La Plume d'Aliocha

19/01/2012

L’hommage de France 2 à Gilles Jacquier

Filed under: Coup de chapeau ! — laplumedaliocha @ 23:32
Tags: , ,

J’avoue avoir regardé l’émission consacrée par Envoyé Spécial à Gilles Jacquier, tué le 11 janvier à Homs en Syrie, avec une certaine appréhension. J’avais posé sur mon nez les lunettes du citoyen allergique aux médias, scandalisé par l’attention que les journalistes se portent à eux-mêmes, ulcéré pas les clans, les corporations, tout ce qui fait songer qu’il existe une petite bande de happy few dont tous les autres seraient exclus. Je me suis souvenue des attaques contre Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier  et surtout contre la profession à laquelle j’appartiens qui leur a offert quand ils étaient captifs, puis lors de leur libération, cette visibilité que, dit-on, elle refuse aux autres. Cultiver le penser contre soi-même encore et toujours, à la recherche de l’impossible objectivité…

Soit j’ai lamentablement échoué dans l’exercice, soit Envoyé Spécial a réussi son pari : dresser le portrait d’un grand reporter de talent et montrer aux téléspectateurs une autre face du journalisme que celle incarnée par les éditorialistes et les stars de plateaux télé, type Anne Sinclair. Le premier reportage sur les circonstances de sa mort aurait pu tourner au panégyrique larmoyant ou à la colère aveugle vu que l’essentiel des témoins étaient des confrères présents à ses côtés, dont son épouse, qui l’ont vu mourir. En réalité il a réalisé, à mon sens, un remarquable effort d’objectivité en soulevant de très nombreuses questions tout en se gardant de la tentation des réponses faciles. Au passage, le reportage montre bien la difficulté du métier, la vérité qui s’échappe, la fragilité des témoignages, le caractère discutable des preuves. Il laisse transparaître aussi l’insupportable soupçon, à ce jour non-vérifié, du piège soigneusement organisé.

Le deuxième reportage, consacré aux témoignages des gens qu’il a interviewés durant sa carrière et qui rendaient hommage à son humanité, fait voler en éclats l’image traditionnelle du journaliste vautour prêt à tout pour un scoop. Non pas que ce personnage soit une chimère, il existe, mais il n’incarne pas à lui seul le journalisme. Il y a aussi des journalistes qui pleurent devant une scène  insupportable, Gilles Jacquier en faisait partie.

Le troisième enfin, évoquant son parcours à travers quelques images, aurait pu sembler superflu  si les deux premiers n’avaient donné envie de poursuivre quelques minutes de plus la rencontre avec ce professionnel couvert de récompenses (dont le Prix Albert Londres).

L’enquête qui vient d’être diffusée sur la mort de Gilles Jacquier, passionnante,  pourra être visionnée sur le site d’Envoyé Spécial (il y a un petit délai de latence, je ne me souviens plus lequel, entre la diffusion et la possibilité de visionner sur Internet). Elle a le mérite de montrer la complexité de la situation en Syrie, ses zones d’ombre et ses nuances. Par ailleurs, les reportages de Gilles Jacquier sur l’Afghanistan (Grand prix Jean-Louis Calderon et Lauréat du prix Bayeux-Calvados), la Tunisie (Prix Nymphe d’or) et la Libye sont en ligne. Faites leur un triomphe, il mérite cet hommage.

About these ads

10 Commentaires »

  1. Tout à fait d’accord avec vous !
    Même si un coup de fil m’en a fait "louper" une partie (reste plus qu’à attendre sa rediffusion ici : http://envoye-special.france2.fr/envoye-special.html )

    Quant aux grincheux qui trouveront les journalistes "corporatistes", je leur souhaite de ne jamais avoir à pleurer un proche … si l’équipe dont faisait partie Gilles Jacquier ne lui consacrait pas un hommage, qui le ferait ?

    Commentaire par Yves D — 20/01/2012 @ 00:39

  2. Le reportage d’Envoyé Spécial est construit pour donner une vue la plus honnête possible (il me semble) de ce qui s’est passé. Il manque bien sûr le contexte politico-religieux-géo-stratègique, mais on le devine et cela nous évite le principal écueil (l’etnocentrisme) et d’interpréter les événements en termes de combat pour la démocratie (comme on nous l’a fait gobé pour intervenir militairement en Libye).
    J’en tire la conclusion (provisoire) que le pouvoir a voulu faire la démonstration que les rebelles (que le pouvoir français défend) étaient eux aussi des assassins. Il a donc amené les caméras dans le quartier alaouite de Homs et a (sans doute) déclenché le tir de mortier.
    Un bémol cependant : les alaouites qui manifestent et qui veulent montrer aux journalistes les impacts des tirs, croient visiblement que ce sont les "autres" qui tirent (donc ils n’ont pas été mis au courant du piège, donc on ne peut se servir d’eux pour prouver qu’ l’on a conduit "exprès" les journalistes là où ils risquaient de mourir) et certains d’entre eux vont mourir.
    Un autre bémol : la personne, qui, après le reportage, vient sur le plateau donner le point final, m’a paru de parti pris (il fallait bien que la cause des "rebelles" aient le dernier mot : dommage).
    Apparemment, il y a, contrairement à ce qu’elle affirme, en Syrie, une guerre fratricide, du type Liban, qui menace. En voyant la "mère", je me suis dis, c’est incroyable la détermination, la force, la volonté qui émane de cette femme. Idem Assad, voila quelqu’un tout ce qu’il y a de plus "humaniste" dans sa formation (un médecin) et qui fait tirer sur la foule, jour après jour, systématiquement et donc, sans état d’âme, avec une inflexibilité manifeste et une volonté quasi absolue : une seule explication à cela : ils ont "conscience" que s’ils lâchent le pouvoir, alors leur "communauté" va se faire massacrer (les chrétiens et les alaouites sont minoritaires). Seule la défense de la communauté menacée (réalité ou fantasme ou manipulation par "on ne sait qui") peut expliquer cette guerre.

    Commentaire par Bray-Dunes — 20/01/2012 @ 08:50

  3. La personne qui a fait venir Gilles Jacquier est une religieuse catholique fan de Meyssan, Faurisson, Dieudo. Elle a tout à fait le droit de militer pour la défense des chrétiens d’Orient, mais on a connu relations moins malsaines.

    Quant à la communauté qui craint de se faire massacrer, ce que bien évidemment je ne souhaite pas, elle aurait moins de raison de le faire si elle n’vait soutenu aveuglément le parti du gang Assad..

    Commentaire par athalouk — 20/01/2012 @ 13:50

  4. @athalouk : cette religieuse est un personnage tout à fait passionnant. J’ignore si elle est fan des gens que vous dites (références ?), mais le reportage en tout cas en faisait une description très troublante.

    Commentaire par laplumedaliocha — 20/01/2012 @ 14:32

  5. Je lis quelque chose qui me plait sur les journalistes. Vu de l’autre côté, le consommateur, j’aderre complètement a votre analyse du premier paragraphe.
    J’ai un fort sentiment d’agression, de piège, de geut-apens; qui ?
    Je pense aussi au Liban et à Beyrouth des années 80.
    Je suis assez reservé sur l’attitude globale et/ou détaillée de la religieuse.
    Nous avons eu une vraie bonne emission de reportaehier soir.

    Commentaire par ROGER Gilels — 20/01/2012 @ 14:59

  6. Ca prouve surtout, selon moi, que la personne en charge du script d’Envoyé Spécial a fait un boulot de qualité puisque les reportages filmés ne sont là que pour illustrer l’histoire, suivant une mise en scène pré-établie.
    Je n’ai jamais bien compris la notion de "reportage" avec des émissions comme Envoyé Spécial.

    Commentaire par Tandhruil — 20/01/2012 @ 15:14

  7. Hommage à Gilles Jacquier le 23 à Paris

    "Une "manifestation collective" à la mémoire du journaliste est organisée par le groupe audiovisuel public le lundi 23 janvier dans l’enceinte du théâtre éphémère de la Comédie Française au Palais Royal de Paris.

    Il y a aura des témoignages de la direction, de ses collègues, amis, ainsi que de sa famille et de grands reporters. Des extraits de reportages de Gilles Jacquier seront également diffusés.

    Les caméras et photos ne seront pas autorisés durant cet hommage dans l’enceinte du Théâtre éphémère, qui compte 750 places"

    Source N0 et d’autres

    Commentaire par gabbrielle — 20/01/2012 @ 18:37

  8. Selon Le Figaro http://www.lefigaro.fr/international/2012/01/20/01003-20120120ARTFIG00667-jacquier-aurait-ete-victime-d-une-bavure-des-insurges.php
    un responsable de l’opposition reconnait qu’il s’agit d’une bavure des insurgés.

    Commentaire par gabbrielle — 20/01/2012 @ 19:40

  9. @gabbrielle : merci pour les infos, vous aviez disparu ?

    Voici deux articles intéressants à mettre en parallèle (je ne suis absolument pas spécialiste de la Syrie, j’essaie de comprendre comme tout le monde, donc sous toutes réserves) :

    http://journal.tdg.ch/mere-superieure-porte-voix-dictateur-syrien-bachar-el-assad-2012-01-13

    http://syrie.blog.lemonde.fr/2011/11/26/le-regime-syrien-expulse-le-pere-paolo-dalloglio-fondateur-de-la-communaute-al-khalil/

    Commentaire par laplumedaliocha — 20/01/2012 @ 21:12

  10. Le reportage intitulé "Ce jour-là à Homs" est visible en ligne sur le site d’Envoyé Spécial : http://envoye-special.france2.fr/les-reportages-en-video/ce-jour-la-a-homs-19-janvier-2012-4148.html

    Commentaire par laplumedaliocha — 22/01/2012 @ 11:01


Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Thème Rubric. Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 258 autres abonnés

%d bloggers like this: