La Plume d'Aliocha

10/10/2008

Crise financière, la faute des politiques !

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 23:50

Je sors d’un restaurant habituellement plein tous les soirs de la semaine et en particulier le vendredi. J’y ai dîné ce soir sans réserver. A cause de la crise. Il y avait une table de gens du golfe, et puis un ancien ministre, c’est tout. Allons, je sais ce que vous pensez, un restaurant de luxe. Non, juste un merveilleux italien de quartier, une de ces adresses confidentielles qu’on aime à se recommander entre initiés. Il est en bas de mon bureau, je le connais depuis plus de dix ans. En rentrant, je regarde Boursorama, pour voir où en est Wall Street, et je tombe sur une étonnante dépêche Reuters titrée : « La crise est-elle alimentée par le politique ? » Je vous livre deux citations édifiantes :

« Il y un manque de confiance, et pas seulement dans l’économie mondiale, mais aussi dans les dirigeants » analyse Matt Mac Call, président du Penn Financial group de Ridgewood.

« L’absence actuelle de dirigeants forts m’inquiète » confie Marc Chandler, responsable de la stratégie monétaire chez Brown Brothers Harriman. »Ce n’est pas comme si nous avions un Franklin Roosevelt et un Churchill ».

Je vous laisse juge. En ce qui me concerne, entendre des gens qui habituellement méprisent les politiques et font tout pour les tenir à distance du business, rêver d’un seul coup de voir surgir un homme fort capable de les sortir du pétrin dans lequel ils ont plongé la planète entière, ça m’écoeure.

Publicités

20 commentaires »

  1. Cela me rappelle deux choses :
    * « privatiser les bénéfices et socialiser les pertes »
    * Les jeunes qui viennent pleurer auprès de papa-maman une fois qu’après les avoir maudits eux et leurs conseils, ils reviennent penauds et sans un sou en poche en leur demandant de régler leurs dettes et leurs problèmes.

    Commentaire par DM — 11/10/2008 @ 00:36

  2. N’ est ce pas cela qui s’appelle « refiler le mistigri » ?
    Ils auront du mal, mais avec un peu de temps…

    Commentaire par eaque — 11/10/2008 @ 01:00

  3. Vous souhaitez des solutions pour faire face à la crise financière internationale:

    Faites appel à Cheminade !!!

    Depuis 1995, Jacques Cheminade l’avait dit!!! Aujourd’hui Jacques Cheminade propose ses solutions!!!

    Vite demandez un VRAI Nouveau Bretton Woods !!!

    Nous avons fait le bon diagnostic, en regardant la réalité en face l’hiver dernier. Maintenant, soutenez avec nous ces mesures : c’est le médecin qui fait le bon diagnostic qui rédige la meilleure ordonnance.

    David C.
    david.cabas.over-blog.fr

    Commentaire par David C. — 11/10/2008 @ 01:27

  4. Chère Aliocha,

    ”Ce n’est pas comme si nous avions un Franklin Roosevelt et un Churchill”.

    C’est vrai, il ne s’agit pas d’une crise financière, mais d’une guerre économique…

    Vous avez vu le rebond de Wall Street à la clôture de Paris ? A votre avis, ils achètent quoi ?

    Commentaire par ramses — 11/10/2008 @ 01:54

  5. Jacques Cheminade c’est le type qui a le cuir chevelu qui bouge quand il parle? Jacques Cheminade, c’était l’autre Jacques C. de la présidentielle 1995? Celui sur lequel les journalistes de TF1 s’étaient défoulé afin de se vider de toute agressivité avant d’interroger les candidats sérieux?

    C’est vrai qu’il était rigolo, Jacques Cheminade. Mais à la même époque y avait encore mieux. Y avait le parti de la loi naturelle, injustement oublié. En cette période difficile il est enfin temps de nous tourner vers ce parti visionnaire! Oui, seul le vol yogique nous permettra de sortir de la crise par le haut. Par de petits bon répétés vers le haut, pour être précis. http://fr.youtube.com/watch?v=IgDHlpX3rrQ

    Aliocha : Un pur moment de bonheur, merci !

    Commentaire par Alceste — 11/10/2008 @ 01:59

  6. Une autre ligne d’analyse: c’est aussi de la faute des politiques, qui ont accepté de déréguler à partir de 1980, dans la suite de Reagan. Je crois beaucoup à l’analyse du mouvement de balancier régulation/dérégulation: chaque génération défait le travail de la précédente, car elle en tire profit.

    Concernant cette crise particulière, je vous renvoie à une analyse que j’aime bien (Anglo-disease: l’économie de rente pétrolière et l’économie financière sont de même nature: http://www.eurotrib.com/story/2007/6/18/12325/4352 ) et à une autre, franchement drôle (mais pas forcément inexacte): la crise? Un excès de testostérone! ( http://www.eurotrib.com/story/2008/10/10/185417/21 )

    Commentaire par Javi — 11/10/2008 @ 09:49

  7. Ce qui n’est pas drôle, c’est que quand la crise frappera la population, il vont arriver, ces « dirigeants forts »… Et j’ai bien peur que ce ne soient pas des Churchill ou des Roosevelt…

    Commentaire par Emmanuel — 11/10/2008 @ 11:21

  8. Il y a quelques mois, notre gouvernement nous annonçait que la France était au bord de la ruine.
    Hier, on nous apprenais que ce même gouvernement pouvait trouver des dizaines de milliards d’euros pour sauver les banques…

    Comment faire confiance ? en devenant schizophrène ? amnésique ?

    Plus le temps passe, et plus j’ai l’impression de vivre dans une caricature de 1984 où l’histoire est réécrite au jour le jour :-/

    Commentaire par Didoudidouda — 11/10/2008 @ 13:54

  9. @Javi

    C’est excellent! et surement vrai concernant la testostérone. A un petit niveau, il fallait voir l’assurance et la morgue avec lesquelles vendeurs immobiliers ou bancaires assuraient que leurs « produits » ne baisseraient jamais.

    @Didoudidouda

    Cette remarque est souvent dite. L’une des réponses, c’est que certaines dépenses de l’Etat comme le RSA ne seraient pas un investissement mais une dépense sans retour (et bien qu’en réalité il faille évaluer l’impact macro-économique sur le PIB).
    Une restructuration d’une banque, au contraire, est un investissement. L’Etat prend du capital et se « paye sur la bête ». Un exemple à observer de près est le sauvetage du Crédit Lyonnais (1994-2007) avec structure de defaisance (dépenses) et privatisation (recettes) de LCL.
    Dans la phase actuelle, c’est plus compliqué, et il faut avoir un master de compta-fi pour saisir toute les subtilités. La BCE emet de l’argent (agrégat M3), ce qui n’a pas d’impact sur le budget des Etats mais relance l’inflation. L’Etat français est « plus que ruiné » dans la mesure ou ses 1400MM€ de dette coutent + de 1% du PIB par an, qu’il paye en intérêt aux épargnants, dont la majorité (les résidents locaux) lui rendent sous forme de taxe et impôts.
    Sauver les banques lui permettre de sauver son propre financement (!) et accessoirement de mieux contrôler les tuyaux. La différence entre taux d’intérêt et inflation.

    A propos, Aliocha, y a t-il dans votre profession un vulgarisateur de génie capable de faire passer de manière simple la macro-économie? J’aire bien la liberté de parole de Jean-Pierre Petit http://www.boursorama.com/votreinvite/interview.phtml?news=5946352 qui bien que banquier (BNP Paribas) dit des choses que les journalistes n’osent pas dire.

    Commentaire par XS — 11/10/2008 @ 15:47

  10. Depuis mercredi soir, les ventes à découvert sont à nouveau autorisées à Wall Street :

    http://fr.biz.yahoo.com/09102008/17/crise-financiere-la-vente-decouvert-nouveau-autorisee-wall-street.html

    Vendredi, une heure avant la clôture de Paris, le CAC 40 s’est remis à descendre brutalement, suite à des ventes massives (Société Générale et BNP perdaient environ 10% à la clôture). Dès la clôture de Paris, le Dow Jones a connu une remontée vertigineuse de 600 points, pour terminer à -1,49% (rachat de ventes à découvert ?)

    Un petit graphique vaut mieux qu’un long discours…

    http://fr.finance.yahoo.com/q/bc?t=1d&s=%5EDJI&l=on&z=l&q=l&c=&c=%5EFCHI

    Dans ce sens là, le décalage horaire a des vertus magiques 🙂

    Commentaire par ramses — 11/10/2008 @ 16:34

  11. Daniel Bouton, PDG de la Société Générale, a vendu ses stock-options avec une plus-value de 1,3 millions € :

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/10/11/les-bonnes-affaires-de-daniel-bouton-le-pdg-de-la-societe-generale_1105623_3234.html#ens_id=1104637

    Il a bien fait, le titre SG a perdu 13,04% vendredi…

    Quand, même les PDG ne croient plus à la solidité de leur Banque, on peut se poser des questions…

    Le déjeuner à 150.000 € offert par les dirigeants de Fortis à l’Hôtel de Paris à Monaco n’est pas mal non plus :

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/10/11/l-indecent-dejeuner-a-150-000-euros-de-fortis_1105757_3234.html

    Tant que le contribuable paye, pourquoi se géner ?

    Commentaire par ramses — 11/10/2008 @ 17:35

  12. Même John Mc Cain soutient Barack Obama 🙂 :

    http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2008/10/11/john-mccain-hue-par-ses-partisans-pour-avoir-defendu-barack-obama_1105880_829254.html

    Là, ça devient vraiment glauque…

    Et je me retiens d’épiloguer, sinon Aliocha va encore brandir la « théorie du complot » 🙂

    Commentaire par ramses — 12/10/2008 @ 00:45

  13. Ouais, c’est pas bien, m’enfin quand même, faudrait pas oublier que la réglementation, voire la surréglementation, a été imposée par les politiques. Il faut lire Econoclaste à ce sujet, et Rationalité Limitée.

    Commentaire par Polydamas — 12/10/2008 @ 17:08

  14. Bonsoir,

    C’est bien beau tout cela, mais quelle est l’adresse de ce merveilleux restaurant ?

    Bonne journée.

    Commentaire par François — 13/10/2008 @ 13:33

  15. @ XS (#9)
    Il me semble important de lire les commentaires des lecteurs suite à cet article dans Boursorama …
    Où l’on se rend compte qu’en janvier 2008, dans un autre article de Boursorama, ce même JP Petit se disait « confiant sur l’amélioration de la situation » …

    En revanche, j’aime beaucoup le parallèle avec les « jeunes émancipés » fait par DM dans son Com’ #1.

    Commentaire par Yves D — 13/10/2008 @ 17:58

  16. Je profite du Nobel de Krugman (auteur d’une tribune dans le NYT) pour faire de la pub pour un coup de gueule:

    On entend beaucoup dire « cette crise n’était pas prévisible » et autres « personne ne savait ». Comme repris dans ce lien, ce ne sont pas seulement les blogueurs de gauche qui avaient prévu ou senti venir une crise, mais on a trouvé des gens suffisamment bien en cour pour publier leurs avertissements dans le Financial Times!

    Quelques extraits (english inside):
    http://www.eurotrib.com/story/2008/10/12/155513/02

    Commentaire par Javi — 13/10/2008 @ 18:28

  17. C’est amusant, avec vos politiques et technocrates financiers vous me faites penser à Me Eolas avec ses nonistes : il voyait en eux les responsables de tous nos maux… à chacun son martyr !

    Au fait, c’est vrai ça, les nonistes ils seraient pas un peu responsables aussi ? Je vais en toucher un mot à Eolas…

    Commentaire par oeildusage — 13/10/2008 @ 22:31

  18. Elle est où la patronne? Partie planquer ses économies aux îles Caïmans ? 😦

    Commentaire par mussipont — 14/10/2008 @ 10:49

  19. Moi je me pose une vraie, grave question: quel est donc le nom de ce petit resto italien?!
    Pourriez-vous nous le faire partager, s’il vous plaît Aliocha?

    Commentaire par moon — 16/10/2008 @ 17:17

  20. J’arrive là tout à fait par hasard et un peu tard, mais je tiens à préciser à Alceste qu’il existe une vidéo récente et retrospective sur ce qu’a dit cheminade en 1995 sur la crise financière…

    Commentaire par Bertrand — 30/10/2008 @ 16:41


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :