps plein d’esprit ne sera jamais un corps de sotte, on peut aimer l’un ou l’autre, mais ce n’est pas la même chose.

    Aliocha : Obama est bien entendu magnifique et follement séduisant et bien sûr qu’on ne peut pas empêcher un politique de jouer de son charme. Ensuite tout est question de mesure, or, je trouve que dans certains cas, la forme prend le pas sur le fond, et là je m’agace. Elle est jolie Rachida mais raison de plus pour ne pas forcer. Voyez-vous je préfère l’attitude de Rama Yade que je trouve absolument somptueuse et dont le discours et l’attitude sont toujours très sérieux.

    Commentaire par Doc — 19/11/2008 @ 19:59

  6. Bonjour,
    D’abord merci pour votre blog 🙂

    Cucuterie existe enfin Huachaferías ! enfin Mario Vargas Llosa l’utilise dans « Tours et détour de la vilaine fille ».

    ++

    Aliocha : voilà une précieuse information, merci !

    Commentaire par utodeb — 19/11/2008 @ 20:03

  7. Froufrou et/ou bling-bling ? On n’est pas gâté.
    Quand à C.Lagarde, moi je la trouve un brin trop masculine, comme si pour se fondre dans ce milieu masculin et s’y faire accepter, il fallait en passer par là. Comme si…

    Commentaire par Phedra — 19/11/2008 @ 21:10

  8. Les hommes jouent de l’apparence de la même façon, je me lifte, je m’efface les pattes d’oies.
    Et les femmes publiques qui ne jouent pas ce jeu, dés qu’elles ont un peu de visibilité, se font traiter de la manière la plus ordurière qui soit, ( bouh on s’en fout de son discours t’as vu comment elle est moche et mal fagottée ) par les médias (sans que jamais les mêmes s’abaissent à ce niveau pour un homme et sa veste mal taillée, sa tonsure ou son pantalon de velours).

    C’est bête à dire, mais celles dont l’esprit n’est pas suffisamment écrasant de supériorité pour faire taire les médiocres, ou qui ne disposent pas d’une classe naturelle injuste, sont condamnées à être infiniment meilleures que les hommes situés au même niveau de responsabilités, ou à jouer ce jeu malsain sinon.

    monde de merde, tiens.

    Commentaire par fallacieux — 19/11/2008 @ 21:17

  9. Oui, mais finalement, c’est peut-être une tendance lourde. Pendant que des Royal ou des Dati font des minauderies, il y a des hommes politiques qui font dans hyper-masculin (grosses montres, grosses lunettes, etc, suivez mon regard).

    On est dans une société de communication qui s’attache plus à l’apparence qu’au reste.

    Commentaire par pollicarpe — 19/11/2008 @ 21:45

  10. « Et les femmes publiques qui ne jouent pas ce jeu, dés qu’elles ont un peu de visibilité, se font traiter de la manière la plus ordurière qui soit »

    Je n’en ai pas eu l’impression, ni pour Aubry, ni pour Buffet, ni pour Voynet par exemple (les exemples qui me viennent le plus immédiatement à l’esprit).
    Par contre, que Royal, Dati, ou Bachelot jouent la carte du « je suis une femme, si vous critiquez c’est la cause des femmes que vous attaquez », alors qu’elles sont par bien des aspects des barrières au féminisme, c’est doublement agaçant.
    Royal est une des personnalités politiques qui m’agacent le plus d’ailleurs, son ton est insupportable, et sa façon de défaire la politique tout autant. Dans son cas, on peut dire que les journalistes participent aussi à la déliquescence du dialogue démocratique et républicain, en tout cas du dialogue intelligent.
    Pourquoi va-t-elle dire ses « envies » sur TF1 au lieu de pointer du doigt des scandales révoltants ? Pourquoi, si elle était vraiment militante de la cause des femmes, n’aurait-elle pas fait des pieds et des mains pour qu’on se rende tous compte de la honte que peut causer l’hommage rendue par l’Assemblée nationale à un homme qui a lâchement tué sa femme ?
    Elle tue le PS (ce qui ne me dérange pas tant que cela, s’il se scinde en deux partis idéologiquement mieux définis, et qu’elle n’en fait pas un gros groupe de supporteurs de sa personne à la place), et participe à tuer la république, en détournant le regard des citoyens des nombreuses atteintes faites récemment à notre « beau » régime.

    Par contre, pour les froufrous masculins, il aurait été bien que DSK se soit fait remettre à sa place depuis longtemps ! Cet homme est vraiment loin d’être exemplaire comme professeur et comme politicien dans sa façon de traiter avec les jeunes femmes, voire d’abuser de sa position sociale dominante.

    ps : moi aussi j’apprécie beaucoup votre plume, Aliocha, et je crois que vous voir m’ôterait bien une partie du charme. De même pour Eolas, d’ailleurs. Comme ça, je peux magnifier tous les beaux esprits, les placer dans des corps à l’avenant.

    Commentaire par Irfan — 19/11/2008 @ 23:05

  11. Je lis ce billet après avoir commenté sur le précédent et je rebondirai sur le « jeu ».

    En politique, comme en Justice, comme dans la vie (Aliocha le soulignait), le jeu tient une part importante.

    La séduction est un jeu, en général préliminaire à d’autres jeux… Enfin, dans la vraie vie !

    Le jeu a ses règles. Les « communicants » les intègrent à leur stratégie. Je suis convaincu que l’équipe de campagne d’Obama les a mieux intégrées au candidat que celle de Mc Cain.

    L' »image » d’un politique est un pur produit marketing. « Donnez-moi les meilleurs Conseils en communication, je vous livrerai le meilleur candidat ».

    L’aspect « sexy » est de plus en plus important (mais non déterminant). Un candidat jeune et beau a cependant plus de chances de l’emporter, face à un vieux moche… Encore une fois, c’est pareil dans la vraie vie !

    Les écoles de Management peuvent néanmoins transformer un individu.

    Le problème de Ségolène tient au fait qu’elle a une image fluctuante (pas seulement dans sa façon de s’habiller). Le lien de Phedra en images est révélateur.

    Ce qui fait le succès d’un individu, c’est la mise en valeur de ses qualités intrinsèques (qui peuvent néanmoins être fabriquées de toutes pièces) et leur permanence dans le temps. Le reste est un habillage, la « cerise sur le gâteau ».

    La « double inconstance » de Marivaux a vécu. Les sujets biaisés ne conduisent plus à la lune de miel, c’est plutôt l’inverse qui se produit aujourd’hui 🙂

    Commentaire par ramses — 20/11/2008 @ 02:23

  12. @ Irfan 11

    « moi aussi j’apprécie beaucoup votre plume, Aliocha, et je crois que vous voir m’ôterait bien une partie du charme. »

    Je ne sais si Aliocha prendra cela comme un compliment… Vous spéculez qu’elle soit moche ?

    Je vous taquine ! Ah, les fantasmes…

    Commentaire par ramses — 20/11/2008 @ 02:27

  13. Le jeu de la séduction ne repose pas que sur des critères physiques.

    Prenons l’exemple de Serge Gainsbourg… Avec un physique en-dessous de la moyenne, il a réussi à séduire des femmes extrêmement belles et qui n’étaient pas toutes des idiotes 🙂

    Commentaire par ramses — 20/11/2008 @ 02:36

  14. Ségolène Royal je n’ai pas remarqué, Rachida Dati n’a commencé à faire parler d’elle qu’après mon départ de la France, mais je trouve que s’il y en a une qui exagérait c’était… Sarah Palins. Jamais vu une politicienne cruiser la caméra comme ça.

    Commentaire par Déréglé temporel — 20/11/2008 @ 05:27

  15. Rama Yade somptueuse, je suis bien d’accord, Aliocha, mais nous, les hommes, n’avons pas le droit de le dire, car ce serait immédiatement stigmatisé comme sexiste. C’est écrit dans la chronique du médiateur (je veux bien dire « de la médiatrice », mais ça me rappelle trop les cours de maths) du Monde de dimanche-lundi — chronique d’ailleurs fort intéressante et même courageuse, puisqu’elle — la chronique, et la médiatrice aussi — ose se réjouir de certains accrocs au politiquement correct: grâce à la campagne américaine, on a pu parler d’un « Noir » américain sans que les lecteurs ne hurlent au racisme. N’empêche, on apprend que les journalistes du Monde ne doivent jamais écrire « une charmante secrétaire » (ça fait sexiste), ni « le fils d’un modeste instituteur » (ça sent le mépris social). Tout cela est évidemment très discutable (doit-on s’interdire d’écrire « une charmante vieille dame »? en quoi le qualificatif de « modeste » traduit-il du mépris social?). Il n’empêche que Rama Yade est très charmante et élégante — mais j’hésiterais à la distinguer sur ce point de Mmes Royal et Dati. Après tout, elle n’est qu’une « modeste » secrétaire d’Etat, ce qui explique sa (relative) discrétion, mais ne saurait faire oublier qu’elle semble choisir ses tenues avec le plus grand soin, sans parler de son maquillage et de sa coupe de cheveux. Cela dit, il est vrai que je ne l’ai jamais vue se la jouer charmante, et son sérieux est incontestable, comme l’a dit Aliocha.

    Tout ça pour dire que les femmes qui ont une vraie stature politique me semblent avoir toujours rejeté les artifices, précisément parce que ceux-ci ne peuvent apparaître que comme destinés à masquer des carences. Quoi que l’on pense d’elles par ailleurs, Margaret Thatcher, Angela Merckel ou, plus lointainement, Golda Meir ont amplement prouvé que les femmes avaient leur place en politique. Et on ne les a jamais entendu dire, comme elles étaient en difficulté, que « je ne serai pas traitée comme cela si j’étais un homme ».

    Notre problème en France, c’est que toute femme d’Etat, surtout si elle est belle, paraît atteinte du syndrome de Marie-Antoinette. Elles aimeraient bien qu’on les prenne au sérieux, mais elles n’ont jamais le courage de déplaire. À y réfléchir, je me dis que c’est pourtant ce courage qui est le plus précieux pour un politique.

    Aliocha : vous avez raison, je m’en vais donc préciser ma pensée. Il ne s’agit nullement de dire qu’une femme politique pour être crédible doit être, ou se transformer, en laideron, ni de lui imposer le tailleur pantalon pour la faire ressembler le plus possible à un homme (quoique, c’est ce contraste masculin/féminin qui a fait la gloire de Marlène Dietrich). En ce qui me concerne, lorsque j’ai compris que je n’étais pas un grand reporter et que le pantalon de treillis n’impressionnerait personne dans les entreprises que je fréquente, j’ai opté pour la petite robe noire classique, les escarpins ou les ballerines et un foulard pour la petite pointe de couleur. Vous voyez qu’on est loin de la négation de la féminité dans l’univers professionnel 😉 Ce d’autant plus qu’il ne me viendrait pas à l’esprit d’aller travailler sans être maquillée et parfumée. Il me semble que c’est une question de politesse vis à vis des autres et que cela rend la vie plus agréable à tout le monde. Pour autant, il me semble qu’il y a une juste mesure ensuite dans le comportement et le discours pour que la féminité ne devienne pas l’unique argument de légitimité. C’est cela que j’entendais signifier, rien de plus. Rassurez-vous, je n’entends par vous priver de vos jolies femmes politiques !

    Commentaire par Philarete — 20/11/2008 @ 13:34

  16. @ Ramses # 12

    Il me semble que l’exemple d’Obama prouve plutôt le contraire de ce que vous soutenez. Sa victoire doit, certes, beaucoup à son charisme, mais plus encore à un impressionnant travail de terrain, de porte-à-porte, de campagnes téléphoniques, de rencontres personnelles entre des militants et les électeurs indécis. L’équipe d’Obama a fait preuve d’un professionnalisme absolument remarquable, dans des circonstances extrêmement adverses jusqu’au dernier mois de campagne. Et, on l’a beaucoup souligné, cette équipe a tenu la presse très à l’écart, au risque assumé de lui déplaire.

    Quant au charisme d’Obama, il tient beaucoup moins, me semble-t-il, à son charme (Aliocha en parle mieux que moi) qu’à son extraordinaire éloquence. Et il semble bien qu’il soit lui-même l’auteur de ses discours, ce qui est plutôt rare de nos jours.

    La victoire d’Obama n’est pas la victoire des communicants. Il a gagné en faisant de la politique, et en en faisant très bien. Il a suivi son instinct, il a maintenu un certain cap conforme à certaines valeurs (notamment en refusant au maximum les attaques personnelles, alors que les républicains n’ont cessé d’en lancer contre lui). Il a tenu un discours profondément politique et rassembleur, en trouvant le ton juste pour parler au peuple sans être démagogique, pour unir sans miser sur le plus petit commun dénominateur, pour renouveler ce qu’il appelait « la promesse de l’Amérique ». Contre la logique nihiliste de la communication, il a restauré les droits de la rhétorique — on y revient donc, après le billet évoquant Perelman — qui en est l’exact contraire.

    Commentaire par Philarete — 20/11/2008 @ 13:49

  17. Deux citations pour faire bondir Aliocha 🙂

    « Quand une femme veut devenir journaliste à France Soir, c’est simple. Elle doit commencer par coucher avec les hommes du marbre, puis avec l’ensemble de la hiérarchie. Au final, ça se termine par moi. »
    Pierre Lazareff, directeur de France Soir.

    Aliocha : Sacré Lazareff, c’était la belle époque où l’on pouvait lancer ce genre de plaisanterie sans faire hurler les censeurs, l’époque aussi où il y avait de très grands hommes de presse. Mon Dieu, que sont-ils devenus….

    et à propos de Golda Maier, puisqu’on parle d’elle :

    « Golda Meir est le seul homme de mon gouvernement ».
    David Ben Gourion, Premier Ministre d’Israël

    Aliocha : voilà qui me rappelle une autre anecdote de presse, c’était il y a des années de cela, une grande dame de la presse française en embauche une autre pour la seconder et lui présente l’ensemble de l’équipe d’un très grand journal, puis elles s’enferment dans un bureau et la première dit à l’autre : « tu vois, il n’y a que deux mecs ici : toi et moi! »

    Commentaire par phedra — 20/11/2008 @ 14:05

  18. oups coquille : Golda Meir

    Commentaire par phedra — 20/11/2008 @ 14:06

  19. Je vois très bien où tu veux en venir… Mais malheureusement de nos jours, pour bien « communiquer » il faut d’abord savoir plaire, séduire. Car soyons honnêtes deux petites minutes, mettons qu’au JT, il y ait une femme on ne peut plus disgracieuse, regarderiez-vous ce dernier avec plaisir ? Même si cette femme a des propos très intéressants, contrsuctifs et pertinants.
    Et si cela marche comme ça de nos jours, c’est à cause de la mentalité des gens.
    Alors je dirai simplement pour conclure, que certes les propos sont plus importants que l’apparence, mais je pense qu’il faut tout de même savoir garder, ne serait-ce qu’un brin, de beauté intérieur.

    Aliocha : je ne suis pas sûre que ce soit la mentalité des gens mais plutôt la mentalité des gens telle qu’imaginée par les professionnels de la com’

    Commentaire par Anaïs Oddou — 20/11/2008 @ 16:51

  20. @ Philarete 17

    Lorseque j’ai écrit :

    « Ce qui fait le succès d’un individu, c’est la mise en valeur de ses qualités intrinsèques (qui peuvent néanmoins être fabriquées de toutes pièces) et leur permanence dans le temps. Le reste est un habillage, la “cerise sur le gâteau”. »,

    je faisais plutôt allusion à notre Président, qui a réussi à persuader les électeurs qu’il avait changé. En fait, il était parfaitement coaché pendant la campagne, mais le naturel est revenu au galop.

    Dans le cas d’Obama, il n’y avait pas besoin de gommer des défauts antérieurs qui n’existaient pas, mais de mettre en valeur les qualités que vous soulignez et d’aller chercher les voix de ceux qui n’avaient jamais voté.

    C’est ce que j’appelle une action marketing, sans aucun sens péjoratif.

    Aujourd’hui, aucun candidat ne peut gagner sans une équipe de communicants aguérie, qui crée une image autour d’une idée force (« Yes we can », mais nous avons également eu « La force tranquille »).

    Pensez-vous que François Mitterrand aurait gagné les élections sans Jacques Séguéla ?

    La modestie (et la force) des communicants est de faire croire au peuple que leur candidat était seul à la manoeuvre, afin qu’il recueille la totalité du mérite, mais vous savez bien que cela ne correspond pas à la réalité.

    Commentaire par ramses — 20/11/2008 @ 16:59

  21. @ Philarete 17

    En relisant attentivement votre billet, je perçois que vous faites allusion à la Presse en parlant de communicants, alors que ce terme évoque pour moi « l’équipe de campagne » du candidat Obama. Nos points de vues ne sont donc pas divergeants.

    Un exemple d’intervention marketing de cette équipe de communication, rompue aux techniques de sondages, est la position d’Obama sur le plan Paulson dans son débat avec Mc Cain : Il a fait mine de se rallier à ce « sauvetage des Banques », alors que sa conviction profonde face à la crise était d’aider directement les Entreprises et les personnes en difficulté. C’est d’ailleurs ce qu’il est en train de mettre en oeuvre, après avoir été élu. Mais au moment du débat, les sondages devaient indiquer qu’une majorité se dégageait en faveur du plan Paulson. Depuis, Paulson a fait marche arrière…

    Commentaire par ramses — 20/11/2008 @ 17:23

  22. Martine Aubry a entendu ta demande.

    Alors heureuse ? 🙂

    Commentaire par paul2canada — 20/11/2008 @ 18:19

  23. Mais, finalement,avec frou-frou ou sans frou-frou, quel est donc le programme du parti socialiste ?.

    Commentaire par treborel — 21/11/2008 @ 08:44

  24. Réaction de femme face à une femme qui l’interpelle par ce qu’elle représente. Ségolène est une belle femme et elle ne le cache pas. elle vit ce qu’elle est, ce n’est pas pour autant qu’on ne l’entend pas sauf ceux qui s’arrête à la barrière de son image laquelle est plutôt flatteuse. La TV est un reflet d’images on ne peut les effacer sinon revenons à la radio.

    Commentaire par Cardot Monique — 21/11/2008 @ 09:21

  25. Oui, j’applaudis des deux mains au mouvement d’humeur d’Aliocha; ce qui pose problème n’est pas la féminité et le charme de Ségolène mais l’abus et en complément un programme qui passe plutot a la trappe ; et trop , c’est trop!!
    Nous avons nous les femmes a trouver notre mode de communication entre séduire et convaincre( ce que font les hommes aussi mais d’une façon masculine,ha, ha) et il est toujours énervant de voir comment des hommes peuvent avoir leur attention aussi distraite par une jolie pétasse …
    Dans le style femme politique séduisante, physiquement et moralement ma médaille et mon admiration vont a Simone Veil; quelle classe ; et je peux témoigner qu’elle est toujours présente dans le combat pour l’IVG; c’est une belle femme .

    Commentaire par plou annick — 21/11/2008 @ 10:39

  26. Je découvre ce site aujourd’hui et je suis émerveillée. Quelle fraîcheur !
    Chaque fois que je vois une femme en pleine lumière, je m’emplis d’un espoir infini. J’ai adoré Simone Veil, Rama Yade, Fadela Amara, Christine Lagarde, et je n’ai pas été déçue. J’ai placé un espoir fou en Ségolène, avant d’en avoir honte, car j’ai vécu son incompétence comme une humiliation personnellle. J’ai cru près de 5 secondes en Sarah Palin avant de rougir de sa bêtise et de raser les murs. Dati est bien courageuse et fait le travail pour lequel elle est payée, et pour moi si elle joue les stars, c’est qu’elle a un compte à régler quelque part. C’est quelqu’un qui s’est toujours construit dans l’opposition à son environnement naturel. Elle continue face aux magistrats. L’attaquer sur son look n’a d’ailleurs aucun sens, ce n’est pas nous qui payons ses robes et le résultat est superbe, ma foi. J’ai trouvé Bachelot insupportable avant de la trouver admirable en tout point. Elle était ridiculement attifée, elle a maintenant de la classe, et c’est un bonheur que de suivre ses interventions sur la chaîne parlementaire. Quant à Martine Aubry, son manque total de bonne foi donne à nouveau des femmes une bien piètre image. La dernière fois que je l’ai entendue, son seul programme consistait à critiquer Sarko sans aucune nuance. Si c’est tout ce qu’elle a à dire, c’est médiocre. Encore un espoir déçu. Elle n’est grande que par sa hargne.

    Commentaire par Samarkand — 21/11/2008 @ 11:13

  27. exactement : la vision, pas le vison…

    Commentaire par Lentsch Roberte — 21/11/2008 @ 18:24

  28. je suis choquée.
    Il est vrai que les détracteurs des femmes sont souvent les femmes elles mêmes, mais je suis décontenancée. Les femmes sont toujours finanlement des « déguisées » et les hommes des « authentiques »? Mesdames à vos costumes noirs. A commencer par Angela Merkel. On ne veut voir qu’une seule tête. Et si possible qu’au 1er coup d’oeil on repère la compétence, le 1er qui rompt les codes ou qui sourit est viré. Et en prime, sortez les barbichettes, là la compétence sera carrément génétique, on ne pourra plus se tromper.

    Commentaire par solange — 22/11/2008 @ 02:02

  29. La nuit a été longue au PS. Les femmes ne sont pas tendres entre elles !
    Par curiosité je suis allée voir les blogs du PS ( pour lire des réactions de militants).
    Scoop 1: d’abord ai pas trouvé de blog du PS.
    Scoop 2 : sur le site des blogs de toutes ces personnalités ( de DSK à Hamont) , un certain nombre de blogs ( ex. celui de Lang) sont totalement Hors Sujet, si vous voyez ce que je veux dire !
    http://tic.parti-socialiste.fr/article.php3%3Fid_article=206.html

    Question : ils s’en foutent tellement des militants au PS ?

    Commentaire par Phedra — 22/11/2008 @ 20:57

  30. @ Phedra

    Ah oui, le blog de Jacques Lang vaut le détour !

    Ils sont capables de tout les Eléphants, même de flinguer par les urnes le candidat qui ne leur plait pas 🙂

    Commentaire par ramses — 24/11/2008 @ 04:03

  31. Pourquoi pas les cucuteries, si c’est joliment porté, si on ne fait pas « Boutin » par contre ce qui m’insupporte c’est quand les politiques vont se commettre dans des émissions de cucuteries.

    Commentaire par la dilettante — 25/11/2008 @ 12:13

  32. Dit-on d’une personne qu’elle est « somptueuse ».. Ho ho à vos dictionnaires

    Commentaire par Isa BARRAI — 26/11/2008 @ 15:01

  33. ce que j’adore c’est que cette page du blog affiche :
    Ads by Google /Pilosité Femmes/Découvrez l’efficacité du nouvel épilateur Silk-épil de Braun !/www.braun.com/silkepil/xpressive
    et aussi une pub pour unerencontre . com.

    Commentaire par hair — 28/11/2008 @ 19:07

  34. Je ne vois pas pourquoi elles devraient changer leur comportement, avant d’être des politiques, ce sont des femmes avec leurs gestes, leurs « minauderies » etc. L’habitude de ne voir que des hommes depuis des siècles fait que nous voudrions que les femmes soient identiques, il est vrai qu’une en particulier est très maniérée et joue à la « star », mais la parité permet à la gente féminine d’occuper des postes qui autrefois appartenaient à des hommes, elles sont comme elles sont et c’est très bien…

    Commentaire par Maryse Pauleau — 11/09/2009 @ 14:14


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :