La Plume d'Aliocha

05/10/2008

Aimez-vous Match ?

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 12:07

Paris Match lance cette semaine sa nouvelle formule. Je vous avoue éprouver des sentiments partagés. Mais reprenons du début. A quoi sert une nouvelle formule, ou, plus exactement, une nouvelle maquette  ? Un journal, c’est d’abord une charte rédactionnelle, c’est-à-dire la traduction d’un concept en pratique. Par exemple, je décide de lancer un hebdomadaire d’information générale. Très bien, mais concrètement, il va ressembler à quoi ? Il y aura quel type d’informations, elles seront organisées comment, selon quelle hiérarchie, sous quel forme ? C’est la charte rédactionnelle qui va le définir et structurer l’idée de départ, lui donner corps en organisant le traitement de l’information, les rubriques etc. Une fois qu’on a conçu un projet concret détaillé, on le confie entre les mains d’un directeur artistique. A lui de trouver la forme esthétique qui va traduire l’esprit, c’est-à-dire la mise en page,  le code couleur, la typographie, l’utilisation des illustrations etc…C’est la personnalité en quelque sorte du journal. Ce qui vous permet de reconnaître du premier coup d’oeil un article du Monde, du Figaro ou de Libération rien qu’à son aspect. Mais une maquette, c’est comme tout, ça vieillit. Alors il faut lui donner un petit coup de jeune environ tous les 5 ans. L’exercice est plus difficile qu’il n’y parait.  Car il s’agit d’attirer de nouveaux lecteurs sans perdre ceux qu’on a déjà. Moderniser sans trahir l’esprit, améliorer sans briser les repères. 

Marre de la brévitude !

Cela étant précisé, voyons donc ce qui a changé dans Match. D’abord la couv’ comme on dit dans notre jargon. Ils ont ajouté une colonne rouge verticale qui contient l’essentiel du sommaire alors que celui-ci autrefois était fondu dans la photo. Pourquoi pas. Certains trouvent que cela fait un peu trop presse professionnelle. Personnellement, j’aime bien la dynamique. Et à l’intérieur ? Première nouveauté, on tombe tout de suite sur le sommaire. Souvenez-vous, avant il fallait attendre la 40ème page environ pour savoir ce que le journal proposait. Les pages d’actualité qui précédaient prenaient des allures de mise en bouche. Désormais, on entre directement dans le menu. C’est l’une des idées-force d’une maquette, il faut qu’elle soit claire et facilite l’entrée dans le journal. D’ailleurs, il y a un deuxième sommaire un peu plus loin pour entrer dans le coeur de Match, c’est-à-dire les reportages. Deuxième nouveauté, la présentation des articles. Les phrases d’exergue par exemple, c’est-à-dire celles qu’on extrait du texte pour les mettre en valeur et attirer l’attention du lecteur, ces phrases ne sont plus encadrées entre deux traits (ou filets) mais s’inscrivent sur fond rouge. Et puis on a intégré des lettrines en milieu d’article. La lettrine, c’est la première lettre de l’article qui est en grand format. Généralement, c’est la seule, ici il y a en a une ou deux de plus en tête de paragraphe. Toujours dans l’esprit de rythmer la lecture. Mais la plus importante innovation, c’est que les articles sont plus aérés et plus courts. Comparez, vous verrez. Les marges sont plus importantes, les interlignes aussi. Il y a plus de « blanc ». Voilà qui ne me surprend guère. Depuis des années, une idée rôde dans les rédactions, plus qu’une idée, une conviction : si les lecteurs n’achètent plus la presse, c’est qu’ils n’ont plus le temps de lire, alors il faut faire court, ajouter des illustrations et réduire le texte. Entre nous, si on continue comme ça, on va finir dans la bande dessinée. Songez donc, en douze ans de métier, j’ai vu la taille moyenne des articles raccourcir d’environ un quart ! Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je ne suis pas convaincue par  cette démarche. Il me semble en tant que lectrice qu’on a toujours le temps de lire jusqu’au bout un article intéressant. Et il me semble aussi que si les lecteurs n’achètent plus la presse, c’est que les articles ne sont plus intéressants ou en tout cas pas autant qu’on le rêverait, mais ce n’est que mon avis. Bref, moi qui trouvais encore dans Match de très longs reportages et qui aimais ces pavés un peu indigestes, me voilà condamnée, là comme ailleurs, à la « brévitude ». L’autre défaut de cette nouvelle maquette à mon sens, c’est de ne plus distinguer très bien les articles de la publicité.  N’y voyez pas une intention délibérée, c’est plutôt une maladresse, l’obsession de la clarté qui finit par rapprocher la présentation des articles de celle des publicités.  

Le « marronnier » Sarkozy

Au fond, je l’aime bien cette maquette. Mais il y a une chose qui me choque, c’est le choix éditorial qui accompagne son lancement. Vous pensez bien que le premier numéro d’une nouvelle formule est toujours particulièrement soigné, tant sur la forme que sur le fond. Il faut que les lecteurs habituels adhèrent au changement, il faut aussi en séduire de nouveaux. Dans ces conditions, le choix de la Une est fondamental. Or, qu’a fait Match à votre avis ? Il a opté pour Nicolas et Carla bien sûr ! La martingale gagnante, la recette miracle pour booster les ventes. Un seul des deux, c’est déjà la fortune mais pensez donc, les deux, c’est la cagnotte à l’Euromillion !  Ce choix me dérange pour deux raisons. D’abord on finit par fatiguer à force de voir le couple présidentiel faire la Une de la presse. Dans notre jargon, on appelle ça un « marronnier ». Il y avait déjà le salaire des cadres, les francs-maçons, le prix de l’immobilier, le palmarès des hôpitaux, mais entre ces sujets convenus et vendeurs, on pouvait respirer et aborder d’autres dossiers. C’était la belle époque, désormais, il n’y a plus que le nouveau marronnier Sarkozy s’intercalant avec les marronniers historiques. C’est lassant. Mais il y a pire. Je n’ai toujours pas digéré le limogeage d’Alain Genestar. Rappelez-vous, c’était le directeur de la rédaction de Match jusqu’à ce qu’il publie en 2006 une photo de Cecilia Sarkozy en compagnie de Richard Atias.  Dans son livre intitulé « L’expulsion », il raconte la colère de Nicolas Sarkozy et son éviction. Que Match choisisse le couple présidentiel comme sujet de Une pour sa nouvelle formule, c’est lourd comme symbole, vous ne trouvez pas ? J’y vois une forme d’allégeance, une volonté de se faire définitivement pardonner l’audace de son ancien directeur qui me fait frissonner. Mais, me direz-vous Match, c’est « le poids des mots, le choc des photos ». Un journal qu’on lit contraint et forcé chez le coiffeur. Le summum du racolage en matière de presse. Allons, ce n’est pas faux, mais il y a de très bons papiers dans Match et de vrais grands reportages, comme on n’en trouve presque plus aujourd’hui. Moi, je lis Match, ou plutôt je le lisais avant le départ de Genestar. Depuis, il m’agace. La confiance est rompue entre lui et moi et ce n’est pas le choix rédactionnel de la nouvelle formule qui va améliorer la situation. En fait, je crois que je le rachèterai dès qu’il cessera de parler de notre couple présidentiel. Chiche ?

Publicités

16 commentaires »

  1. C’est vrai qu’ils auraient pu titre sur quelque chose de beaucoup plus audacieux comme « Mais qui est donc le père de l’enfant de Rachida? ». Faudrait que quelqu’un finisse par lacher le morceau, non?

    Bon, à part ça, je ne lis Match que sur la plage, alors l’évolution de ce magazine m’importe assez peu. D’un point de vue général, je vous suis à 100% sur votre critique de la longueur des articles dans la presse : comment peut on faire passer une analyse pointue d’un problème en voulant faire court? Et ma devise est « plus c’est long, plus c’est bon! ».

    Aliocha : Ah ! Cher Mussipont, voilà une bien jolie devise, que je partage totalement 😉

    Commentaire par mussipont — 05/10/2008 @ 14:28

  2. C’est vrai que se dire « les gens lisent moins, c’est parce que c’est trop long » est, à mon sens, faux. Comme vous le dites, c’est plus parce que les sujets sont pas intéressants. Moi aussi, quand je tombe sur un bon article, je le lis.
    Match, je le lis rarement. Pour la même raison que j’évite « Voici », « VSD » et autres : la presse « pipaule » m’indiffère voire m’agace… Cependant, il y a un truc que j’ai toujours apprécié dans Match : les jeux en fin de magasine, en particulier les Echecs. ^^

    Aliocha : Match, people ? Amusant, ce n’est pas ainsi que je le vois. C’est vrai que les couv’ sont people mais il y a toujours 3 ou 4 bons reportages à l’intérieur. Plus le temps passe, plus je trouve que c’est un grand journal, dommage qu’il ne fasse pas d’étincelles sur le terrain de l’indépendance en ce moment….

    Commentaire par Triskael — 05/10/2008 @ 15:50

  3. Hors sujet :
    Par curiosité Aliocha, avez-vous en projet de faire un formulaire pour vous contacter, comme maître eolas en a un ?

    Aliocha : Ah ! Si vous saviez, j’en ai des projets de développement, le problème, c’est la réalisation. Je me retrouve parfois face aux fonctionnalités de mon blog dans l’état psychologique peu enviable d’une poule qui a trouvé un couteau. Enfin, ça s’améliore avec le temps…d’ici là, on peut me joindre à l’adresse mail qui figure dans la rubrique mentions légales.

    Commentaire par Triskael — 05/10/2008 @ 15:50

  4. Eh bien ça me fait plaisir 😀
    Je m’explique, en général les avis sur Match l’expédie entre le Gala et la propagande politique voir people.

    Du coup se faire gentiment raillé pour une lecture qu’on apprécie agace. A en douter de la qualité de ses lectures. Constater donc que vous même appréciez Match me réchauffe l’égo.
    Pour moi Match n’est pas uniquement un magazine de plage et le concept originel était on ne peut plus intérressant : « le poids des mots le choc des photos » ça a de quoi plaire.
    Ensuite on a trop vite vu ça comme l’apologie du voyeurisme et pour ma part je leur trouvais parfois comme défaut de faire des articles sans informations. Mais je ne connais plus beaucoup de journaux qui comme lui faisait des articles de plusieurs pages…

    J’ai aussi arrêté de lire Match avec le départ de Genestar, aussi en partie car j’aimais ses éditoriaux.
    D’ailleurs on peut maintenant retrouver le monsieur dans son nouveau magazine (devanture d’une galerie et d’un site internet) sur le photojournalisme : Polka. (mais vous le saviez surement déjà) du nom de son chien (ça vous ne le saviez peut-être pas :D)

    http://www.polkagalerie.com/magazine/

    Aliocha : Plus la situation de la presse se dégrade et plus je trouve que Match reste fidèle à lui-même et à une vision du journalisme qui ne me déplaît pas. J’aime les photos, les reportages sont souvent de très bonne qualité. Si Genestar était encore là, ce serait le rêve, mais bon. Vous avez raison de me rappeler l’existence de Polka, je ne l’ai jamais vu, il faut que je me penche là-dessus. Pour le chien, je savais, mais on n’aurait pas lu ça dans l’Expulsion par hasard vous et moi ?

    Commentaire par Baguette — 05/10/2008 @ 17:08

  5. Ma chère aliocha, vous lisez PM ? Vous me décevez beaucoup… 😉

    Au fait, je ne suis pas le père de l’enfant de RD. c’est dommage pour le scoop.

    Merci pour vos explications

    a bientôt

    Aliocha : Vous m’en voyez désolée, mais il faudra vous habituer, j’aime Beethoven et Azanvour, Dostoïevski et Brussolo, Kant et Lagaffe, la cuisine étoilée Michelin et les pâtes au gruyère rapé…et le pire, c’est que j’aime tout cela avec autant de passion 😉

    Commentaire par boratkehul — 05/10/2008 @ 19:11

  6. @ Aliocha

    Oui, certes, il y a de bons reportages… Le problème, c’est justement la couverture : trop souvent axée people… Trop à mon goût. Bien entendu, ça vole pas aussi bas que des « magasines » tels que « France Dimanche » ou même « Ici Paris »…

    Commentaire par Triskael — 05/10/2008 @ 21:57

  7. Petite question terminologique, histoire de taquiner les diptères. Il me semblait qu’un marronier c’était un sujet qui revenait tous les ans à la même période. D’ailleurs, dans mon esprit l’étymologie était évidente : le marronier est une jolie petite fleur à la vie éphémère qui pousse tous les ans au mois de juin. (Oui… mon esprit est très fort en logique, mais assez peu doué en sciences naturelles.) Or Sarkozy est dans les journaux toutes les semaines. D’où ma question :

    Me suis-je si longtemps trompé sur la signification du terme? Ou a-t-on découvert une jolie petit fleur, nommée elle aussi marronier, mais à floraison hebdomadaire?

    Aliocha : Il me semble en effet que vous outragez les diptères. Cela étant, la question est, il est vrai, discutée. On pourrait d’ailleurs ajouter que le marronnier Sarkozy disparaîtra lorsque le mandat de celui-ci prendra fin, tandis que nous continuerons à vous parler du salaire des cadres ou du prix de l’immobilier. C’est donc un marronnier à durée de vie limitée. Sans doute sommes-nous à l’aube d’un ère nouvelle où la presse n’hésitera plus à titrer régulièrement sur le même sujet dès lors qu’il est vendeur, fut-ce au prix du sacrifice de la nouveauté à laquelle elle est si attachée. Nous parlerons alors de marronnier lorsque le sujet aura une périodicité annuelle, tandis que le sarkozy désignera un sujet récurrent échappant au cycle des saisons. Et notre président aura ainsi laissé son nom dans l’histoire du jargon de la presse. Mon Cher nous venons de faire une découverte majeure, vous ne trouvez pas ?

    Commentaire par Alceste — 06/10/2008 @ 01:59

  8. @ Aliocha
    « le marronnier Sarkozy disparaîtra lorsque le mandat de celui-ci prendra fin »

    Vous croyez ? Les anciens présidents (encore en vie, soit MM Chirac et VGE) font encore la une des journaux parfois.
    Or M. Sarkozy compte, je crois, aller faire de l’argent une fois qu’il aura quitté la présidence… Est-ce que ça serait pas un sujet « intéressant » pour certains journaux ?

    Commentaire par Triskael — 06/10/2008 @ 10:23

  9. Commentaire plus sur la « brévitude » que sur Match.
    Votre billet m’éclaire : ce qui était un doute est donc une réalité, les articles raccourcissent. Pourtant, je vous rejoins, il existe des lecteurs en quête d’articles précis, détaillés, qui vont au bout du sujet, donc sans contrainte de longueur. Et ce, dans des magazines lus par un large public, pas seulement dans la presse spécialisée ou réservée à une cible précise.
    Alors me vient une question : pensez vous qu’en France on pourrait aujourd’hui lancer l’équivalent du New Yorker? On s’éloigne de Match j’en conviens, mais j’aimerais croire qu’un tel magazine puisse exister et avoir un large auditoire en France.
    The New Yorker

    Aliocha : J’aimerais aussi, mais gardez confiance, il y a encore des passionnés de presse dans notre beau pays, ils vont finir par bouger.

    Commentaire par Maxime — 06/10/2008 @ 10:46

  10. @Mussipont « Plus c’est long, plus c’est bon »

    Tout à fait d’accord, et ce n’est pas valable que pour la presse!
    OK, je sors…

    Commentaire par moon — 06/10/2008 @ 12:19

  11. Tiens, une remarque de l’expat’ que je suis:

    Je n’ai jamais réussi à adhérer à la presse écrite Britannique, même aux journaux considérés ici comme « de qualité » (Le Guardian, The Independant, etc…), parce que tous ces journaux, sans exception, ont sacrifié à la présence de pages ou articles réguliers sur les « people » et le football à l’aune de leurs ventes (OK, pour le football, c’est normal, c’est une religion ici).

    Et bien, pour moi, un journal qui a des articles people n’est pas un journal sérieux. C’est comme ça je n’y peux rien, j’ai été formatté trop longtemps Le Monde/Le Monde Diplo/Courier International/France Inter dans ma jeunesse.

    Du coup je ne les lis pas.

    À mon grand desespoir, après presque une décennie d’absence, je constate que certaines lignes éditoriales ont changé (où j’ai vieilli :D), mais le côté contestataire-Anti-Libéral-par-principe du Monde Diplo m’exaspère tout autant que le libéralisme à tout crin de The Economist; France Inter j’ai du mal depuis le départ de Hess; et Le Monde verse dans la même embardé que le Guardian, et on sent poindre du people détourné (avec l’air de pas y toucher, c’est encore pire, merci l’hypocrisie pour les lecteurs) quand il parle du couple présidentiel.

    Ben il va pas me rester grand chose à lire en rentrant, du coup, à part le Canard Enchainé.

    Pour me consoler, je crois que je prendrais un abonnement câble ou satellite pour garder les infos de la BBC…

    Cat

    Commentaire par Cat — 06/10/2008 @ 14:34

  12. Argh ! Hees, Jean-Luc; pas Hess, Rudolf. Pardon, pardon… Déformation d’un historien amateur qui passe son temps le nez dans les bouquins sur la ww2 ! 😮

    Cat

    Commentaire par Cat — 06/10/2008 @ 14:41

  13. @Triskael : c’est justement le « parfois » qui fera la différence. Sarkozy cessera d’être un sarkozy (conformément à la nouvelle terminologie que nous venons d’élaborer) pour n’être plus qu’un sujet occasionnel.
    Mais, imaginons qu’il vive 150 ans… son anniversaire deviendra alors certainement, comme celui d’Antoine Pinay autre fois, un marronnier. En revanche je vois assez mal comme l’auguste Aesculus hippocastanum de la famille des Sapindaceae pourrait devenir un sarkozy.

    Commentaire par Alceste — 06/10/2008 @ 23:15

  14. La décision de mettre le sommaire au début me paraît bienvenue. Il m’est parfois arrivé de chercher dans Match des articles que l’on m’avait signalés ou qui étaient mentionnés en couverture, et c’était horrible pour trouver la bonne page. Surtout qu’en plus il y a des kilos de pub.

    Commentaire par DM — 08/10/2008 @ 20:44

  15. Sarkozy, un marronnier ? Moi qui croyais qu’il était un myosotis forget-me-not ?

    Le myosotis

    Paroles: Georges Brassens

    Quand tu partis, quand
    Tu levas le camp
    Pour suivre les pas
    De ton vieux nabab,
    De peur qu’ je n’ sois triste,
    Tu allas chez l’ fleuriste
    Quérir un’ fleur bleue,
    Un petit bouquet d’adieu,
    Bouquet d’artifice ;
    Un myosotis,
    En disant tout bas
    Ne m’oubliez pas.

    Afin d’avoir l’heur’
    De parler de toi,
    J’appris à la fleur
    Le langag’ françois.
    Sitôt qu’elles causent
    Paraît que les roses
    Murmurent toujours
    Trois ou quatre mots d’amour.
    Les myosotis
    Eux autres vous dis’nt,
    Vous disent tout bas :
    Ne m’oubliez pas.

    Les temps ont passé.
    D’autres fiancées,
    Parole d’honneur,
    M’offriront l’ bonheur.
    Dès qu’une bergère
    Me devenait chère,
    Sortant de son pot
    Se dressant sur ses ergots
    Le myosotis
    Braillait comme dix
    Pour dire « Hé là-bas,
    Ne m’oubliez pas. »

    Un jour Dieu sait quand,
    Je lèv’rai le camp,
    Je m’envol’rai vers
    Le ciel ou l’enfer.
    Que mes légataires,
    Mes testamentaires,
    Aient l’extrême bonté,
    Sur mon ventre de planter
    Ce sera justic’
    Le myosotis
    Qui dira tout bas :
    Ne m’oubliez pas.

    Si tu vis encor’,
    Petite pécor’,
    Un d’ ces quat’ jeudis,
    Viens si l’cœur t’en dit
    Au dernier asile
    De cet imbécile
    Qui a gâché son cœur,
    Au nom d’une simple fleur.
    Y a neuf chanc’s sur dix
    Qu’ le myosotis
    Te dise tout bas :
    Ne m’oubliez pas.

    Depuis qu’il s’affiche en une de Match avec une régularité de métronome, je ne l’achète plus… Trop, c’est trop !

    En exergue de leur nouvelle formule, devrait figurer :

    Si tu ne vas pas à Lagardère, Lagardère viendra à toi 🙂

    Match est devenu un « Rafale » civil, faute de pouvoir le vendre aux militaires.

    Commentaire par ramses — 09/10/2008 @ 01:21

  16. […] !” songerez-vous. Oui, il faut croire que les journaux en ce moment font peau neuve. Après Match dont nous avons déjà parlé, c’est le tour de La Tribune. Sauf que pour ce quotidien, il ne […]

    Ping par La Tribune nouvelle est arrivée ! « La Plume d’Aliocha — 01/11/2008 @ 12:43


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :