La Plume d'Aliocha

07/03/2014

Des dangers de l’approximation et aussi du silence

Filed under: Affaire Kerviel,Comment ça marche ?,Coup de griffe — laplumedaliocha @ 13:47
Tags:

C’est intéressant d’observer une erreur au microscope puis de la suivre à la trace pour étudier la manière dont elle peut contaminer une information.  Tenez, prenons les derniers rebondissements de l’affaire Kerviel avec la visite au Vatican suivie d’un pèlerinage jusqu’à Paris. Pour ceux qui n’ont pas suivi, l’intérêt de Jérôme Kerviel pour le Pape s’est manifesté médiatiquement pour la première fois le 10 février dans le cadre d’une interview accordée au site catholique Aleteia et plus précisément au journaliste espagnol Jesus Colina. La phrase de titre « Je suis le monstre créé et recraché par la finance » va très vite tourner en boucle sur les réseaux sociaux. On retiendra aussi de cette "interview" très empathique cette formule à propos du Pape : "C’est pour moi l’image d’un phare qui montre un cap, seul à même de moraliser le système et de mettre en échec l’insupportable relégation de l’humain au second plan". Le même jour, l’auteur de l’interview publie un autre article : les 3 leçons à tirer de l’affaire Kerviel. Précisons au passage que la première est fausse. Non, on ne l’a pas laissé faire tant qu’il gagnait vu qu’en juillet 2007 il avait engagé 30 milliards et perdait déjà plus de 2 milliards, or on ne l’a stoppé qu’en janvier 2008.   Décidément passionné par le dossier, le site publie un troisième article  le 18 février qui évoque à juste titre la question de la cupidité dans la finance et la situation humaine compliquée de Jérôme Kerviel mais n’apporte rien de fondamental.

Un rendez-vous, une entrevue, une audience ?

On en était là quand le mercredi 19 février on apprend sur RTL,  (David Koubbi, l’ avocat de Jérôme Kerviel,  est proche de l’animateur vedette de la station, Fogiel de sorte que la radio relaie souvent les arguments de la défense), bref, on apprend donc que : "Après avoir écrit au pape François, Jérôme Kerviel et son avocat ont été invités au Vatican ce mercredi matin. Un rendez-vous au cours duquel ils ont rencontré le souverain pontife". Un court sujet du journaliste Jean-Alphonse Richard explique que la "rencontre" était organisée par le journaliste Arnaud Bedat – qui prépare par ailleurs un livre sur le Pape François- et que le Pape et Jérôme Kerviel accompagné de son avocat se sont parlé une bonne minute. C’était bouleversant, note le journaliste. Au passage, c’est lui qui a signé la photo qui a été reprise dans les médias, ainsi qu’en témoigne le crédit-photo sur cet article du Figaro.  Immédiatement, tous les sites de presse reproduisent l’information. L’Express annonce que : "D’après RTL Jérôme Kerviel, l’ancien trader de la Société Générale, aurait décroché une entrevue avec le pape François ce mercredi". Pour Ouest France  : "Jérôme Kerviel aurait été convié, en compagnie de son avocat, au Vatican ce mercredi matin selon RTL. Il aurait au cours de cette visite pu rencontrer le pape François. L’ancien trader de la Société générale avait auparavant écrit une lettre au souverain pontife". Le site du journal La Vie est plus précis sur le cadre de la rencontre (l’audience générale et non pas un rendez-vous), mais cite le comité de soutien et du coup retourne dans le flou :

"Jérôme Kerviel, l’ancien trader de la Société Générale accusé d’avoir fait perdre 4,9 milliards d’euros à la Société Générale, s’est brièvement entretenu avec le pape François le 19 février 2014, à l’issue de l’audience générale place Saint-Pierreselon l’AgenceImedia qui a constaté la rencontre. Jérôme Kerviel était accompagné au Vatican de son avocat, Me David Koubbi, qui a également parlé avec le souverain pontife.

Dans un tweet, son comité de soutien explique que le Breton "avait écrit au pape la semaine dernière. Une lettre suffisamment convaincante pour que ce dernier le reçoive et s’entretienne avec lui."

C’est Le Figaro qui le lendemain va apporter le correctif nécessaire dans des termes particulièrement clairs, évoquant un "coup médiatique" :

"Kerviel n’a pas été «reçu» par le Pape

Présenter «l’audience» que le pape François aurait accordée mercredi à Jérôme Kerviel et son avocat comme un geste particulier du Pape à leur égard, relève de la récupération d’image. Cet avocat et son client ont tout simplement réussi, lors de l’audience générale du mercredi qui accueillait 40.000 personnes, à se glisser au premier rang pour se faire photographier. Vérification faite par Le Figaro auprès du service concerné du Vatican, Kerviel ne se trouvait pas dans le carré des personnalités diverses à qui le Pape, sans toujours savoir à qui il s’adresse, sert la main, sous l’oeil des caméras et appareils photos. C’est donc un joli ou un désespéré coup médiatique qui a eu lieu plus qu’une bénédiction papale".

C’est ainsi qu’un information lancée de façon approximative  et reprise ensuite par tous les sites de presse peut fabriquer dans l’esprit des lecteurs l’idée que le Pape a reçu et apporté son soutien au trader dans le cadre d’une affaire judiciaire en cours, condamnant de facto non pas "la finance" mais la Société Générale et au passage la justice française. C’est impensable sur le terrain diplomatique si on y réfléchit cinq minutes, mais qu’importe, le message, bien qu’ absurde, est passé.

Kerviel, propulsé messager du Pape par les médias

L’histoire aurait pu (du ?) s’arrêter là. Sauf que une semaine plus tard, nouveau rebondissement. C’est le quotidien gratuit 20 minutes qui donne le "la" en lançant l’information avec ce titre :

"Jérôme Kerviel marche entre Rome et Paris pour relayer la parole du Pape". On y apprend qu’il a démarré à pied de Rome le 24 février et qu’il compte parcourir les 1400 kilomètres qui le séparent de Paris au rythme de 15 à 30 kilomètres par jour en faisant escale chez l’habitant pour dormir.  Source de l’article ? Des proches de Jérôme Kerviel. 20 Minutes a eu droit à une exclusivité. Dans le courant de la journée, une autre formule journalistique fait le tour des réseaux sociaux. "De retour du Vatican, Jérôme Kerviel entame une "marche contre la tyrannie des marchés"". Puis viennent les honneurs du NY Times. Comme le remarque le site Arrêt sur images en fin de journée, on en vient à penser que Jérôme Kerviel est le porte-parole du Pape.

Au point que le Vatican se sent obligé de réagir ainsi que le rapporte le journal La Croix : 

"Si Jérôme Kerviel a pu s’approcher le 19 février du pape François, à l’occasion de l’audience publique donnée chaque mercredi place Saint-Pierre, et brièvement échanger avec lui, celui-ci ne lui a jamais accordé une audience, a rappelé mercredi 5 mars à La Croix l’entourage du pape, qui aurait lui-même été irrité de cette utilisation des images.

Chaque mercredi, après son audience générale, le pape s’attarde longuement sur la place Saint-Pierre, conversant un instant avec les personnes se trouvant sur son passage.

Le 19 février dernier, l’ex-courtier de la Société générale, Jérôme Kerviel, accompagné de son avocat, avait ainsi pu saluer le pape, réussissant même à s’entretenir brièvement avec lui, alors même qu’il n’était pas dans le carré réservé aux personnes présentées officiellement au pape en fin d’audience".

Le Vatican aura donc été obligé d’opérer deux mises au point pour corriger les approximations médiatiques sur cette rencontre.

Et voilà comment, à coups de petites imprécisions disséminées ici et là, de faits un peu arrangés et d’événements indépendants les uns des autres mais habilement reliés entre eux, on parvient à dérouler une histoire.  Mais, objecterez-vous, le système s’est corrigé avec les mises au point réalisées par le Figaro et La Croix. En effet. Tard, bien trop tard. C’est la première impression qui compte, ensuite chacun passe à autre chose, en conservant à l’esprit un message biaisé. Seules les personnes particulièrement intéressées trouveront la bonne information. Et surtout, le correctif n’a pas surmonté la barrière de la langue si j’en crois l’article enamouré que consacre au sujet  le New-York Times. (Et qu’on ne vienne plus jamais me vanter le professionnalisme de la presse anglo-saxonne !).

Un si dangereux silence…

Cette affaire révèle une autre faille du système médiatique, fort inquiétante. Parmi les journalistes qui se sont intéressés à l’affaire depuis le départ et surtout qui ont suivi les deux procès, soit plusieurs dizaines de confrères, il n’y en a pas un seul qui ne sourie aujourd’hui à la vue de l’agitation médiatique orchestrée par la défense. Si je le dis, c’est parce que nous venons précisément  de nous réunir dans un cadre associatif et que nous avons discuté de ce sujet parmi d’autres puisqu’il faisait l’actualité. Pour ceux qui connaissent le dossier en effet, – et qui ont donc au minimum assisté aux deux procès qui ont duré trois semaines chacun et lu à peu près 300 pages de décisions de justice sans compter l’examen des pièces  et les interviews avec les parties, des experts etc. – l’intéressé a commis des infractions qu’il reconnait lui-même et a été condamné. C’est hélas ce qui arrive à des milliers de personnes chaque année en France. Si l’on s’en tient aux affaires de rogue traders, elles se finissent la plupart du temps en prison. Il n’y a donc ici rien d’exceptionnel, nulle trace avérée de de scandale, ni de complot. Seuls ceux qui débarquent en fin de dossier, de Jean-Luc Mélenchon à Denis Robert en passant par Martine Orange de Mediapart, et n’ont visiblement affaire qu’à une seule source, trouvent encore étranges, bizarres ou surprenants des éléments examinés par la justice sous toutes leurs coutures, en public et à deux reprises.  C’est Pascale Robert-Diard du Monde qui exprime le mieux  la différence de vues entre ceux qui ont travaillé sur l’affaire et les autres dans ce remarquable billet intitulé "Le paradoxe Kerviel". Le seul aspect discutable du dossier c’est la condamnation à indemniser la banque à hauteur du préjudice, soit 4,9 milliards d’euros. En principe, la réparation intégrale du dommage par celui qui l’a occasionné parait une règle parfaitement équitable. Mais il arrive que dans des cas exceptionnels, l’application du droit aboutisse à un résultat dont la pertinence interroge. C’est le cas ici. Et la situation se trouve aggravée par le fait que le trader refuse de négocier avec la banque – qui n’a aucun intérêt en termes d’image à lui réclamer cette somme absurde – car il continue de s’accrocher à la thèse de la complicité et de contester la réalité de la perte. Voilà pourquoi les journalistes sourient, parce qu’ils savent tout cela et qu’ils prennent donc la juste mesure de cette agitation.

Mais alors pourquoi n’écrivent-ils pas ce que vous nous expliquez là, me demanderez-vous ? Parce que d’autres sujets les absorbent. Parce que celui-ci est un non sujet. Il n’y a pas d’information, c’est de la communication pure à quelques jours de l’arrêt de cassation qui risque de rendre sa peine de prison exécutable. Parce que le silence leur parait encore la meilleure réponse à opposer à une agitation absurde et même à certains égards assez détestable quand elle s’emploie à rallier de force le Pape à la cause d’un plaideur dans le cadre d’un procès en cours. Seulement voilà. Leurs titres, eux, ont besoin de faire du remplissage. De fait, si les chroniqueurs judiciaires et les journalistes d’investigation des grands médias se taisent, d’autres voix et d’autres plumes des mêmes supports relaient la dépêche AFP et donnent ainsi une audience imméritée et absolument pas nuancée à une campagne de communication fort discutable. Il faut dire que cela permet de pondre un sujet à peu de frais. Il suffit de prendre la dépêche et d’y ajouter trois phrases tirées des déclarations du comité de soutien sur twitter. La presse étrangère embraye sans disposer d’informations contradictoires, ni en chercher par elle-même d’ailleurs – . C’est un autre travers du système. A part les journalistes spécialisés en matière de justice, les autres ignorent superbement le fait que dans un procès, il y a plusieurs parties et donc plusieurs versions de la réalité et qu’on ne saurait par conséquent n’ en relayer qu’une seule, sauf à livrer une information tronquée. Et voilà comment le silence des spécialistes d’un dossier contribue à laisser prospérer des informations de fort médiocre qualité pour ne pas dire franchement erronées.

About these ads

42 Commentaires »

  1. Allons, allons… « Seuls les journalistes spécialisés… ». Au fait, la fameuse association des chroniqueuses et chroniqueurs judiciaires, combien de divisions, aux deux sens du terme…
    Assez de ce type d’argument d’autorité : qui, parmi les audienciers journalistes, est véritablement formé aux arcanes des opérations bancaires, du contrôle du back office (avec en sus une connaissance de l’informatique dédiée) ?

    Bon, le remarquable billet de votre amie Pascale, du Monde, qui a tout à fait raison de mettre votre livre en valeur, se conclut par :
    « Comment et pourquoi un trader peu expérimenté va pouvoir prendre entre le 2 et le 18 janvier 2008, une position de 50 milliards d’euros, fruit d’une dérive amorcée quelques mois plus tôt? Comment les contrôles ont-ils échoué à détecter ce risque? Qui est cet homme seul, cet homme ordinaire, qui va mettre en péril une banque, ses milliers de salariés et ébranlé un système? A toutes ces questions auxquelles elle tente d’apporter une réponse, Olivia Dufour en ajoute, une, essentielle: "Quelle société peut tolérer que des pans entiers d’activité échappent en tout ou partie à sa compréhension?" ».

    Alors que Kerviel soit sympa, amène ou pas, son actuel défenseur un faiseur d’esbroufe ou non, c’est franchement secondaire. La critique de la banque casino, du moment qu’on a trouvé un croupier indélicat, c’est terminé : tout en plus blanc que blanc à présent ? Singulière volte-face. Intéressée ?

    Même à l’Agence centrale de presse (du temps du groupe René Tendron, adossé sur le Journal des finances, avec Épargner en prime), nous n’avions pas véritablement de journaliste ultra-spécialisé dans ce type de mécanismes très complexes. Alors, ce n’était pas une chroniqueuse ou un chroniqueur judiciaire qui allait suppléer. Il se trouve que les « journalistes spécialisés en matière de justice » sont très peu présents dans les chambres commerciales, ne connaissent pratiquement rien aux grands arbitrages en coulisses. Arrêtez de vous la jouer.
    Au fait, vous étiez avocate pénaliste ? Ou spécialisée dans autre chose ?

    Commentaire par Jef Tombeur — 07/03/2014 @ 14:10

  2. Je ne comprends pas votre acharnement contre JK et le dénigrement que vous faites de vos collègues ne manque pas de sel… JK a reconnu être coupable, mais il n’a pas détourné d’argent à son profit. La banque est indiscutablement fautive, elle devait avoir mis en place des systèmes de contrôle pour empêcher les manoeuvres ourdies par celui-ci ou tout autre trader. Si vous quitter votre domicile en le laissant ouvert, l’assurance ne vous remboursera pas car il faut pour cela qu’il y ait eu effraction. Toutes vos grands développements ne sont qu’écrans de fumée pour masquer l’incompétence et la responsabilité de la banque. Le principe de la responsabilité hiérarchique, fait que l’on est responsable du fait de ses commettants.

    Commentaire par BONNET Francis — 07/03/2014 @ 14:53

  3. L’assurance ne remboursera sans doute pas , mais votre voleur s’il se fait prendre sera condamné à vous indemniser pour tout ce que vous aurez déclaré volé. Le droit pénal n’envisage que la responsabilité de celui qui est prévenu d’une infraction : cette infraction est constituée au pas ; fin du débat pour le droit pénal. Le droit pénal n’attache aucune conséquence juridique à l’imprudence ou à l’imprévoyance de la victime, ni à la vôtre, à vous qui avez laissé votre porte ouverte ni à celle de la SG qui s’est torchée avec les recommandations de son autorité de contrôle. On peut penser que le droit est mal foutu mais on ne peut pas dire qu’il y a un complot judiciaire contre JK.

    Commentaire par ranide — 07/03/2014 @ 15:56

  4. Tout à fait d’accord avec Ranide. Et le comportement – largement critiquable et d’ailleurs sanctionné par l’AMF – de la banque ne justifie en rien la récupération de l’image papale et la légèreté avec laquelle la pseudo "information" a eté diffusée….

    Commentaire par Sophie — 07/03/2014 @ 16:07

  5. Sur un sujet connexe, les décodeurs (équipe de fact-checking de Le Monde) s’auto-congratulent en annonçant leur nouvelle formule :

    http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2014/02/28/les-decodeurs-vont-disparaitre-info-ou-intox/

    "En quatre ans, "Les Décodeurs" ont surtout fondé une méthode de travail : vérifier l’info, donner des faits, aller aux sources, considérer que rien n’est trop compliqué pour être expliqué clairement…"

    Des journalistes qui s’auto-congratulent de vérifier les faits au point de croire qu’ils ont inventé quelque chose en matière de journalisme, c’est dire à quel point cette pratique a dû être délaissée. Cela dit, j’apprécie leur lecture, quand bien même elle est plus orientée qui ne veulent l’admettre :

    "la droite, elle, affectionne les discours chiffrés, là où la gauche s’est spécialisée dans le flou et la langue de bois…"
    De gauche langue de bois, j’imagine qu’ils font référence au PS, car ce n’est pas vraiment le style de Méluche ou Besancenot, or dire que le PS est à gauche est un sacré parti-pris idéologique.

    Commentaire par kuk — 07/03/2014 @ 17:58

  6. @Jef Tombeur : j’ai été surprise de voir lors du procès, des chroniqueurs judiciaires saisir en observant simplement les débats judiciaires, ce que j’avais mis deux ans à admettre, à savoir qu’hélas, ce dossier était bien trop atypique en raison du comportement de JK pour en faire un emblème des dérives de la finance. C’est ressorti très simplement des débats parce que les juges ne sauraient peut-être pas manier des turbos warrants, en revanche, ils sont rompus aux techniques consistant à obliger les gens à s’expliquer sans jargonner et à les mettre au pied du mur quand ils mentent. C’est ce qui s’est passé. Les débats ont mis en lumière les incohérences de la défense, l’évidence des infractions commises, et n’ont en revanche apporté aucun élément, pas même le plus petit doute sur une éventuelle connaissance de la hiérarchie des engagements de plusieurs dizaine sde milliards pris par le tarder. Je rappelle que la CGT a enquêté en interne. A ma connaissance, la CGT n’est pas un suppôt du grand capital. Elle n’a rien trouvé pour défendre le trader, de sorte qu’elle ne l’a jamais défendu. Bien au contraire, elle lui reproche très ouvertement d’avoir mis en péril le job de 150 000 salariés.

    @Francis Bonnet : l’histoire de l’absence de détournement est un sophisme. Il n’a rien détourné c’est un fait, so what ? On ne l’accuse pas de détournement mais d’avoir utilisé son poste pour faire autre chose que ce qu’on lui demandait de faire. Un autre chose qui a failli faire sauter la banque. Si un pompier se met à foutre le feu, il n’y a pas d’enrichissement personnel, mais convenez qu’il y a quand même un délit. Au demeurant, il y avait un bonus à la clef. D’ailleurs, il réclame près d’un million d’ euros devant les prud’hommes en ce moment même à la banque, dont ses 300 000 euros de bonus 2007. L’année où il a fait perdre 4,9 milliards à la banque et par conséquent 1,7 milliards d’impôts aux caisses de l’Etat. En effet, ça vaut bien un bonus.

    @Ranide : merci pour cet exposé aussi concis que précis ;-)

    @Sophie : j’ai pris soin dans ce billet de ne pas me mêler de sa défense, elle me fout trop en rogne. Pas sur le principe. Je suis très heureuse qu’il fasse cette marche, à la fois pour lui, parce que je pense que c’était la meilleure chose pour lui sauver la vie dans ce qui constitue évidemment une épreuve (qu’il ne cesse d’aloudir lui-même par son obstination, mais c’est une autre histoire), mais aussi parce que tout est bon pour en effet faire passer le message qu’il faut remettre l’homme au coeur de la finance et au coeur de tout le reste d’ailleurs. Mais. Il y a un mais. La visite au Pape en compagnie de son avocat, la médiatisation de son "chemin de croix", la présence des caméras de Canal Plus me donnent à penser qu’il y a là non pas une quête éclairée de sortie par le haut, mais l’arme de combat ultime pour abattre la banque. Loin de moi l’idée saugrenue de défendre Socgen, c’est pas mon job, je n’en ai vraiment pas envie et en plus ce serait ridicule, en revanche, je pense que continuer à vouloir mener un bras de fer avec elle en l’accusant de spires choses est un objectif absurde qui montre qu’on continue dans ce dossier à poursuivre des chimères et à jouer de la théorie du complot. J ene peux pas adhérer à cela. Absolument pas.

    @Kuk : sur la question du mariage pour tous, les décodeurs du Monde ont montré leurs limites. Je n’ai jamais publié les billets que je leur avais consacré faute de temps, mais on voyait bien en les observant au millimètre, que leur décodage était idéologique et non pas factuel. En ce sens, le décodage devient alors particulièrement pernicieux.

    Commentaire par laplumedaliocha — 07/03/2014 @ 21:21

  7. @ BONNET Francis : je suppose que vous vouliez dire qu’en matière de responsabilité du fait d’autrui celle des maîtres et des commettants, du fait de leurs préposés, peut se voir engagée (article 1384 alinéa 5 du Code civil).

    En effet, la personne qui est placée sous l’autorité du commettant c’est-à-dire, ici, l’employeur, par un lien de subordination et conférant à ce dernier le pouvoir de contrôler son activité se rencontre habituellement dans le contrat de travail du salarié qui est le préposé mais dont il doit hiérarchiquement répondre.

    Or, sans même accabler le salarié, en droit, il est de jurisprudence constante que non seulement aucune disposition légale n’interdit au commettant d’exercer une action récursoire contre le préposé sans qu’il soit, au surplus, nécessaire d’établir une faute lourde à la charge de ce dernier mais surtout, que le préposé condamné pénalement pour avoir intentionnellement commis, fût-ce, bien plus encore, sur l’ordre du commettant, une infraction ayant porté préjudice à un tiers engage sa responsabilité civile délictuelle à l’égard de celui-ci (Cass, ass. Plén., 14 déc. 2001).

    @ ranide, comme toujours, rien à ajouter !

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 07/03/2014 @ 22:20

  8. Chère Aliocha, En ce qui me concerne, je n’ai jamais douté de la culpabilité de Kerviel, même si comme la plupart des Français je n’ai pas un amour immodéré pour la banque et les banquiers Ce qui m’a tout de suite convaincu de la culpabilité de JK dans la fraude, c’est l’ordonnance de renvoi de Van Ruymbecque qui, si on se donnait de la lire de la première à la dernière ligne, démontait l’affaire dans toute son évidence. Par ailleurs, je savais que les dirigeants de la banque avaient frôlé la crise cardiaque lors de la découverte de l’ampleur de la catastrophe possible. Qu’il y ait eu un défaut de vigilance et de contrôle de la part des supérieurs hiérarchiques de JK, certes. Mais qu’ils se soient satisfaits de la situation tant que les manœuvres de JK étaient gagnantes et se soient réveillés lorsque ces manœuvres ont dépassé le capital de la banque est tout à fait absurde. Une explication à cela : les banquiers ont la culture de l’erreur, beaucoup moins cella de la fraude.

    Commentaire par Chandernagor — 07/03/2014 @ 22:26

  9. JK fashion victim de la mythomanie, pathologie extra ordinaire et maintenant démocratisée. Et çà continue…..les images le relaient, sacré feuilleton réalité

    Commentaire par georges dubuis — 07/03/2014 @ 22:41

  10. Jérôme Kerviel veut réussir, il veut être admiré. C’est un modèle du "drum major instinct", contre lequel a prêché Martin Luther King.
    Il est coupable des infractions qu’on lui reproche : la chose est actée. Il le reconnaît lui-même.
    Par contre, Aliocha, deux choses :

    D’abord, je vous trouve très dure avec la règle de la réparation intégrale du préjudice (qui, ici, a une valeur particulière : je ne suis pas pénaliste, mais il me semble qu’on ne peut prendre en compte une faute de la victime en droit pénal). Certes, elle est équitable, vous le relevez. Mais elle reste pertinente ici aussi. La seule chose absurde dans toute cette histoire, ce sont les montants. Je ne peux accepter qu’on remette en cause une règle de droit juste, alors que le seul problème vient bel et bien de cette sorte de système où un homme seul peut engager des montants inimaginables.

    Ensuite, pour les Décodeurs du Monde, vous avez totalement raison. J’ai relevé de nombreuses fois une certaine orientation idéologique. J’ignore si elle est consciente ou non. Ce parti-pris, en soi, ne me dérange pas. Mais il me dérange lorsqu’il prétend représenter "l’objectivité". C’est ce qui m’a poussé à me méfier de toute une partie de la presse. Cette défiance existe désormais ; elle n’existait pas avant chez un certain nombre de personnes.

    Commentaire par Flash — 08/03/2014 @ 01:28

  11. Bonjour Aliocha, j’avais lu un article sur ars technica à propos d’une étude qui montrait qu’en effet après une fausse information et une rétractation, c’est surtout là fausse information qui reste. Par exemple, Obama est musulman (c’était une étude américaine, Fox News pratiquait la chose il me semble).
    Pour Kerviel, en effet, rannide à bien résumé le côté juridique.
    L’intéressement de JK n’était pas sur l’argent placé, mais il gagnait sur la performance de son travail en effet, il ne l’a pas fait que pour le bien (Oups -5 milliards) de la banque.
    Par rapport à ce dédommagement de 5M, la banque a-t-elle bien eu des exonérations d’impôts sur ses pertes, ce qui ferait qu’elle "gagne" sur les 2 tableaux : une partie remboursée par l’état, la totalité en créance chez JK. Admettons que ce dernier mette la main sur la somme (Liliane ?), la banque devrait-elle "rembourser" les exonérations d’impôts (si elles ont bien eu lieu)?
    En tous cas, JK est un bon communicant et a compris comment marche notre société là dessus. Je comprends votre frustration de voir que votre parole n’est pas entendue (ici quand même).
    Malgré tout ça, j’ai le sentiment que les autres acteurs du dossier s’en sont bien sortis, un seul coupable : JK, les autres, rien.
    Au plaisir de vous lire.

    Commentaire par ancilevien74 — 08/03/2014 @ 08:44

  12. Bonjour Aliocha,

    Merci de prendre le temps de faire comprendre par quelle manipulation les défenseurs de Kerviel sont parvenus à instrumentaliser l’image du Saint Père.

    D’autre part, vous me semblez avoir admirablement bien démontré que "ce dossier était bien trop atypique en raison du comportement de JK pour en faire un emblème des dérives de la finance".
    Mais le fond du problème n’est-il pas plutôt que, à côté de Kerviel qui a failli ruiner ses employeurs, il y a des milliers de traders qui rapportent beaucoup d’argent à leur banque au détriment du bon fonctionnement, à long terme, de l’économie mondiale ?
    Le problème , ce n’est pas Kerviel mais, pour reprendre un titre de Scorcese, les "loups de Wall Street"…

    Commentaire par Physdémon — 08/03/2014 @ 09:59

  13. Je pense qu’il y a deux choses différentes dans la façon anormale dont cette information a été traitée. Dans un premier temps, les différents médias ont relayé ce que leur ont dit des proches de Jérôme Kerviel sans même vérifier . Enfin si, un journal, Le Figaro, a mené l’enquête pour trouver assez rapidement qu’il n’y avait jamais eu audience pontificale . Et c’est là le second aspect, encore plus grave à mes yeux : le travail vraiment journalistique du Figaro n’a pas été repris. De la même façon La Croix, bien informé en la matière, a fait part de l’irritation du pape François de se faire ainsi manipulé (je l’ai toujours dit, le génie de JK ce n’est pas le trading mais la manipulation dans tous ses aspects) et là non plus aucun écho. Exception notable : Arrêt sur Image, en effet.

    Tout ça, c’est quand même bizarre. Je vois plusieurs explications. Première possibilité : l’incurie des medias qui sortent des infos sans les suivre. Mais c’est quand même un peu court … On peut aussi se demander si les journalistes ne trouvent pas super top moumoute (et donc vendeuse) cette histoire de Kerviel qui après l’épiphanie papale a trouvé son chemin de Damas ; alors halte aux rabat-joie qui montreraient que c’est une histoire montée ( je laisse à JK le bénéfice du doute sur le fait qu’il ait pu intimement rencontrer Dieu, mais bon pour l’humilité dans la foi, on repassera …). Il y a aussi tous ceux à la Mélenchon qui avec un agenda politique soutiennent Kerviel sans se poser de question pour l’unique raison qu’il s’oppose à une méchante banque (les ennemis de mes ennemis etc). Enfin, il y a sans doute une certaine démagogie de la part des journalistes qui veulent flatter dans le sens du poil un public qui dans sa détestation des banques considère Kerviel comme un nouveau Robin des Bois.

    Commentaire par Maelle — 08/03/2014 @ 13:18

  14. Si on suit le déroulé de votre exposé, c’est RTL qui se marche sur le lacet. Ils sont affirmatifs, alors que l’Express utilise le conditionnel.

    Il suffit de lire, si le vocabulaire indique qu’il s’agit là d’une hypothèse, il faut alors considérer cela comme tel.

    Qu’attendent donc Jean Pierre Pernaud et Claire Chazal pour dénoncer l’arnaque?
    ;-)

    Commentaire par Zarga — 08/03/2014 @ 13:25

  15. Oui, nous le savons, la nuance, ce n’est pas votre fort…
    "En effet. Tard, bien trop tard. C’est la première impression qui compte, ensuite chacun passe à autre chose, en conservant à l’esprit un message biaisé. Seules les personnes particulièrement intéressées trouveront la bonne information." : je ne vous le fais pas dire !!!
    Donc vous devez regretter la violation de la présomption d’innocence dont JK a été victime dès le départ, par M. Sarkozy notamment ?
    Et aussi devez-vous regretter l’insulte diffamatoire "escroc ", balancée dès le départ aussi, par des politiques et des journalistes qui ne savaient encore rien de rien, que JK a reçu en pleine face alors qu’il n’a jamais rien volé, ni rien détourné, et qui lui pourrit la vie depuis 6 ans jusqu’à aujourd’hui !
    ( comme pour ce policier municipal qui, lui aussi, vient de voir sa vie foutue en l’air grâce aux journalistes qui disent n’importe quoi sans savoir et sans se soucier des conséquences de leurs mots / articles dans la vie des gens ).
    Par contre, c’est bizarre, on n’entend jamais les journalistes traiter d’escroc les vrais escrocs, les célèbres j’entends ! ceux qui ont volé, qui ont détourné, qui ont abusé de biens sociaux, qui se sont enrichis personnellement ! Tous ces politiques, là ! Ou ces banques, dont la fameuse Sainte-ni-touche Société Générale dont le nom ces dernières semaines est associés à des trafics en tous genre ! Pas très jolis jolis ! Mais dans le cas de JK, là, oh miracle, elle est une victime… Mais bien sûr, et la marmotte…dans le papier d’alu.
    "C’est un autre travers du système. A part les journalistes spécialisés en matière de justice, les autres ignorent superbement le fait que dans un procès, il y a plusieurs parties et donc plusieurs versions de la réalité et qu’on ne saurait par conséquent n’ en relayer qu’une seule, sauf à livrer une information tronquée." En fait, comme vous avez fait dans cette affaire, quoi ! à n’écouter qu’un bord, ne pas vous offusquer qu’une Justice soit disant impartiale ne travaille et ne se fonde que sur des documents produits par la banque. Ne pas trouver surprenant qu’un jugement soit rendu compte-tenu de celà et du fait qu’en plus, aucune expertise indépendante n’a pu être réalisée, car toujours refusée par cette même "Justice" à la défense…
    Ne jamais trouver cela " curieux quand même" que des mails pouvant prouver les dires de JK n’aient jamais été cherchés par cette Justice dans le serveur Zantaz qui les conservent bien au chaud… Ne point relayer non plus, ni vous rebeller contre l’attitude de la magistrate qui, plus que bizarrement, "passe immédiatement "à autre chose" après la plus que surprenante réponse d’un témoin clé à sa question lequel – ça m’hallucine toujours autant !!! – lui rétorque : " je ne peux pas vous répondre car si je le fais, je devrais rendre l’argent " (que j’ai reçu de la SG ) !!! On est tout de même en droit de se demander comment devant un tel aveu, une magistrate ne réagit aucunement et ne creuse pas pour en savoir davantage !!!
    Et bien vous, Alliocha, n’y trouvez rien à redire non plus ! Tout un tas d’anomalies, aucune preuve d’aucune perte, aucune expertise en évaluant le montant – rien !!, que dalle !! juste la Société Générale qui dit que… et des salariés qui avouent que leur banque a acheté leur silence !! Mais vous, rien ne vous surprend de ce qui vient "de l’autre côté" !! tout est normal, puisque de toute façon, la seule chose que vous retenez c’est que " l’intéressé a commis des infractions qu’il reconnait lui-même et a été condamné " –
    Voilà, sans aucune nuance, sans aucun doute face à tant d’anomalies ( et aujourd’hui encore, pourtant, avec tout ce que l’on entend et découvre des magouilles de la SG !! ), vous persévérez, si sûre de vous et des capacités des magistrats ayant instruits cette affaire…
    Mais que JK ait toujours été le seul à reconnaître sa PART de responsabilité, car oui, ce n’est qu’une part dont il est responsable puisque tous les autres au-dessus de lui ont été assez lâches et malhonnêtes pour ne pas reconnaître la leur, ça, cette honnêteté qu’il a eue depuis toujours et celle de ne pas fuir, au propre comme au figuré, en homme innocent qu’il est en fait, de ce dont on l’accuse…vous ne la lui reconnaissez pas, et pire que cela, vous vous en servez sans scrupule pour l’accabler de tout et refermer la boucle – et ça, ce n’est pas objectif et ce n’est pas correct.

    Commentaire par bibigoodN — 10/03/2014 @ 01:22

  16. @ Zarga

    Sont-ils encore nombreux ceux qui font la différence avec un "conditionnel"?
    On confond un journaliste avec un bateleur de foire , ceux qui ne vérifient pas leurs informations enjolivent et fabriquent du suspens pour faire monter la mayonnaise et "vendre."
    Jacques Julliard avait fait un très bon exposé là-dessus en concluant qu’une certaine éthique s’était envolée.

    Commentaire par Scaramouche — 10/03/2014 @ 06:03

  17. @BibigoudN : tiens, les kerviellettes sont de retour, ça faisait longtemps. Vous allez bien ?

    Commentaire par laplumedaliocha — 10/03/2014 @ 08:37

  18. "Les" !?…L’ironie ! Typique d’Alliocha, qui ainsi ne répond pas aux questions gênantes pour elle; parfois l’ironie, parfois l’insulte, parfois plus; c’est bien plus facile pour Alliocha que de risquer de reconnaître qu’effectivement il y beaucoup d’anomalies, et d’ôter ses oeillères…
    Mais pour répondre à votre question, hélas, non je ne me sens pas bien quand je vois tous ces trafics en tous genre, la corruption, les abus de pouvoir, les injustices, la violence, la cruauté, la méchanceté et la bêtise, les malheurs et les souffrances sur cette planète. Pas vous ?

    Commentaire par bibigoodN — 10/03/2014 @ 11:35

  19. On va encore faire tomber des records en tartinage de commentaires… L’objet de la discussion ici n’est pas la culpabilité ou l’innocence de Jérôme Kerviel dans l’affaire qui l’oppose à la Société Générale, mais la légèreté avec laquelle certains médias ont relayé une "information" sans avoir au préalable fait les plus élémentaires recherches.

    En l’occurrence, il y a bien eu arnaque concernant la prétendue "audience" avec le Pape, ce qui n’est pas très reluisant.

    Je me demande comment sera reçu monsieur Kerviel tout au long de son périple, une fois le subterfuge éventé… Gageons que les chrétiens le recevront comme leur frère, ce qu’il est au demeurant, mais quid des autres ?

    Commentaire par Zarga — 10/03/2014 @ 12:52

  20. @Zarga: si le pourvoi en cassation lui donne raison (ce qui ne l’innocente en rien, il faut alors un nouveau procès), grand battage sur l’homme, le "Système", la rédemption… S’il lui donne tort, les images de son arrestation en plein pèlerinage nous vaudront aussi leur lot de commentaires. Pile du bruit, face du bruit. Dans les deux cas, médiatiquement, il gagne.

    Commentaire par Kaeldric — 10/03/2014 @ 13:18

  21. @ Kaeldric :

    On est en pleine télé réalité avec ce dernier épisode des aventures du trader déchu.

    En même temps, laissons-le marcher. Ce n’est pas pour rien que certains philosophes ne concevaient leur activité qu’en marchant. La marche fait beaucoup de bien, et pas qu’aux organismes.

    Cet épisode me rappelle celui de Jean Luc Delarue, qui était parti à la rencontre des jeunes (et des moins jeunes) dans son camping-car, pour alerter sur les méfaits de la drogue.

    Qui sait, peut-être en ressortira-t-il quelque chose de bon ?

    Commentaire par Zarga — 10/03/2014 @ 15:24

  22. Amen

    Commentaire par bibigoodN — 11/03/2014 @ 00:41

  23. @Zarga : " L’objet de la discussion ici n’est pas la culpabilité ou l’innocence de Jérôme Kerviel dans l’affaire qui l’oppose à la Société Générale, mais la légèreté avec laquelle certains médias ont relayé une "information" sans avoir au préalable fait les plus élémentaires recherches."… :
    Et bien l’objet de la discussion a au moins 6 ans de retard !! Car pour Kerviel, à écouter les journalistes dès le début, il était un escroc ( faux ), et puis un homme en fuite ( faux ), déjà coupable avant même d’être jugé !! Alors ça, comme boulet, une fois que le public l’a intégré, pour lui faire comprendre autre chose, c’est cuit !! Ajoutez-y la violation de présomption d’innocence par le Président de la République ( avocat de surcroît ! chapeau !! ) dès l’éclatement de l’affaire et les paroles diffamatoires d’autres politiques, quand alors personne ne sait de quoi il parle, et vous obtenez le cocktail explosif du coupable clé-en-main.
    Moi je n’appelle pas cela " légèreté ", j’appelle cela irresponsabilité, absence totale d’objectivité et manque de professionnalisme.

    Commentaire par bibigoodN — 11/03/2014 @ 00:58

  24. @ bibigoodN

    Désolé, mais on est encore hors-sujet dans votre réponse.

    Reconnaissez-vous qu’il y a eu manipulation de la part de messieurs Kerviel et Koubbi, en présentant le bref échange qu’ils ont eu avec le pape comme une entrevue, sollicitée en bonne et due forme, et obtenue de la même manière ?

    L’irritation du souverain pontife, en apprenant la supercherie, devrait vous mettre sur la voie, pourtant.

    Commentaire par Zarga — 11/03/2014 @ 18:44

  25. Bon, le post est un peu mort mais pour ceux qui passeraient ca vaut quand même le coup de jeter un œil à cet article hilarant à lire même si ce n’est surement pas l’intention de son auteur.

    http://www.ledauphine.com/politique/2014/03/11/jerome-kerviel-sur-la-voie-de-la-redemption

    Dans le genre gloubiboulga notionnel, on a aussi les superjournalistes de BFM qui titrent sans coup férir un très catho « Sur la route, la rédemption » le 12 mars et un plus Mao « Kerviel, la longue marche » le 13 mars (avec video croquignolette à la clef). Et il faut aussi citer le « Soutenu par le pape, accueilli chez Léo Ferré, Jérôme Kerviel poursuit sa marche », le pape et Ferré dans la même phrase, qu’en penserait ce dernier ? Au fait, c’est quoi les liens entre la rédaction de BFM et l’entourage Kerviel ? Simple curiosité … je sais bien que cette chaîne doit faire du remplissage, mais quand même …

    Tout ça c’est fascinant …

    Commentaire par Maelle — 14/03/2014 @ 11:10

  26. Oula, je voulais dire sur le journaliste du Dauphine Libere que ce n’etait pas obligatoirement son intention d’etre hilarant. A la premiere lecture l’article me semblait tres ironique, mais en relisant je ne suis plus 100% sure …

    Commentaire par Maelle — 14/03/2014 @ 14:44

  27. @Maelle :Un petit coup de déprime chère Maelle ? Dans un canard breton, j’aurais douté, mais là, ça me parait être du second degré..

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/03/2014 @ 15:00

  28. @Maelle : Vous avez vu, il soutient maintenant qu’il a fait gagner 1,7 milliards à Socgen (le carry back). Comme quoi, la marche, c’est pas forcément sain pour tout le monde…J’aime aussi beaucoup Eva Joly qui donne un avis sur l’affaire et donc le travail de ses collègues en arrivant à la fin et sur la seule foi des arguments et documents du clan Kerviel.

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/03/2014 @ 15:03

  29. Ah ! une fois de plus Alliocha a censuré un commentaire qui s’adressait à Zarga… enfin, on a l’habitude ! – bref.
    Tenez, une Kervielette, comme vous dites ! Elle non plus, Alliocha, elle ne sait pas de quoi elle cause !?? Vous n’allez tout de même pas nous dire cette fois, que vous vous y connaissez mieux qu’elle en droit et en magistrature !??

    http://www.dailymotion.com/video/x1gwczx_eva-joly-la-societe-generale-a-menti-elle-doit-fournir-des-explications_news

    Commentaire par bibigoodN — 14/03/2014 @ 16:20

  30. @BibiNotGood : ah ! une ancienne magistrate qui a besoin de faire du buzz pour relancer sa visibilité politique ! Quelle référence.

    Une ancienne juge qui attaque le travail de ses collègues, n’avance aucun élément mais procède par insinuation et affirmations non démontrées, qui se prononce sur un dossier sans avoir été dedans, sans avoir entendu la victime, sur la seule foi des hurlements de la défense à quelques jours d’une étape judiciaire capitale…

    C’est amusant ce petit jeu d’instrumentalisation mutuelle entre un trader condamné qui clame son innocence et des politiques en manque de visibilité qui s’accrochent à sa roue. Notez, tout ceci est conforme au légendaire "qui baise qui" de notre amie la finance, transformé en "qui buzz qui" ici. Comme quoi votre poulain n’a peut-être pas autant changé qu’il le prétend. D’ailleurs, rendre visite à une autorité spirituelle avec son avocat, c’est bizarre. Moi quand je vais à la messe, j’emmène pas mon avocat, ni mon notaire, encore moins mon huissier. Mais bon…Et faire un pélerinage en emmenant Canal Plus et toutes les télés qui le souhaitent, c’est marrant aussi. Et prétendre qu’on a les pieds qui saignent en marchant 15 kilomètres par jour, ce que je fais moi en un peu plus de deux heures le samedi au parc, ça me fait rire aussi.

    Mazette, vous faites bien de me la rappeler, si j’ai le temps j’en ferai un petit quelque chose.

    Et puis non, tout le monde s’en fout de ce dossier maintenant, avec raison. Bonsoir chez vous.

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/03/2014 @ 17:05

  31. Ca m’aurait étonné !! Comme à votre habitude, vous cassez… Et que dites-vous ? : "tout le monde s’en fout de ce dossier maintenant" !?? Visiblement pas vous !! Sinon, pourquoi continuer d’écrire sur ce sujet !? En outre, votre affirmation est étonnante car ce n’est pas l’impression que les médias et les réseaux sociaux donnent ces derniers jours ! Ce serait même plutôt le contraire – on dirait que l’opinion se réveille, un peu tard, mais bon.

    Et puis on ne sent que de l’aigreur, de l’ironie et de la méchanceté dans vos propos; ce n’est pas très respectable que de vouloir s’élever en dénigrant et rabaissant les autres, systématiquement. On ne vous a pas appris cela à l’église ?

    Même pour Eva Joly, vous trouvez le moyen d’utiliser votre célèbre technique du " je rabaisse, je me moque, j’ironise voire j’insulte, pour ( tenter de ) décrédibiliser autrui. C’est assez pathétique et dommage car cela ne vous honore pas.

    Et je ne sais pas où vous avez bien pu lire que JK "prétend qu’il a les pieds qui saignent " ?? mais si vous trouvez cela "marrant", vous pouvez toujours vous joindre à lui, puisque vous êtes entraînée, et on verra, ensuite si cela vous fait toujours autant rire.

    Jérôme Kerviel est condamné à rembourser 4.9 milliards, au vu d’une petite feuille, format A4, que la SG a rempli de sa blanche main, en disant ma perte est de tant !! Et ni le gouvernement ni les magistrats n’ont cherché à savoir si cette déclaration était vraie !
    VOILA pour moi la vérité dans cette affaire.

    Commentaire par bibigoodN — 14/03/2014 @ 19:17

  32. @BibiNotGood : ah c’est moi qui abaisse ? Rigolote va, faut voir le torrent d’insultes que le clan Kerviel déverse sur tous ceux qui ne pensent pas droit, c’est-à-dire qui ne souscrivent pas au Kerviel Show.

    Où j’ai lu qu’il avait les pieds en sang, mais ici : http://www.20minutes.fr/societe/1314526-20140304-jerome-kerviel-entame-pelerinage-relayer-parole-pape-tyrannie-marches

    Me joindre à lui ? Figurez-vous que moi, pour manger, je dois bosser. Je n’ai pas le temps de compter les pâquerettes sur la route qui relie Rome à Paris. Ni hélas de faire de jolies photos de Florence, comme celles qu’on peut voir sur la page Facebook. A propos, j’ai lu un tweet dans lequel une supporter cultivée (ça court pas les rues dans le clan Kerviel) le mettait en garde contre un évanouissement sthendalien face aux beautés de Florence. J’ai ris, mais j’ai ris, j’en pleure encore de rire…..A ma connaissance, un narcissique ne s’évanouit qu’en se contemplant lui-même…

    Au stade de déni ultime où nous en sommes, votre héros est parvenu à se convaincre qu’il n’avait pas fait perdre 4,9 milliards à sa banque mais que grâce à lui, elle avait économisé 1,7 milliards d’impôts. Et vous applaudissez ce délire logique. Et vous insultez ceux qui ne suivent pas, c’est-à-dire à peu près tous ceux qui savent lire et écrire. J’ai écrit que les responsabilités entre Kerviel et la banque étaient partagées dans mon livre, et j’ai expliqué factuellement pourquoi. Mais je ne peux vraiment pas suivre ce marchand de brouillard qui commence à se prendre pour le Messie. Désolée. A tout prendre et à ce stade, je finis par préférer une banque qui nourrit 150 000 employés au petit gars en rouge qui arpente les routes. A propos, il devait dénoncer la finance, et je ne l’entends que plaider sa cause, c’est normal ça ? C’est le Pape qui lui a dit de faire ça ?

    Bon trêve de plaisanterie. J’ai autre chose à faire. Mais j’ai bien rigolé. Revenez quand vous voulez.

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/03/2014 @ 19:43

  33. Bonsoir Aliocha, oui, un petit coup de mou vaguement parano. Mais bon j’ai lu aussi sur le site catho que vous citez des choses du meme acabit qui pour le coup n’avaient rien d’ironiques. Heureusement, comme vous dites, tout le monde s’en fout maintenant… Ou de facon plus appropriee sic transit gloria mundi.

    Commentaire par Maelle — 15/03/2014 @ 01:07

  34. @ Aliocha :

    "Comme quoi, la marche, c’est pas forcément sain pour tout le monde…"

    oui, bon, je pensais à Frédéric, qui, entre autres, aimait bien déambuler… mais bon, on n’est pas obligé d’adhérer aux bienfaits de l’exercice.

    Je me disais naïvement, que le futur n’est pas écrit à l’avance, et qu’il peut arriver à bien des gens de comprendre des choses en marchant.

    La marche, comme celle entreprise par Jérôme Kerviel, peut avoir ceci de bénéfique qu’on ne sait jamais vraiment sur qui on va tomber tout au long du chemin… çane vaut, évidemment, que si on chemine seul, armé de sa seule bonne foi. Si la caravane suit, ou précède, ou un peu des deux, alors c’est assez foireux, et ça a toutes les chances de finir en eau de boudin.

    La suite au prochain épisode ?

    Commentaire par Zarga — 15/03/2014 @ 12:47

  35. @ Maelle :

    Merci pour le lien, il vaut son pesant de cacahuètes !!! ;-)

    Que tout le monde s’en foute, pas si sûr… le soufflé médiatique retombe, c’était à prévoir. Mais c’est ainsi que fonctionne la cuisine du clinquant et du strass. Le principal intéressé réussira bien à nous rallonger la sauce, soyez sans crainte.

    Plus sérieusement, j’ai bien peur que rien n’ai été résolu, et que bien peu d’enseignements n’aient été tirés de cette gimauve qu’on n’en finit plus d’étirer.

    Commentaire par Zarga — 15/03/2014 @ 12:53

  36. @ Aliocha :

    Commentaire censuré, j’en ai assez de me faire insulter par des hystériques.

    Commentaire par Pélican — 18/03/2014 @ 16:54

  37. Commentaire par ! — 20/03/2014 @ 12:26

  38. @Tous : je laisse passer le document ci-dessus, en informant toutefois les lecteurs du blog :
    – qu’il est publié par Bibi Good qui a changé de pseudo pour l’occasion;
    – que la personne interviewée commence son intervention par un laïus sur la pratique de l’expertise judiciaire dont on se demande bien en quoi un informaticien Socgen est compétent pour donner des leçons en la matière,
    – qu’il indique qu’à partir de juillet 2007 tout le monde était au courant jusqu’à la direction de socgen des positions de Kerviel. Ce qui appelle deux remarques. D’abord JK a commencé à construire une position de 30 milliards en mars 2007, je ne vois pas pourquoi celle-ci ne serait apparue qu’en juillet. Ensuite, JK a admis en appel que si quelqu’un savait ce qu’il faisait, c’était éventuellement son n+1 et n+2 mais pas Bouton. Il faudrait accorder vos violons les gars.
    – je ne comprends pas l’histoire de la visite de la police un mois après les faits. La perquisition chez Socgen et JK a eu lieu à 17 heures le vendredi 25 janvier soit le lendemain de la révélation des faits au public et des plaintes pénales déposées d’abord par les actionnaires puis par la banque.
    – sur l’accusation selon laquelle la justice aux ordres aurait refusé d’entendre son témoignage, c’est de la pure diffamation. La défense a irrité la cour dès le départ en faisant jaillir en cours de procès des témoins surprise sans respecter les règles de procédure. C’est toujours la même tactique, on provoque les gens et puis on les traite de dingues quand ils réagissent naturellement aux provocations. Ce seul point me suffit personnellement à refuser toute forme d’intérêt au témoignage de l’intéressé.

    Commentaire par laplumedaliocha — 20/03/2014 @ 13:18

  39. Pauvre France : tout ce qui intéresse les gens ce sont des débats de forme. Quant à ce que signifie 5 milliards qui puissent sortir comme par magie sur soit disant agissement d’un seul trader faut vraiment être complaisant envers le système de corruption de la société et après ces mêmes gens se plaignent d’être trop taxés : benh oui les 5 milliards perdus par les uns sont gagnés par les autres, on les prend où dans vos poches !

    Commentaire par lep — 17/05/2014 @ 17:08

  40. quand vous souteniez Jean Messager de la lumiere vous ne saviez peut etre pas que le dialogue avec les morts etaint bannis par la religion Chretienne et quand meme le mot MISERICORDE qu en faites vous pour JK?

    Commentaire par maurel — 21/05/2014 @ 07:19

  41. Je partage sur twitter, bon post, merci

    Commentaire par rencontrebeurettes — 25/05/2014 @ 10:55

  42. […] « C’est intéressant d’observer une erreur au microscope puis de la suivre à la trace pour étudier la manière dont elle peut contaminer une information. Tenez, prenons les derniers rebondissements de l’affaire Kerviel avec la visite au Vatican suivie d’un pèlerinage jusqu’à Paris. Pour ceux qui n’ont pas suivi, l’intérêt de Jérôme Kerviel pour le Pape… » la suite ici: http://laplumedaliocha.wordpress.com/2014/03/07/des-dangers-de-lapproximation-et-aussi-du-silence/ […]

    Ping par Contre-Regards » Kerviel ! Un piège à com ?! — 13/09/2014 @ 07:12


Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Thème Rubric. Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 258 autres abonnés

%d bloggers like this: