La Plume d'Aliocha

26/09/2008

Mince Augustissime boude !

Filed under: Coup de chapeau ! — laplumedaliocha @ 14:30

Je crois que je serais à vie une des plus grandes fans d’Eolas. Ne voyez dans ce billet aucune forme de racolage ou de volonté de parasiter la célébrité de mon illustre Maître. Pas plus qu’un copinage. J’ai hésité avant de l’écrire. Tant pis. Je me risque, il faut bien que je vous explique ce que j’ai sur le coeur, le drame qui m’occupe en ce moment. Il fait beau, c’est vendredi, on a le droit de se détendre. Voilà, pour les rares qui ne seraient pas au courant : il semblerait qu’Augustissime ait décidé de ne plus commenter chez Eolas. Je ne sais pas vous, mais moi, ça me désespère. Combien de fous rires magnifiques m’ont-ils offert tous les deux. L’un drapé dans sa robe et son immense science, l’autre braqué dans ses convictions, l’un jouant de son humour assassin, l’autre assénant avec une certaine habileté un flot d’arguments inextricables. Le point culminant de tout ceci a sans doute été l’invention géniale d’Eolas sur la « Mémé à moustaches ». Dans ces circonstances, les adieux fracassants d’Augustissime résonnent comme un tocsin. Celui qui marque la fin d’empoignades aussi légendaires que drôlissimes. Avouez que nous les attendions tous ces affrontements. Avouez qu’on se précipitait en salivant sur les réponses en rouge du Maître. Avouez qu’on n’a jamais si bien provoqué Eolas et que celui-ci n’a jamais sans doute été aussi génial dans ses réparties que face à cet incurable contestataire. Imaginer que tout ceci puisse s’arrêter, c’est comme si on m’annonçait que Roger Moore et Tony Curtis cessent de se chahuter dans Amicalement vôtre, ou bien que les enregistrement du Muppet Show sont désormais introuvables. Comme si on me privait à vie de ma collection de films d’Audiard. C’est tout bonnement insupportable. J’ignore tout de leur fâcherie et ne veux pas m’en mêler. J’espère seulement qu’elle n’est que provisoire et en attendant je leur dis à tous deux : Chapeau Messieurs, vous m’avez fait tellement rire !

Publicités

22 commentaires »

  1. J’avoue.

    Commentaire par Hub — 26/09/2008 @ 14:49

  2. Ah ben manquait plus que ça, si la mémé à moustache ne commente plus! qu’est ce qu’il nous reste?! c’est un poisson d’avril, j’espère!

    Commentaire par sophie L.L — 26/09/2008 @ 15:14

  3. Un de mes jeux préférés consiste à lire les commentaires de la mémé à moustache puis d’essayer d’imaginer la réponse d’Eolas. C’est vrai qu’ils drôles tout les deux, je n’ose imaginer que la bouderie de la mémé soit définitive. Et si on lançait une pétition?

    Aliocha : Bah,je vous dirais bien que ce billet peut tenir lieu de pétition, mais je suis encore une bébé blogueuse, ça ne va pas nous mener bien loin 😉

    Commentaire par mussipont — 26/09/2008 @ 15:17

  4. Le Maître avait l’air de dire que ce n’était pas la première bouderie de la mémé à moustaches et que cette dernière, certes ne commentait plus pour le moment, mais était toujours derrière son ordinateur. Il est donc fort probable qu’Augustissime finisse par se laisser tenter d’ici quelques jours et revienne parmi nous. Tout n’est pas perdu!

    Aliocha : Espérons, mais les termes du communiqué, si Augustissime en est bien l’auteur, avaient quelque chose de définitif qui me laisse craindre le pire….

    Commentaire par moon — 26/09/2008 @ 16:34

  5. Je m’empresse de vous éclairer sur l' »absence » de la mémé à moustaches… (car je lis attentivement le blog d’Eolas, moi…)

    Le 23 septembre à 21h07 (comm. 39 de « combien ça vaut »), figure cette réponse d’Eolas :

    « Chère mémé à moustache, comme c’est l’heure de ton clystère, on va s’offrir des vacances, disons une quinzaine de jours. Au revoir. » (très VGE) 🙂

    Il faut dire qu’il l’avait un peu cherché, car dans le comm. 21 « cachez-moi…, il avait traité Eolas de « petit » (faisant allusion à sa taille). Il a aussi « essuyé » un Troll Detector (TM) le 23 à 20h53 dans le comm. 101 de ce même sujet « explosif » 🙂

    Il s’agit donc d »un « congé de maladie », j’ai le sentiment qu’on reverra Augustissime à partir du 7 octobre et je l’espère bien, car, comme vous, leurs échanges me manquent déjà.

    Mais, dites-moi, vous ne craignez pas qu’on fasse un peu « anciens combattants » en évoquant tout ça ici ?

    Aliocha : Ah Ramses ! Que ferions-nous sans vous !
    Les anciens combattants ? Allons-y, j’adore ça les réunions d’anciens combattants et parlons donc de cet heureux temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître…….

    Commentaire par ramses — 26/09/2008 @ 16:51

  6. J’ai pris du retard chez Eolas, je n’étais pas au courant du coup, mince… :-(((

    Commentaire par Anna — 26/09/2008 @ 16:57

  7. Bon, pour les retardataires, les inattentifs, les trop occupés, les rêveurs, les nonchalants, bref, pour ceux qui auraient manqué ce drame, ça se passe ici : http://www.maitre-eolas.fr/2008/09/25/1092-la-france-encore-condamnee-pour-atteinte-a-la-liberte-d-expression#co

    Commentaire par laplumedaliocha — 26/09/2008 @ 17:34

  8. Selon Eolas:
    Vous savez, Augustissime, c’est comme les couches culottes. On croit qu’on ne pourra jamais s’en passer, et puis on finit par être content d’en être débarrassé.

    Je suis d’accord avec notre maitre, et même si ses réponses étaient incroyables, ca ne peut que surélever le débat.

    Aliocha : C’est possible Antoine, mais voyez la phrase que vous citez, qui pouvait inspirer une répartie aussi drôle si ce n’est notre très irritant Augustissime ? Souvenez-vous il y a quelques mois, Augustissime achevait un commentaire sur une citation Shaddock et le maître de répondre : « Depuis le temps que vous nous gonflez, il fallait bien que vous pompiez quelque part ». J’en ris encore. J’ajoute, plus sérieusement, que j’aime bien les contre-pouvoirs, les empêcheurs de tourner en rond, bref, tous ceux qui proposent une autre perspective. Soit elle est fausse et elle met en valeur la vérité, soit elle est vraie et ce serait dommage de s’en priver.

    Commentaire par Antoine — 26/09/2008 @ 23:36

  9. Allons bon ! Moi qui ne lisais que la parole de maître Eolas (comment croyez-vous que je sois arrivé céans ?), vous me dites donc qu’il faut que je passe encore davantage de temps sur son blog en épluchant les commentaires ? La vache ! 😉

    Aliocha : Les commentaires chez Eolas sont souvent très intéressants car il a imposé à ses commentateurs le niveau d’exigence qu’il s’applique à lui-même. Du coup, on apprend, on ris, on débat, on s’interroge, on approfondit. Vous auriez tort de vous en priver. Sans compter que les commentaires suscitent souvent chez le maître des réparties à la Audiard particulièrement savoureuses.

    Commentaire par Yepok — 27/09/2008 @ 00:01

  10. Moi aussi j’apprécie le ton Augustissime.

    Mais des fois, sa façon de grossir le trait l’air de rien et ne pas y toucher,j’avoue que ça me rend me rend assez perplexe.

    Exemple: http://www.maitre-eolas.fr/2008/09/19/1083-la-defense-decodee#co

     » Maintenant, à propos de cette phrase de Maître Lafargue:
     » C’est le libre arbitre du client une fois conseillé que de choisir de maintenir ou non sa position et ce n’est pas à l’avocat de choisir le destin de son client à sa place. »
    J’ai envie de dire que même si je suis d’accord avec la phrase de GL, je ne vois pas ce qui peut interdire à un avocat de dire à son client les yeux dans les yeux, dans le secret de la défense, sans aucune équivoque, qu’il pense profondément que celui-ci a tiré un coup de feu et qu’il a tué.  » (moi à Augustissime)

    Restitué en réponse par Augustissime:

     » Eh bien vous voyez que nous sommes d’accord ! Avec une petite nuance : je ne pense pas qu’il soit nécessaire que l’avocat donne son avis à son client, l’objectif n’est pas de le faire avouer mais de lui faire prendre de la distance avec sa version des faits.  »

     » …l’objectif n’est pas de le faire avouer… »

    !!!

    Voilà, ça c’est le style Augustissime.

    Commentaire par Véronique — 27/09/2008 @ 13:00

  11. Et à votre avis, il est quoi dans la vraie vie?

    Moi je le vois comme un prof de géographie, célibataire.

    Commentaire par mussipont — 27/09/2008 @ 13:53

  12. Bonjour Mussipont,

    Je le vois plutôt comme un retraité solitaire et cultivé, qui passe son temps dans la « contradiction organisée », afin de faire progresser son agenda (agenda in progress).

    S’il nous lit, il doit être ravi 😉

    Commentaire par ramses — 27/09/2008 @ 15:48

  13. Salut Ramses,

    Cultivé, bien sûr, ça me parait évident.

    Mais aussi aigri, très aigri. Et les profs de géographie sont toujours aigris (enfin, ceux que je connais le sont).

    Commentaire par mussipont — 27/09/2008 @ 17:02

  14. Bonjour,
    happée par l’intérêt des questions soulevées, j’avais osé déposer quelques commentaires chez Eolas, de ma place de médecin. Las! Comme vous le savez, là où Augustissime tint 4 ans, je fus balayée en quelques jours par Eolas.Il me réduisit à un silence consterné: moi qui était tellement heureuse d’avoir trouvé un blog si interressant, j’y étais ridiculisée, et la voix que j’avais tenté timidement d’y faire entendre avait soulevé un raz de marée tant du maître des lieux que d’une meute de commentateurs. Finalement, pour avoir osé essayé de parler des difficultés qu’introduisaient dans l’exercice de la médecine certaines interventions judiciaires, j’ai eu l’impression d’avoir , à l’échelle modeste (mais pas si modeste que ça) du blog dEolas, conforté bien des avocats et des juristes dans leur conviction manifeste qu’un médecin est avant tout un délinquant en puissance.
    Vous l’aimez , Aliocha? Je le trouve d’une habileté effrayante. Dans ce que j’en ai lu, sa tolérance affichée à l’étranger par son passeport ne s’étend pas à celui qui lui est étranger d’autres façons.
    Et pourtant: on m’avait prévenue: au sujet des blogs. Au sujet des avocats. Et même au sujet du blog de cet avocat!..
    Aliocha, s’il vous plait , ne tirez pas.

    Aliocha : Vous n’avez rien à craindre de moi, je suis un être parfaitement pacifique et je ne frappe que lorsque je suis sûre que mon interlocuteur est mal intentionné. Il est vrai qu’Eolas est violent, nous avons eu lui et moi des disputes mémorables, j’ai failli moi aussi lui tourner le dos. Au fond, je pense qu’il ne mesure pas sa force et qu’il manque parfois de patience.

    Commentaire par Doc — 27/09/2008 @ 17:51

  15. @ Doc

    Rassurez-vous, on s’est tous fait « flinguer » un jour ou l’autre chez Eolas 😉

    N’empêche que c’est l’un des blogs les plus lus du web et que certains (dont je fais partie) fréquentent assidûment, car il est fréquenté par des personnes qui savent se servir d’une plume (comme Aliocha ;))

    Quand on comprend le système de pensée du maître des lieux, on connaît les limites à ne pas franchir… Ce qui ne signifie pas qu’il n’y ait qu’un « courant de pensée », au contraire. Il y a souvent des sujets, sur lesquels des différences s’expriment fortement, le tout dans le respect mutuel. C’est plutôt une question de forme qui est censurée, pas le fond.

    Eolas aime mettre à l’épreuve les petits nouveaux… Si vous savez résister, il vous accepte dans son cercle… Ce blog, il faut le mériter, pour en faire partie 🙂

    Commentaire par ramses — 27/09/2008 @ 19:28

  16. @ Ramses: Vous voyez un ton de réponse humiliant comme une sorte de « bizutage »? Je ne partage pas votre point de vue. Je crois que l’Eolas avait été indisposé , sans doute parce que je m’étais permis un rapprochement entre certaines des difficultés du travail des magistrats (c’était sous un billet au sujet du procureur dans l’affaire d’Outreau), et certaines difficultés des médecins.
    Ce n’était pas une analogie. Je pense que nos rôles sont extrêmement différents. Par contre, certaines professions se trouvent , chacune avec des fonctions différentes, chargées de point de cohésion de notre société, chargées d’une mission dans notre « vivre-ensemble ». Ce vivre-ensemble regarde chacun de nous bien -sûr, mais les prof’, les policiers et les gendarmes, les magistrats, les médecins, et Aliocha-pardon: les journalistes,sont à des points cruciaux du maillage (j’en oublie certainement, c’est ceux qui me viennent.)
    Et quand les uns ou les autres ne vont pas bien, je veux dire collectivement pas bien , ça vaut le coup de se demander ce qui se passe, plutôt que de balayer ça par le mépris ( genre: les profs sont aigris, les médecins sont indignes, etc…)
    Je m’estime personnellement très favorisée par le sort , vivant paisiblement des relations le plus souvent empreintes de bienveillances et de respect. Mais ce que je vois et ce que j’entend m’inquiète.

    Commentaire par Doc — 28/09/2008 @ 08:24

  17. @ Doc

    Juste une chose.

    Les billets d’Eolas ont comme grand mérite d’expliquer le droit et la façon dont les professionnels comme lui le raisonnent.

    J’ai une estime profonde pour le travail d’écriture, de synthèse et de pédagogie que représentent ses billets.

    Cela suppose de la part du commentateur un effort d’adaptation au contenu de la note qui est une façon de reconnaître le travail accompli par Eolas.

    Cette adaptation ne peut pas se faire, selon moi, sans une mise de côté provisoire de nos propres positions. Le temps de découvrir et d’apprendre la logique d’un raisonnement juridique, qu’il y a tout lieu de contester par la suite, si ce raisonnement ne nous convainc pas.

    Je pense qu’Eolas est à des milliers de kilomètres des idées de bizutage ou d’humiliation.

    Convenez qu’il peut être également blessant pour lui que son travail d’information et d’explications soit seulement jugé et restitué en commentaire d’une façon péremptoire, hâtive et avec mauvaise foi.

    Tous, tous les jours, si tant est que nous avons un peu d’exigences, nous souffrons de positions et de points de vue à l’emporte-pièce qui font le lit de l’ignorance. Je pense que l’ignorance peut être vraie tyrannie. Pour les autres et pour soi.

    Commentaire par Véronique — 28/09/2008 @ 10:04

  18. @ Véronique :Vous n’avez pas tort: débarquer chez des juristes et parler de sa propre expérience, cela peut sembler impoli!
    D’un autre côté, par exemple ici, je trouve les billets d’Aliocha très intéressants, et ils parlent d’un autre monde que le mien, alors je lis, je m’instruit, et je me tais, parce que ce que j’aurais à dire ne serait pas très pertinent. J’évite d’avoir un avis sur tout, j’essaie de me contenter d’avoir un avis sur ce que je connais, c’est déjà pas mal.Si un jour je l’ouvre, il y a des chances que ce soit au sujet de la médecine, des médecins, ou je ne sais pas moi: de l’Auvergne, des chats, de l’Aïkido… : )

    Commentaire par Doc — 28/09/2008 @ 11:18

  19. Zut: je m’instruis (il y a encore du boulot!).

    Commentaire par Doc — 28/09/2008 @ 11:42

  20. @ Doc

     » débarquer chez des juristes et parler de sa propre expérience, cela peut sembler impoli! »

    Je n’ai pas écrit cela.

    J’ai seulement voulu dire que pour comprendre, il faut d’abord apprendre. J’emprunte cette phrase à Philippe Bilger, car je la pense profondément vraie.

    Ce que je peux simplement vous dire par rapport à ma propre expérience du blog d’Eolas, c’est qu’à chaque fois que le lis, je suis la première étonnée et navrée de constater tout ce que j’ignore du droit.

     » je me tais, parce que ce que j’aurais à dire ne serait pas très pertinent. »
    me dites-vous me parlant de ce que vous ne maîtrisez pas.

    Je ne suis pas certaine que se taire soit la meilleure méthode pour apprendre à connaître ce qu’on ignore.

    C’est en écrivant des commentaires que je parviens à argumenter et à structurer quelque peu ma position. Cette bataille entre moi et moi avec les mots me permet de structurer ou de modifier une intuition, un avis ou une position au fur et à mesure de leur élaboration écrite.

    On peut aussi éprouver une forme de reconnaissance pour des mecs comme Eolas ou Philippe Biger dont les blogs nous permettent de progresser, et de se sentir ainsi plus assurés et plus libres pour exprimer un avis et un point de vue.

    Commentaire par Véronique — 28/09/2008 @ 11:53

  21. Comme souvent sur le blogs assez spécialisés, il y a une phase d’apprentissage. A mon avis, Eolas ne fait pas de bizutage et accepte volontier les questions de néophytes.
    Ce qu’il ne supporte pas est l’intervention du quidam qui dit « j’arrive, vous les juristes êtes dans l’erreur et je vais vous expliquer la vraie vie/ la vérité/ comment cela devrait marcher… Un point rédhibitoire est de se placer en dehors du droit ou de mélanger droit et morale ou idéologie. Malgrès les apparences et son discours, Eolas accepte d’aller au delà du droit, mais à condition d’être d’abord passé par cette étape avec un raisonnement solide.
    J’avoue aussi qu’il peut être cinglant (mais j’ai l’impression que c’est aussi l’effet de l’énervement, d’une entrée en matière abrupte de son interlocuteur ou d’interventions qui se répètent sans intégrer ce qui a pu être échangé plus haut dans le fil : le fil-aux-plus-de-1500-commentaires en est l’illustration).

    Commentaire par Stellar — 30/09/2008 @ 00:55

  22. il est dommage que Augustissime n’argumente plus. Je trouve que les réponses de Eloas aux commentaires sont plus informatives que le post initial: je suis néophyte et c’est d’une certaine manière les réponses au « bon sens populaire » qui m’éclairent le plus. De plus le caractère contingent du droit est irritant et il faut en remettre plusieurs couches pour me le faire accepter.

    Commentaire par prof — 30/09/2008 @ 10:03


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :