La Plume d'Aliocha

19/11/2008

Pitié pour les femmes…

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 17:27

En surfant sur le web, un sandwich coincé entre les dents et le regard braqué sur l’horloge de mon ordinateur pour cause d’urgence sur le feu, je suis tombée par hasard sur une photo de Ségolène Royal. Rassurez-vous, Je ne vous parlerai pas de l’actualité chaude du PS, je ne suis pas journaliste politique et n’ai rien à vous offrir en termes d’analyse sur le sujet. En revanche, j’ai envie de lui dire à elle et à d’autres d’ailleurs : et si on arrêtait les cucuteries ? J’ignore si le mot existe, peu importe, je n’en vois pas de mieux approprié pour désigner les petites robes, les volants, les jupettes, les sourires de première communiante ou de vamp, c’est selon,  l’abus du registre émotionnel, le discours politique qui n’en est presque plus un tant il est pollué par l’obsession de jouer de la séduction féminine. Allons, Mesdames, je vous en prie, pitié pour les femmes que vous représentez. Cela vaut pour Ségolène Royal comme pour Rachida Dati. Il y en a sans doute d’autres mais celles-ci sont les plus emblématiques. Pourriez-vous,  s’il vous plait, faire plus de politique et moins de minauderies ? C’est la journaliste qui vous le demande autant que la citoyenne. Je ne doute pas de votre valeur, mais je crains que vous ne la gâchiez par une féminisation excessive,  non ? Bien sûr, nous avons compris que vous faisiez cela pour plaire aux médias et, à travers eux, aux français. Ah ! La communication. Elle en crée du désordre celle-là avec ses idées excentriques sur ce qu’attend le public. Et si, justement, ils en avaient assez les journalistes de tout cela ? S’ils rêvaient de vrais discours, d’idées, de perspectives, de déclarations politiques fortes, d’orientations, de visions à long terme ?  Voilà qui à mon avis ferait du bien aux médias, à la démocratie et aux français. Et sûrement aussi à la place des femmes dans la société. Nous avons déjà tant de mal à affirmer notre crédibilité dans un monde encore très masculin, je ne suis pas sûre que la stratégie du froufrou soit la bonne, ni pour vous, ni pour nous  !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.