La Plume d'Aliocha

15/11/2008

Le débat qui tue

Filed under: Débats — laplumedaliocha @ 10:28

Je viens d’apprendre en lisant le dernier billet de Jean-Michel Aphatie que les salariés du magazine Closer avaient demandé en référé la non-diffusion de l’émission des Infiltrés et que leur demande avait été rejetée. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, l’émission Les Infiltrés sur France 2 propose des reportages par des journalistes qui dissimulent leur identité et utilisent une caméra cachée. Le permier numéro était consacré aux maisons de retraite, le deuxième au travail au noir. Visiblement, l’un des prochains portera sur le magazine Closer puisque les salariés du journal ont agi en justice. C’est toujours le danger d’un procès contre la presse : on révèle ce que l’on voulait cacher. Jean-Michel Aphatie qui se dresse contre cette émission depuis l’annonce de sa création en conçoit visiblement une grande déception. Rassurons-le. Au vu des maigres informations dont je dispose, il ne s’agissait que d’un référé. C’est-à-dire d’une saisine en urgence du juge sur la question de savoir si, avant même d’avoir examiné la pertinence de l’émission au fond, il fallait en interdire la diffusion au regard du préjudice qu’elle risquait de causer aux salariés filmés à leur insu. La réponse du juge a été non. Cela ne signifie pas pour autant que le principe de l’émission ne sera pas remis en cause. Simplement, le juge n’a pas trouvé la situation suffisamment grave pour ordonner une mesure elle-même grave, la censure de l’émission. Jean-Michel Aphatie ne cache pas son amertume, notamment à l’égard des attaques ad hominem dont il a été l’objet en raison de son opposition de principe au concept d’un journaliste masqué filmant « traîtreusement » ses victimes. Je ne suis pas d’accord avec lui. Je crois que la communication est devenue si agressive que nous devons adapter nos méthodes, à condition de le faire correctement. Or, les deux premières émissions ne m’ont pas choquée. Je suis donc toujours favorable aux Infiltrés. Mais je suis en revanche scandalisée que dans ce pays on puisse attaquer un contradicteur en-dessous de la ceinture avec autant de décontraction. Jean-Michel Aphatie a défendu une haute idée du journalisme, il a osé parler de déontologie, il a eu raison. Il ne méritait pas ces attaques. Elles ne sont pas à la gloire de notre métier. Plus prosaïquement, elles m’inquiètent quant à l’avenir d’un débat pourtant fondamental. Je sais, j’ai été violente dans ce billet, plus mesurée dans celui-ci. Cela étant, même au moment où j’évoquais les Tartuffes, je n’ai jamais songé un seul instant à Jean-Michel Aphatie dont les arguments et les réflexions me semblaient tout à fait sincères et dignes d’intérêt. Il fallait que ce soit dit.

Publicité

Propulsé par WordPress.com.